Economie

EURO 2016 – Jackpot pour l’UEFA ?

Grâce notamment à l’élargissement du format de la compétition, l’UEFA s’attend à encaisser un chiffre d’affaires record via l’organisation de l’EURO 2016. Un résultat qui devrait aider la confédération européenne à combler les déficits enregistrés lors des derniers exercices. Explications…

Même si le changement de format de l’EURO ne répondait pas initialement à des motivations financières – Michel Platini avait notamment défendu cette réforme pour s’assurer du vote des petites fédérations lors de sa candidature à la présidence de l’UEFA – il aura tout de même d’importantes conséquences sur les recettes générées par la compétition.

En effet, d’après un budget prévisionnel établi par la confédération, l’événement organisé en France devrait générer 1,9 milliard d’euros de recettes. Un montant qui serait alors en hausse de plus de 36% par rapport aux revenus enregistrés lors du dernier EURO co-organisé par la Pologne et l’Ukraine.

L’élargissement du format du tournoi continental gonfle en priorité les recettes de billetterie et d’hospitalité grâce à un nombre de rencontres bien plus important. L’édition 2016 à 24 équipes comptera 51 rencontres officielles contre 31 rencontres lors des éditions précédentes. L’UEFA prévoit donc d’enregistrer environ 500 M€ de revenus en provenance de cette source contre moins de 250 M€ en 2012.

La participation de 24 équipes permet également de revaloriser les droits TV sur davantage de marchés européens. A ce niveau, l’UEFA compte encaisser près de 1 milliard d’euros de recettes contre un peu plus de 800 millions d’euros en 2012. Néanmoins, concernant cette source de revenus, l’élargissement du format du tournoi n’est pas la seule cause de l’augmentation des recettes. L’intérêt international pour la compétition s’est également renforcé lors des quatre dernières années.

EURO 2016 : 400 M€ de recettes commerciales encaissées par l’UEFA ?

Enfin, malgré les scandales ayant émaillé les grandes institutions footballistiques au cours des derniers mois, l’UEFA conserve encore une forte attractivité commerciale auprès des annonceurs. La confédération devrait ainsi générer environ 400 M€ de revenus commerciaux durant le tournoi, soit un montant en hausse de près de 100 M€ par rapport à l’édition 2012 de la compétition. L’UEFA est notamment parvenue à recruter plusieurs nouveaux partenaires pour l’occasion à l’image de la compagnie aérienne Turkish Airlines, la société spécialisée dans l’énergie SOCAR ou encore l’entreprise chinoise Hisense.

Si les recettes vont largement s’accroître grâce au changement de format de la compétition, l’UEFA enregistrera dans le même temps une hausse de ses charges opérationnelles (frais d’organisation, primes redistribuées aux fédérations…). Néanmoins, l’accroissement des revenus devrait être plus fort que la hausse des dépenses. Une situation qui devrait permettre à l’institution européenne de générer un résultat net positif supérieur à 600 M€, montant affiché lors du dernier EURO 2012 (593,6 M€). Des bénéfices qui permettront de combler les légères pertes affichées par l’UEFA sur la période 2012-15 et s’élevant à plus de 91 M€.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous abonner à notre compte Twitter

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer