Economie

VA cherche d’urgence des investisseurs

Après l’assignation en justice par l’exploitant du stade du Hainaut Vert Marine, le président Jean Raymond Legrand a confirmé que le club de Valenciennes cherche des investisseurs sous peine de connaitre une grave crise financière.

En juillet 2011, Jean Raymond Legrand a accompli un rêve d’enfant : devenir président de son club de cœur, le VAFC. Mais ce rêve a coûté cher : 11,5 millions d’euros. Cet entrepreneur âgé de 45 ans a fait fortune dans le recyclage des déchets et la sidérurgie. Il a engagé une grosse partie de ses économies pour reprendre le club nordiste. A tel point que son épouse n’est pas au courant de tous les détails des investissements dans le club de Valenciennes…

Certaines voix dans le Nord s’élèvent pour affirmer que Jean Raymond Legrand a vu trop grand en souhaitant devenir l’actionnaire majoritaire. Le club de Valenciennes connait des difficultés économiques et Legrand n’a pas les reins assez solides pour réinvestir de l’argent frais.

Aujourd’hui, VA vit largement au-dessus de ses moyens. En pensant accroître son chiffre d’affaires de manière conséquente grâce à son nouveau stade, VA n’a visiblement pas misé sur la bonne stratégie. Pensant réaliser une hausse du CA de plus de 10 millions d’euros avec son nouveau stade, le club s’est mis à augmenter les salaires de ses joueurs. La masse salariale a augmenté de plus de 25% au sein du club avant l’arrivée du nouveau stade.

Mais le stade du Hainaut ne rapporte pas le surplus de CA escompté. Avec une moyenne tournant autour de 15 000 spectateurs, VA n’attire pas plus les foules qu’auparavant. La politique de tarification n’ayant que très peu évolué, le surplus de CA n’est de l’ordre que de quelques millions d’euros. De plus, une partie de cette recette revient à l’exploitant du stade, Vert Marine.

Jean Raymond Legrand ne dort plus beaucoup…

VA doit trouver 6 millions d’euros supplémentaires avant son prochain passage devant la DNCG en juin 2013. Jean Raymond Legrand reconnait qu’il ne dort plus très bien depuis qu’il est à la tête du club nordiste.

Pour solutionner ce problème financier, VA a plusieurs solutions. Tout d’abord, les bons résultats sportifs peuvent sauver la mise. VA a prévu un budget en tablant sur une douzième place en Ligue 1. Actuellement situé dans la première partie de tableau, VA pourrait avoir des recettes supplémentaires en primes de résultats et en droits TV.

Jean Raymond Legrand

Jean Raymond Legrand est soucieux à propos de l’avenir économique de son club.

Miser sur un bon classement est ambitieux mais aussi très risqué. Jean Raymond Legrand diversifie les alternatives en travaillant sur une ouverture du capital du club. Il aimerait faire entrer un actionnaire minoritaire pour récupérer quelques millions d’euros.  Il estime que 7% du club valent 1 million d’euros. Mais les actionnaires ne se bousculent pas pour rentrer dans le capital du club…

La dernière solution envisagée est la vente de quelques joueurs lors du mercato hivernal. Cela permettrait de faire rentrer de l’argent frais rapidement et de payer Vert Marine, l’exploitant du stade sans devoir des pénalités de retard. Mais cette solution serait également la plus coûteuse sportivement…

Jean Raymond Legrand a réalisé un rêve en s’emparant de VAFC. Attention que le rêve ne se transforme pas en cauchemar…

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer