Economie

OM : un ancien président du club livre ses commentaires sur l’arrivée de McCourt

vente om avis christophe bouchet

Président de l’Olympique de Marseille de 2002 à 2005, Christophe Bouchet a livré son sentiment au sujet de l’accord annoncé dernièrement entre Margarita Louis-Dreyfus et Frank McCourt concernant la cession de l’OM. Outre sa prudence sur la finalisation de la transaction, l’ancien patron du club phocéen a également détaillé ses idées afin de construire un business model performant pour l’OM. Eclairage…

Lors d’une excellente interview accordée à nos confrères de France Football, Christophe Bouchet s’est exprimé au sujet de la (probable) arrivée de Frank McCourt à la tête de l’Olympique de Marseille. Si l’ancien patron du club phocéen se montre très prudent quant à la finalisation de cette transaction lors de la première partie de l’entretien, il donne son sentiment sur la manière dont doit être gérée un club de football professionnel français et sur les erreurs à ne pas commettre.

« Ce n’est pas trop la personnalité de McCourt, ou celle de Margarita Louis-Dreyfus qui m’ennuie. C’est juste que le système d’un club télécommandé ne fonctionne pas depuis Doha, Moscou ou l’endroit où habite McCourt. On le voit bien même quand il y a des centaines de millions d’investis par an comme au PSG. Dès qu’il y a un décalage de commandement, que le pouvoir n’est pas clairement identifié, c’est compliqué » affirme ainsi Christophe Bouchet. « Je ne crois pas à la gestion hors-sol d’un club de football en règle générale […] La stabilité et la proximité font la force d’un Barcelone, d’un Madrid, d’un Munich, d’une Juventus » précise alors l’ancien patron de l’OM.

Des propos qui font écho à Pablo Dana, candidat déclaré à la reprise de l’Olympique de Marseille, qui a également exprimé son sentiment avec une pointe d’humour au sujet de l’arrivée de Frank McCourt « Maintenant, il faut voir si Frank McCourt comprend l’esprit marseillais, ce qu’il y a derrière. Ce qui me fait juste peur et me tire souci, c’est qu’une américanisation du pastis, ce n’est pas mon truc » avait alors exprimé le banquier italo-suisse à nos confrères de La Provence.

OM : Christophe Bouchet préconise l’implication du tissu économique local

Christophe Bouchet va plus loin dans son intervention, en indiquant qu’il est indispensable d’impliquer les forces vives locales dans le projet afin de construire un business model performant pour l’OM. « J’estime que le vrai renouveau du club se basera sur des racines locales. L’OM doit être bâti sur un modèle hybride, entre espagnol et français, avec un terreau marseillais très fort, des supporters forts, des entreprises locales impliquées » détaille alors Christophe Bouchet.

Les propos tenus par l’ancien président de l’OM auront certainement un écho important dans l’écosystème du club marseillais. Si son mandat de président fut bref à la tête de l’Olympique de Marseille, Christophe Bouchet est parvenu entre 2002 et 2004 à rééquilibrer le résultat opérationnel du club olympien tout en obtenant de bons résultats sportifs (l’OM atteindra notamment la finale de la C3 en 2003-04). Néanmoins, le patron de l’OM paiera par la suite la gestion bancale de l’après-Drogba sur le plan sportif ainsi que l’ascension de Pape Diouf dans l’organigramme du club phocéen.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à suivre notre page Facebook

 


Source photo à la Une : © Wikipedia.org (Hombrey)

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer