Economie

West Ham United peut-il ambitionner une intégration dans le Big 4 ?

Si la question peut sembler saugrenue pour un club qui évoluait encore en Championship en 2011-12, la formation londonienne a accompli de gros progrès à tous les niveaux au cours des dernières saisons. Une ascension qui sera renforcée dans les années à venir grâce à un changement de stade qui doit permettre au club de changer d’ère. De quoi donner des idées aux dirigeants de West Ham United…

Alors que de nombreux clubs européens – et notamment de Premier League – se sont lancés dans une course effrénée à l’acquisition de la propriété de leur stade au cours des dernières années, West Ham United va adopter une stratégie totalement inversée pour assouvir ses velléités de croissance.

Ainsi, la direction du club londonien a d’ores et déjà acté la vente de son enceinte de Boleyn Ground au consortium Galliard Homes pour déménager au sein du Stade Olympique de Londres qui ne lui appartiendra pas à l’orée de la saison 2016-17. Ce choix atypique, à contre-courant du mouvement footballistique européen, doit pourtant permettre à West Ham United de rehausser ses ambitions à l’échelle nationale et européenne.

Pour obtenir l’exploitation du Stade Olympique de Londres pour une durée minimum de 99 ans, la formation londonienne a dû débourser une enveloppe de 15 M£ afin de financier une partie des travaux de reconfiguration du stade. West Ham United reversera également un loyer annuel à hauteur de 2,5 M£ par saison pour un stade qui a coûté près de 600 M£ de travaux.

Via l’exploitation de cette enceinte moderne de 54 000 places, West Ham United compte accroître très significativement ses revenus de billetterie. Alors que cette source de revenus stagnait autour des 20 M£ par saison, la direction de West Ham espère doubler ses recettes aux guichets. La mise à disposition de loges ultra-modernes devrait également aider le club à augmenter considérablement ses revenus commerciaux. L’exposition offerte par l’exploitation de cette enceinte permettra à West Ham United d’attiser la concurrence parmi les partenaires commerciaux souhaitant s’associer à un club en pleine expansion.

L’exploitation de ce nouveau stade tombe à un bon moment pour West Ham United

Si l’exploitation de cette nouvelle enceinte doit permettre au club londonien de considérablement dynamiser ses revenus, West Ham United a déjà opéré un grand chambardement en matière de gestion de ses finances. Alors que le club a cumulé plus de 144 M£ de pertes financières entre 2007 et 2013, West Ham United a affiché pour la première depuis 8 ans un bilan financier positif lors de l’exercice 2013-14. Le résultat net du club s’est élevé à 10,3 M£.

Ce changement de conjoncture est bien évidemment dû aux nouveaux droits TV de Premier League entrés en vigueur lors de la saison 2013-14 permettant à West Ham United de dépasser pour la première fois la barre des 100 M£ de chiffre d’affaires opérationnel. Néanmoins, les efforts portés sur les charges supportées par le club ont également contribué à ce bon résultat financier : lors de la saison 2013-14, West Ham United affichait une masse salariale inférieure à celle de 2008-09 (63,9 M£ vs 66,7 M£).

Grâce à la réalisation des profits et à la vente de son stade de Boleyn Ground, la direction de West Ham United espère réduire drastiquement son niveau d’endettement avant l’entrée dans son nouveau stade. Actuellement, le club londonien présente une dette de 91,6 M£. Néanmoins, les deux principaux actionnaires du club détiennent plus de 53% des créances qu’ils pourront convertir en augmentation de capital.

L’amélioration de la profitabilité de West Ham United a été réalisée sans perte de performance sportive. Encore en D2 anglaise lors de la saison 2011-12, West Ham United a obtenu un maintien tranquille en 2013-14 en arrachant la 13ème place de Premier League avant de terminer au 12ème rang lors du dernier exercice après avoir occupé une place en première partie de tableau durant une grosse partie de la saison. L’entrée dans le nouveau stade devrait permettre à West Ham United de générer un revenu opérationnel à hauteur de 150 M£ à court terme grâce à un fort accroissement des recettes de billetterie. Une première étape qui pourrait se transformer en véritable succès financier si les Hammers parvenaient à mettre en place une stratégie d’internationalisation efficiente autour de l’exploitation de son nouveau stade.

west ham united recrutement ambitieux

West Ham United va pouvoir poursuivre son recrutement ambitieux tout en équilibrant ses comptes grâce à l’accroissement de ses revenus

Si l’entrée dans cette nouvelle enceinte doit aider West Ham à faire un bond en avant financier – lui permettant notamment de rattraper des clubs comme Tottenham Hotspur – la non-propriété du stade sera néanmoins un frein pour atteindre les structures financières du Big Four. Sans l’acquisition de la propriété du stade, West Ham ne pourra atteindre les niveaux de revenus de billetterie générés par un club comme Arsenal. Cependant, les conditions financières négociées pour l’exploitation du stade Olympique constituent tout de même une bonne affaire pour le club londonien qui devrait ambitionner régulièrement une place dans le premier tiers de Premier League grâce  à son nouvel outil.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer