Economie

Le VfL Wolfsburg contraint de réduire la voilure ?

vfl wolfsburg réduction budget

Alors que le VfL Wolfsburg était présenté comme le futur grand concurrent du Bayern Munich, le club enregistre des résultats sportifs très éloignés de ses attentes depuis plus d’un an et demi. Dépouillé dernièrement de ses meilleurs joueurs, le club pourrait être fragilisé de manière plus importante par le Dieselgate frappant son actionnaire majoritaire que ne le laissent entendre ses dirigeants. Décryptage…

La direction du VfL Wolfsburg pratique-t-elle la méthode Coué ? Alors que le club appartient au constructeur automobile Volkswagen, les résultats de la formation de Basse-Saxe n’ont cessé de se dégrader depuis l’éclatement du scandale du Dieselgate ! Après avoir perdu son meilleur joueur au dernier mercato hivernal – Julian Draxler a signé au PSG pour un montant estimé à 42 M€ bonus compris – le club pointe même à une inquiétante 14ème place de Bundesliga.

Pourtant, les dirigeants du VfL Wolfsburg – Klaus Allofs en tête jusqu’à son départ fin décembre – ont toujours nié un quelconque impact de la crise du Dieselgate sur la politique sportive du club. Selon les déclarations des différents cadres du club, les conséquences se limitent à l’abandon temporaire de la construction d’une nouvelle académie évaluée à 40 M€ et financée en grande partie par Volkswagen.

Néanmoins, la théorie de l’impact limité commence à avoir du plomb dans l’aile. En début de semaine, le quotidien allemand Bild a révélé que Volkswagen aurait demandé à la direction du VfL Wolfsburg de réaliser de substantielles économies pour les saisons à venir.

S’appuyant sur des documents internes auxquels le média allemand aurait eu accès, Bild indique que Volkswagen s’apprête à réduire sa contribution financière de l’ordre de 20 M€ ! Un montant considérable, mais qui ne représenterait que 20% des efforts financiers réalisés par le constructeur pour soutenir la politique de développement du club.

VfL Wolfsburg : le Dieselgate a-t-il réellement des répercussions sur le développement du club ?

Toujours selon Bild, Volkswagen réaliserait des apports autour de 100 M€ par exercice pour soutenir le train de vie des Loups. Les bilans financiers du VfL Wolfsburg étant inclus dans ceux du groupe Volkswagen, il n’est pas possible de vérifier les éléments comptables avancés par Bild. Néanmoins, les ventes réalisées dernièrement par le club sur le marché des transferts tendraient à confirmer un tel scénario.

Pourtant, sur le plan financier, le groupe Volkswagen n’a pas souffert de manière démesurée des conséquences du Dieselgate. Le groupe est même devenu le premier constructeur mondial à la fin de l’année 2016. Les 12 marques du groupe ont vendu 10,5 millions de voitures l’an dernier. Et Volkswagen a retrouvé une bonne partie de sa capitalisation boursière d’avant-crise.

En réalité, c’est plutôt le turnover réalisé à la tête du groupe Volkswagen à l’issue de l’éclatement du scandale du Dieselgate qui ne serait pas favorable aux Loups. Alors que l’ancien PDG Martin Winterkorn souhaitait renforcer les moyens octroyés au VfL pour accélérer son développement ; son remplaçant Matthias Müller serait beaucoup moins sensible à la cause des Loups.

Au final, le VfL Wolfsburg pourrait être amené à se séparer à nouveau d’importants éléments lors du prochain marché des transferts. Le latéral gauche Ricardo Rodríguez serait déjà sollicité par de nombreux grands clubs européens…

Source photo à la Une : Flickr.com – CC BY 2.0

To Top

Send this to a friend