interview marie-george buffet
Interview

« Le regard porté sur les supporters doit changer »

Marie-George Buffet

La législation française est-elle trop répressive envers les ultras ? Alors que de nombreux groupes de supporters dénoncent depuis plusieurs années une dérive autoritaire et administrative à leur encontre ; certains parlementaires prêtent une oreille de plus en plus attentive aux revendications exprimées par le monde des tribunes. Co-rapporteuse d’une mission d’information sur les interdictions de stade et le supportérisme, Marie-George Buffet, Députée de Seine-Saint-Denis et ex-Ministre des Sports, nous livre ses analyses sur le traitement des supporters en France tout en évoquant des propositions pour renouer un dialogue apaisé et constructif entre toutes les parties prenantes. Entretien.

Au cours des dernières années, de nombreuses associations de supporters ont dénoncé les mesures répressives prises à leur encontre, réduisant leurs libertés dans l’expression de leur passion. A l’image de la multiplication des interdictions administratives de stade ou des arrêtés d’interdiction de déplacement. Souscrivez-vous à une telle analyse ?

Quand on étudie les chiffres et les motivations des Interdictions Administratives de Stade (IAS), on s’aperçoit qu’elles ont été totalement détournées de leur rôle premier. Initialement conçue pour être une mesure de prévention, l’IAS s’est transformée en mesure de sanction. Les IAS ont été abusivement utilisées au cours des dernières années. Preuve en est : deux tiers des interdictions administratives de stade portées devant les tribunaux… ont été annulées par la justice pour défaut de motivation ! Il y a donc un vrai problème.

Aux IAS, il faut ajouter les Interdictions Commerciales de Stade ou encore les sanctions collectives, notamment prononcées par les commissions de discipline des ligues professionnelles ou des fédérations. Les sanctions collectives n’existent dans aucun autre domaine de la société française ! En France, les peines sont prononcées de manière individuelle. Pourquoi existe-t-il donc une exception pour les supporters de football ?

Comment peut-on expliquer cette dérive concernant l’utilisation abusive des IAS au cours des dernières années ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°67


    « Le regard porté sur les supporters doit changer »
    To Top

    Send this to a friend