Raozhon Park
Environnement / Social

Quel rôle pour les collectivités dans la transition écologique du sport ?

Photo Icon Sport

Au cours des dernières années, de nombreux élus locaux ont annoncé leur volonté d’accompagner les différentes organisations sportives de leur territoire dans leur transition écologique. Si l’intention est réelle, les actions sont souvent lentes à se mettre en place. Certaines municipalités donnent néanmoins l’exemple en adoptant une attitude volontariste et porteuse de solutions. Eclairage.

« Notre maison brûle et nous regardons la #F1dumonde. » C’est via ce slogan inspiré de la célèbre déclaration de Jacques Chirac que l’association Agir pour l’Environnement a dénoncé au mois de juillet dernier la diffusion en clair du Grand Prix de Formule 1 de France sur la chaîne C8, faisant ainsi la promotion d’une discipline gourmande en ressources. Une campagne qui a trouvé un écho favorable parmi les élus Europe Ecologie Les Verts de la région PACA, pour qui l’organisation de ce GP de France constitue une « aberration totale ». Des élus qui ont sans doute apprécié la dernière déclaration de Stefano Domenicali, patron de la Formule 1, annonçant que le Grand Prix du Castellet ne figurerait pas au programme de la saison 2023 de la discipline…

Si les grandes déclarations d’intention sont fréquentes de la part des élus au sujet d’une nécessaire et rapide adaptation du sport (de haut niveau et du quotidien) aux enjeux climatiques ; l’accompagnent des organisations sportives dans ce mouvement de transition n’est pas toujours à la hauteur des exigences. Les clubs amateurs très actifs en la matière ne bénéficient pas toujours du soutien espéré pour mettre en place leurs actions. « Les collectivités pourraient davantage nous aider dans la mise en place de notre politique RSE notamment sur des actions liées à l’éducation, au recyclage, à l’insertion. Ce n’est pas toujours simple de faire avancer voire d’entamer des discussions pour de tels projets. Après, nous sommes peut-être un cas à part. Notre commune est petite et elle n’est pas forcément structurée pour nous accompagner sur de tels sujets » nous indiquait ainsi dernièrement Nathalie Cockenpot, Présidente de l’US Vimy, club de National 3 évoluant dans une commune du Pas-de-Calais de 4 500 habitants.

La donne n’est pas radicalement différente dans les principales agglomérations. A l’origine d’un très ambitieux projet de modernisation du stade Vuillermet – permettant de transformer cette enceinte en éco-complexe sportif respectueux des enjeux environnementaux – le FC Lyon (R2) a besoin d’obtenir l’appui de sa municipalité, propriétaire de l’équipement, pour faire avancer le dossier. Et les obstacles ne sont pas toujours simples à lever. « Les élus de la Ville de Lyon et de la Métropole sont très sensibles à la notion de développement durable. Il n’y a pas de doute sur le sujet ! Il y a une vraie volonté politique mais, en revanche, pour mettre en place les projets, cela reste complexe et surtout très lent ! On souhaiterait plus de réactivité de leur part » témoigne ainsi Yvan Claudey, Directeur Général du FC Lyon. « Au FC Lyon, nous bénéficions d’une grande agilité dans notre fonctionnement. On peut facilement rectifier certaines orientations. Or, pour une grosse ville et métropole comme Lyon, toute évolution est plus difficile à orchestrer. Il n’y a pas la même agilité en termes de fonctionnement » poursuit le dirigeant du FC Lyon.

« Notre commune est petite et elle n’est pas forcément structurée pour nous accompagner sur de tels sujets »

Nathalie Cockenpot – Présidente – US Vimy

« A travers mes travaux, je constate qu’il y a une attention de plus en plus importante accordée aux politiques environnementales dans le sport. C’est vrai pour les élus des grandes villes ou des conseils métropolitains mais aussi pour ceux des conseils départementaux par exemple. Mais c’est vrai, aujourd’hui, il faudrait aller bien plus loin et plus rapidement. On ne peut plus tolérer que la pratique sportive soit organisée au détriment de la viabilité de la planète » avance ainsi Maël Besson, Expert des questions liées à la transition écologique du sport et ex-Responsable Sport de WWF France.

Des critères éco-responsables sont-ils pris en compte dans les politiques de subventions ?

Envie de lire cet article en intégralité ? Devenir membre d'Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Consulter nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média singulier


  • Les professionnels recommandent Ecofoot

    "Pour moi, Ecofoot est la référence francophone sur les sujets sport business, mais également sur le développement et les tendances du sport"

    Nicolas Claquin - Business Development Manager - iXpole

    Déjà abonné à Ecofoot Premium ?


    Quel rôle pour les collectivités dans la transition écologique du sport ?

    To Top
    Send this to a friend