Géopolitique

L’élection présidentielle de l’AFC transformée en lutte géopolitique ?

AFC élection présidentielle
YutRedCap / Shutterstock.com

Deux candidats ont déposé leur dossier dans la dernière ligne droite concernant la prochaine élection présidentielle de la confédération asiatique de football (AFC), qui se tiendra au mois d’avril prochain. Des candidatures qui dissimulent des intérêts géostratégiques. Décryptage.

La prochaine élection présidentielle de la Confédération Asiatique de Football va-t-elle se transformer en une intense lutte d’influence géopolitique entre les différents Etats du Golfe Persique ?

Les candidatures déposées dans la dernière ligne droite peuvent laisser présager d’un tel scénario. En effet, l’actuel patron de la fédération émiratie du football, Mohammed Khalfan Al-Rumaithi – qui est par ailleurs le chef de la police d’Abu Dhabi – a décidé dans la dernière ligne droite de déposer un dossier de candidature afin d’affronter l’archi-favori de cette élection, l’actuel président de l’AFC, Shaikh Salman bin Ebrahim Al Khalifa.

Pour pouvoir inverser la tendance, Al-Rumaithi mise sur les futurs événements organisés aux Emirats Arabes Unis pour mener une intense campagne de lobbying en direction des dirigeants de la confédération asiatique. En effet, en quelques mois, les Emirats Arabes Unis vont héberger la traditionnelle Coupe du Monde des Clubs, puis la Coupe d’Asie disputée au mois de janvier prochain.

Le Qatar présente également son candidat

N’étant pas parvenu à présenter un candidat – le pays a misé sans succès sur l’ancien président de sa fédération Adel Ezzat puis sur la légende locale Sami Al Jaber – l’Arabie Saoudite compte soutenir la candidature présentée par son partenaire.

Un soutien qui pourrait s’avérer être encombrant pour la candidature d’Al-Rumaithi. En effet, au cours des derniers mois, l’Arabie Saoudite a été à l’origine de certaines tensions au sein de la confédération asiatique. L’affaire beoutQ – câblo-opérateur qui piraterait les chaînes de BeIN Sports – déplaît fortement aux dirigeants du football asiatique et mondial. Les tentatives menées par le pays pour empêcher une nouvelle candidature de Salman bin Ebrahim Al Khalifa n’ont également pas été appréciés.

Enfin, en plus de se frotter au président sortant, le général Al-Rumaithi devra également affronter une candidature issue du… Qatar ! L’Emirat a décidé de présenter la candidature d’Al-Mohannadi, actuel vice-président de la fédération de football qatarie. Une candidature qui vise à contrer la hausse d’influence de l’axe Arabie Saoudite – Emirats Arabes Unis au sein du football régional.

La campagne électorale risque d’être intense d’ici le 04 avril prochain, date de l’élection présidentielle du futur patron de l’AFC.

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer