Economie

Glasgow Rangers : quelle est la situation financière du club écossais ?

glasgow rangers situation financière

De retour en Scottish Premiership après avoir disparu des radars en 2012, le Rangers Football Club fait plus que se défendre avec sa solide 2ème place. Un tel classement serait synonyme de qualification européenne en fin de saison, nécessaire pour les comptes du club. A 2 jours du Old Firm l’opposant à son meilleur ennemi le Celtic Glasgow, gros plan sur les finances du club écossais.

Les Rangers sont bel et bien de retour. Et ce n’était pas gagné d’avance lorsque le club s’est vu relégué en 4ème division nationale suite au non-remboursement d’une dette devenue trop lourde à porter, avec notamment 93 M£ impayées au fisc britannique. Mais la remontée fantastique a bien eu lieu, avec trois promotions en l’espace de quatre saisons. Cette période loin de l’élite n’a pour autant pas semblé entamer la passion des fans, avec des affluences à faire pâlir la plupart des clubs de Ligue 1.

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




En effet, cette descente aux enfers a été accompagnée la première saison par plus de… 45 000 personnes de moyenne ! A titre de comparaison, aucun club français ne parvient à dépasser ce chiffre cette saison, pas même le Paris Saint-Germain, l’Olympique Lyonnais ou encore l’Olympique de Marseille. Il ne s’agit pourtant pas d’un feu de paille, puisque dans sa pire saison sportive – en 2014-2015, avec l’absence de promotion – le club a tout de même rassemblé plus de 34 000 personnes en moyenne par match, remplissant plus des deux tiers de son stade.

Rangers FC : les partenaires du club accompagneront-ils son renouveau ?

Ces bonnes fréquentations les jours de match ont permis des rentrées d’argent significatives, dépassant lors de chaque saison les 11 M£. Il s’agit d’un chiffre modeste comparé aux 27 M£ de la saison 2010-2011, mais on parle bien ici d’un club alors en divisions inférieures et sans match de coupe d’Europe. Quelle que soit la saison choisie, cette source de revenus est bien évidemment la plus importante du club. Avec un pic la saison dernière, puisque la proportion de celle-ci a grimpé jusqu’à 78 % des recettes du club (!), soit 17,349 M£ pour des recettes totales d’un montant de 22,228 M£.

Concernant les autres sources de revenus des Rangers, le manque à gagner se ressent principalement au niveau de l’absence des primes UEFA, incluses dans la catégorie « Commercial ». Cette dernière fond ainsi d’une vingtaine de millions de Livres, sans être compensée ailleurs. Dans le même temps, les droits TV domestiques du club sont passés d’un montant stable de 3,7 M£ à un montant faible mais croissant : de 0,778 M£ pour la saison 2012-2013 en D4, à 2 M£ la saison dernière en D2. Dans cette catégorie, les perspectives sont bonnes avec le retour en Scottish Premiership, accompagné des récentes revalorisations de contrats TV nationaux.

Pour ce qui est du sponsoring, celui-ci est à un niveau famélique : aux alentours de 600 000 £ par saison depuis 2 ans. Le retour parmi l’élite écossaise, associé à un bon classement final synonyme de qualification européenne, semblent nécessaires pour attirer à nouveau les annonceurs. Cela aurait pour effet de renouer avec les niveaux de revenus précédents, supérieurs à 2 M£ par saison.

Enfin, la proportion des salaires face aux revenus semble à nouveau être maitrisée. Ce ratio s’élève ainsi à 58 % pour la saison dernière. Insuffisant pour renouer avec les profits, compte tenu du train de vie important du club. Mais cela permet au moins à ce dernier de se relancer sportivement sans mettre en danger son avenir.

Après des efforts économiques importants réalisés ces dernières années pour retrouver les sommets du football écossais, les Rangers devraient bientôt être en mesure d’en récolter les fruits. La bonne saison actuelle devrait permettre au club protestant de postuler à une place en coupe d’Europe pour la saison prochaine. Encourageant au moment de relancer la croissance économique du club, alors que les revenus nationaux seuls ne suffiront pas à amorcer un tel cycle.

Si vous souhaitez prolonger la discussion, n’hésitez pas à suivre le compte Twitter d’Emmanuel Mériaux

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire 


Source photo à la Une : Flickr.com (Brian AitkenheadCC BY 2.0)

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer