Christophe Inzirillo
Interview

« Transformer la culture managériale des entreprises grâce au sport »

Photo Christophe Inzirillo

Se servir des vertus du sport pour développer concrètement les compétences managériales des grandes entreprises. C’est la mission que relève depuis 1997 Christophe Inzirillo. Ancien football, son cursus universitaire l’a amené à développer des axes de recherche dans les sciences humaines pour ensuite les appliquer au monde de l’entreprise. Lors d’un entretien accordé à Ecofoot.fr, le Président-Fondateur d’Héroïque Consulting, nous expose sa méthode. Propos recueillis par François Miguel Boudet.

Christophe Inzirillo, vous avez un parcours atypique mais qui explique très bien le développement de votre méthode au service des entreprises.

Je suis Marseillais, j’ai eu la chance d’avoir à la fois fait des études et du sport. Pour les études, j’ai fait Math sup, biologie et pharmacie. J’ai également joué au football à 1er Canton et à Endoume. J’ai notamment évolué en 3e division pendant 2 ans et été entraîné par José Anigo, Rolland Courbis et Jean-Marc Pilorget. Quand j’étais en 1re S, les Girondins de Bordeaux voulaient m’intégrer à leur centre de formation mais j’avais refusé car, à cette époque, on devait arrêter les études pour se consacrer uniquement au football. Plus tard, quand certains joueurs d’Endoume ont rejoint l’OM, comme Laurent Spinosi, j’ai choisi d’intégrer l’EM Lyon. J’avais 22 ans et j’ai poursuivi mon cursus. Après l’EM Lyon, j’ai fait un doctorat en gestion des ressources humaines à Paris 2 Panthéon-Assas sur le développement personnel des managers. Cela n’avait alors rien à voir avec le sport.

Est-ce devenu primordial pour les entreprises d’organiser des séminaires liés à l’univers du sport, à la fois pour du team building mais aussi pour développer les compétences de leurs employés ?

J’ai commencé à organiser mes premiers séminaires de management en lien avec le sport à 27 ans, en 1997, à Clairefontaine. J’en faisais aussi à Marcoussis, quand le centre national du rugby était encore en construction. A l’époque, il y avait déjà quelques anciens sportifs qui animaient du team building. Moi, je proposais des approches de recherche en sciences humaines et de formation au management. C’était donc vraiment axé sur les skills.

« J’utilise le sport comme biais pédagogique »

Comment définir cette formation ?

Mon secteur est celui du conseil-formation en management. J’utilise le sport comme biais pédagogique. C’est une alternance entre le terrain et la salle de réunion, un transfert de connaissances, de compétences et de technologies du monde du sport de haut niveau vers le monde de l’entreprise. Les séminaires changent et évoluent chaque saison. J’ai écrit un livre pour fixer certains concepts et approches. Je suis également professeur affilié à l’ESCP en gestion des ressources humaines.

Existe-t-il des approches différentes dans la mise en place des concepts et de l’utilisation du terrain en fonction des typologies d’entreprises ?

Dans le monde du conseil-formation en management, il y a l’intra-entreprise et l’inter-entreprise. L’intra-entreprise est une cellule d’une même entreprise. L’inter-entreprise concerne des contenus pédagogiques génériques où on peut ensuite échanger sur des cas concrets. Dans l’intra-entreprise, on travaille plus sur l’amont, la conception et le consulting pour préparer les messages à faire passer pendant la pédagogie. Ce sont des aspects génériques, sans lien avec le sport en particulier. Dans l’intra-entreprise, il y a des sessions spécifiques pour du coaching de comité de direction et des sessions pour du management intermédiaire, parfois pour les collaborateurs. Chaque niveau nécessite une conception particulière, une façon d’aborder tout en tenant compte du type de consultant que nous certifions avec notre méthode.

Quand on parle de consultant, il s’agit de quel domaine d’activité ?

Ce sont des consultants en management. J’utilise le sport comme thématique, comme pédagogie, comme savoir-faire. Notre métier fondamental est d’accompagner la transformation culturelle des entreprises en termes de management. Notre objectif est de transformer la culture managériale des entreprises. On les accompagne et on les aide à modifier leur façon de faire du management.

En quoi le sport est un meilleur vecteur qu’un autre ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°81


    « Transformer la culture managériale des entreprises grâce au sport »
    To Top
    Send this to a friend