gameward interview
Numérique

« Porter une vision RSE de l’eSport »

Photo GameWard

Comment concilier performances de très haut niveau et promotion d’une pratique saine des jeux vidéo ? C’est la double mission que cherche à remplir GameWard, l’une des structures françaises les plus performantes de la scène eSport. Lors d’un entretien accordé à Ecofoot.fr, David Laniel, Co-Fondateur de GameWard, revient en détail sur les principaux projets de développement portés par la structure boulonnaise tout en évoquant, en filigrane, sa propre vision de l’eSport.

De nombreuses structures dédiées à l’eSport ont fleuri ces dernières années en France. Quel est le positionnement de GameWard ? Comment vous différenciez-vous au sein de cet écosystème ?

Il est important de revenir à la genèse de l’aventure pour comprendre les spécificités de GameWard. Avec mon associé, Arnaud Moulet, nous ne provenons pas spécifiquement du monde de l’eSport même si nous avons toujours porté un fort intérêt pour les jeux vidéo. Précédemment, je travaillais dans le conseil en stratégie au sein du cabinet Accenture. Et Arnaud faisait carrière dans le secteur du marketing.

Fin 2015, nous avons commencé à travailler sur différents projets dans le milieu de l’eSport. Puis, nous avons lancé GameWard en mars 2016. Au départ, nous étions partis sur un projet de WebTV. Mais nous nous sommes rapidement aperçus que l’univers de l’eSport manquait cruellement de structuration, d’encadrement et de professionnalisation malgré les fortes audiences qu’enregistraient déjà les compétitions. De nombreuses marques, clubs de sport ou encore collectivités commençaient à s’intéresser à l’eSport mais ils ne savaient pas comment réellement intégrer cet univers. Nous avons alors cherché à monter un projet pivot permettant de répondre au besoin de structuration de l’écosystème eSport.

Bien entendu, nous avons monté une équipe professionnelle en capacité d’évoluer à un très haut niveau national voire européen sur les principaux titres de la scène eSport. Les bons résultats contribuent à favoriser notre développement. Mais ce n’est pas une fin en soi. Nous cherchons à nous inscrire dans des projets globaux en portant une vision RSE de l’eSport et en travaillant beaucoup sur les concepts marketing. Notre vision nous permet de nous lancer dans des projets novateurs. Par exemple, nous sommes la première structure eSport française résidente d’une ville, à savoir Boulogne-Billancourt.

Justement, comment avez-vous convaincu la Ville de Boulogne-Billancourt de prendre part à cette aventure ? Avez-vous dû mener un travail pédagogique pour sensibiliser les élus locaux aux problématiques de l’eSport ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°78


    « Porter une vision RSE de l’eSport »
    To Top
    Send this to a friend