Interview

« La loi Evin, votée en 1991, ne correspond plus aux réalités d’aujourd’hui »

interview stéphane viry loi evin football
Stéphane Viry - Député LR des Vosges

Alors que de nombreux acteurs du monde sportif français réclament depuis de nombreuses années un assouplissement de l’application de la loi Evin ; un groupe de 14 députés Les Républicains a dernièrement soumis une proposition de loi visant à supprimer les restrictions concernant la vente de boissons alcoolisées de 2ème et 3ème groupe lors des manifestations sportives. Pour mieux comprendre les motivations d’une telle mesure, Ecofoot.fr s’est entretenu avec Stéphane Viry, Député LR de la 1ère circonscription des Vosges, et initiateur de cette proposition de loi.

Vous avez dernièrement déposé, en compagnie de 13 autres députés LR, une proposition de loi visant à assouplir la consommation d’alcool dans les stades lors de manifestations sportives. Pourquoi avoir décidé de rouvrir ce dossier ?

J’ai pris l’initiative de proposer un ajustement de la loi Evin sur la vente d’alcool lors des manifestations sportives pour trois raisons. Premièrement, il existe aujourd’hui une différence de traitement non-acceptable entre le public VIP – qui peut consommer champagne, vin et autres types d’alcool dans les loges – et les autres spectateurs qui ne peuvent pas consommer d’alcool. Une telle discrimination n’est plus admissible !

Deuxièmement, l’application stricte de la loi Evin est à l’origine d’un phénomène inquiétant. Ne pouvant pas boire au sein des enceintes sportives, certains supporters consomment massivement et rapidement de l’alcool en amont des rencontres, aux abords des stades, sans surveillance. Un phénomène qui peut occasionner des problèmes de sécurité. Cela me parait plus sain d’autoriser la vente de boissons alcoolisées au sein des stades pour favoriser les moments de convivialité entre les spectateurs et supporters.

Enfin, la troisième raison concerne surtout les activités du sport amateur. Aujourd’hui, la loi Evin permet aux associations organisant des manifestations sportives d’obtenir jusqu’à 10 dérogations par an concernant la commercialisation de boissons alcoolisées. Prenons l’exemple d’un club de pétanque organisant régulièrement des compétitions pour ses sociétaires. De telles parties se terminent régulièrement par une bière entre adhérents. Si la loi était vraiment respectée, l’association n’aurait alors droit qu’à dix exceptions par an. Or, dans la vraie vie, nous savons très bien que les autorisations ne sont pas toujours demandées par les clubs de sport amateur. Il vaut alors mieux rouvrir le dossier de la loi Evin pour faire évoluer la législation en la matière.

La plupart des textes votés ces dernières années au Parlement ont plutôt eu tendance à réduire les libertés des spectateurs, et notamment celles des plus fervents supporters. Les propos tenus dernièrement par la Ministre des Sports, Roxana Maracineanu, s’inscrivent plutôt dans cette lignée. Or, votre proposition va à contre-sens de ce mouvement, en octroyant de nouvelles libertés aux spectateurs/supporters. Sera-t-il facile de convaincre la classe politique de voter une telle proposition ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir chaque semaine notre magazine numérique
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°47


    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer