Economie

Le PSG écrase-t-il économiquement l’AS Monaco ?

Pierre Rondeau, économiste chez Football & Stratégie, doctorant en économie et professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, arbitre le match économique entre Monaco et Paris. L’opposition sportive entre les deux cadors de Ligue 1 aura lieu ce soir à 21h.

Le stade et la billetterie

À Monaco, le stade Louis-II compte 18 523 places, mais il n’a été rempli qu’à 42% lors de la saison 2014-2015, le dernier taux de ligue 1, contre 48% la saison précédente. Le club n’attire que 7 835 spectateurs en moyenne malgré des tarifs très abordables. Depuis quelques temps, les dirigeants Monégasques ont en effet proposé des places à 1 euro, un peu comme ce que faisait le Stade Français de Max Guazzini en rugby, dans les années 2000. Concernant les abonnements, ils sont compris entre 110 et 1 170 euros, le club arrive à en comptabiliser presque 4000 cette saison. On estime que l’ASM dégage un bénéfice net de moins de 10 millions grâce à Louis II.

Quant au PSG, son stade, le Parc des Princes, d’une capacité de 49 691 places, lui permet d’engranger 61.3 millions d’euros de recettes de billetterie par an. Son taux d’affluence dépasse les 95% depuis 2 ans et sa rénovation récente lui a permis d’augmenter les tarifs VIP : l’abonnement le plus cher au Parc coûte 2 700€ et l’enceinte dispose d’une dizaine de loges grand luxe dont l’une estimée à 600 000€ l’année, la plus chère de France.

Le club de la capitale gagne haut la main ce premier duel.

Monaco 0 – Paris 1

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Le budget et les revenus

    Sur la saison 2015-2016, l’AS Monaco n’a pas communiqué publiquement son budget. Certaines sources avancent un budget de 140 M€ alors que d’autres présentent un montant de l’ordre de 250 M€. Des estimations qui ont été réalisées avant l’élimination du club en barrage de C1. Le sponsor maillot lui rapporte 10 millions d’euros par an mais ses recettes de merchandising sont faibles comparées au populaire Paris Saint-Germain. Le club de la Principauté a beau présenter l’un des plus beaux palmarès de France, il a du mal à dégager des bénéfices sur la seule base de sa notoriété.

    Néanmoins, depuis 2014, l’ASM a signé un contrat de partenariat avec la société de gestion AIM estimé à 140 millions d’euros par exercice. Mais, en échange, la direction a cédé à l’agence la gestion et les recettes liées au secteur billetterie, sponsoring et hospitalités ainsi que l’intégralité des recettes issues des coupes d’Europe.

    De son côté, Paris est entré dans une nouvelle catégorie, en intégrant 3 fois d’affilé le classement du cabinet Deloitte des 10 clubs les plus riches d’Europe. En 2014-2015, il a atteint le top 5, affichant un budget de 472.2 millions d’euros, derrière le Real Madrid (549.5), Manchester United (518), le Bayern Munich (487.5) et le FC Barcelone (484.6).

    Pour la saison 2015-2016, le président Nasser Al Khelaifi compte atteindre la barre fatidique des 500 millions d’euros en tablant sur une hausse des recettes de billetterie et de marketing. L’arrivée de la star argentine Di Maria et la tournée estivale en Amérique du Nord ont permis de développer la marque PSG et de négocier des nouveaux partenariats régionaux. Le total des recettes marketing du club de la capitale atteignent 327 millions d’euros.

    Monaco 0 – Paris 2

    Réputation sur les réseaux

    Sur ce point, Paris est encore devant. L’équipe profite de la puissance financière de QSI, le fond souverain Qatari, et développe sa marque à l’international. Après d’excellentes performances en coupe d’Europe depuis 3 ans et ses 3 titres successifs en Ligue 1, les hommes de Laurent Blanc parviennent à enregistrer une base-fan estimée à 22 914 923 sur les réseaux sociaux. On compte 20 424 923 likes sur facebook et 2 490 000 followers sur twitter.

    Néanmoins, l’AS Monaco n’a pas à rougir des efforts déployés au cours des derniers mois pour assurer une forte croissance de son audience digitale. Lors de la saison dernière, le club de la Principauté a notamment intégré le podium de Ligue 1 sur Facebook en devançant l’Olympique Lyonnais. Ses bons résultats sur la scène européenne et sa propension à recruter des joueurs sud-américains à forte réputation dans un passé récent ont permis au club de la Principauté de dynamiser ses réseaux. L’équipe rouge et blanche réunit 2 821 131 fans sur facebook et 713 000 sur twitter.  Cela reste néanmoins des statistiques en-deçà des chiffres présentés par le PSG.

    Monaco 0 – Paris 3

    Les droits TV et les gains en Ligue des Champions

    En France, comme en Angleterre ou en Italie, c’est la Ligue qui se charge de négocier directement avec les télévisions le montant des droits de retransmission et ensuite de les redistribuer, à 50% de manière égalitaire, à 30% en fonction de critères sportifs (sur 5 ans), et à 20% en fonction de la notoriété. Ainsi, Monaco ne profite absolument pas de ce système. Les hommes de Leonardo Jardim ne sont en retour en ligue 1 que depuis 3 ans et les chaînes de télévision (Canal+ et BeIn Sports) ne se battent pas pour les diffuser en prime-time. Néanmoins, BeIN Sports a intégré le club de la Principauté parmi ses tops clubs en cette saison 2015-16.

    Résultat, l’AS Monaco, malgré sa 3ème place la saison dernière, n’a empoché que 26 475 398 €, soit la 7ème dotation de la ligue. En ligue des Champions, le club a reçu un chèque de 47,4 millions d’euros.

    psg as monaco duel économique

    Malgré son bon parcours l’an dernier en C1, l’AS Monaco a perçu moins d’argent que le PSG en provenance de cette compétition

    C’est 3,4 millions de moins que Paris. En effet, grâce à ses 5 victoires en phase de poule l’année dernière, contre trois pour l’ASM, le PSG a gagné 50,8 millions d’euros en atteignant les quarts de finale de la compétition.

    Concernant les droits TV en ligue 1, en étant champion depuis 3 ans et en trustant les grandes affiches du dimanche soir, les coéquipiers d’Ibrahimovic ont gagné 45 524 525 €, première dotation de France. Le point va donc une nouvelle fois aux Parisiens.

    Monaco 0 – Paris 4

    Fin du match

    Dans toutes les catégories, le PSG se montre supérieur à l’AS Monaco. Aujourd’hui, le PSG évolue sur une autre planète financière par rapport à tous ses concurrents nationaux. Néanmoins, et malgré son changement de projet, l’AS Monaco s’impose comme l’un des concurrents les plus sérieux du club parisien à l’échelle nationale.

    Si vous souhaitez prolonger la discussion, n’hésitez pas à suivre le compte Twitter de Pierre Rondeau : 

    Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer