Economie

Pourquoi Martial n’est pas le joueur français le plus cher de l’histoire du football ?

Le mercato estival s’est terminé en fanfare avec la signature du jeune Monégasque Anthony Martial à Manchester United. On estime que les Red Devils ont signé un chèque de 50 millions d’euros plus de nombreux bonus. Au total, certains parlent de 80 millions d’euros investis sur le jeune espoir Français.

Dès l’annonce de son départ, de nombreuses voix se sont élevées, dénonçant « la somme disproportionnée », « la folie du foot Anglais », accusant « une somme qui dépasse l’entendement ». Seulement, lorsqu’on étudie un peu en profondeur ce transfert, avec les outils de la science économique, on ne peut que nuancer cette « folie ».

CE QUE DIT LA THEORIE

En économie, les comparaisons internationales et historiques sont légions. Régulièrement, tel ou tel expert compare les richesses d’un pays par rapport à d’autres, illustre la variation des salaires en citant les revenus d’il y a plusieurs décennies, etc.

Seulement cela n’est jamais simple. On utilise, dans ces cas, des outils tels que la monnaie courante et le taux de change.

En effet, la comparaison historique doit être mise en perspective avec l’évolution permanente des prix. Si l’on suppose que l’inflation est de 2% par an en France (cela est même imposé par la Banque Centrale Européenne), un bien à 100€ en 2000 augmentera de 34% 15 ans plus tard, soit 134€.

Il s’agit ici des monnaies courantes et des monnaies constantes. La première désigne des monnaies qui suivent le cours moyen de l’inflation et dont la valeur évolue en fonction de la variation des prix. La seconde, quant à elle, est bloquée à une certaine date.

Les études économiques doivent donc passer l’épreuve des tests comparatifs.

Et là vous allez me dire « donc ? Quel rapport avec Anthony Martial ? ». Mais la mise en perspective pardi !

CE QU’IL FAUT VOIR EN PRATIQUE

Dès le transfert de Martial acté, beaucoup se sont insurgés contre la somme payée, expliquant qu’un jeune de 19 ans ne valait pas plus que Zidane. En effet, le célèbre numéro 10 de l’équipe de France avait été vendu par la Juventus de Turin au Real Madrid pour 75 millions d’euros, en 2001.

75 millions d’euros de 2001 ce n’est pas 75 millions d’euros de 2015. Rappelez-vous de la distinction monnaie courante-monnaie constante. En étudiant l’évolution de l’euro depuis 14 ans, on constate une inflation annuelle moyenne de 1.6%.

Ainsi, si le Real avait acheté Zidane en 2015, il aurait déboursé 93 millions d’euros ! Il reste donc à ce jour le joueur Français le plus cher de l’histoire, en euro courant.

Zidane joueur le plus cher

Zidane reste bien le joueur français le plus cher de l’histoire en monnaie courante

De la même manière, Wayne Rooney, alors âgé de 18 ans, avait été transféré en 2004 d’Everton à Manchester United pour 25 millions de livres sterling. Mis à jour en monnaie courante, on atteint 32.73 millions. Sauf qu’il y a 11 ans, la livre était plus forte qu’aujourd’hui puisqu’avec 1£ on avait 1.5€ contre 1.3 actuellement.

La somme convertie avec la valeur de 2015 donne précisément 49 millions d’euros, soit quasiment autant que le coût fixe de Martial ! Autrement dit, Martial vaut Rooney à son époque.

Toujours aussi choquant ?

Voici, pour vous donner une idée le classement actualisé des transferts les plus chers depuis 2000.

Si vous souhaitez prolonger la discussion, n’hésitez pas à suivre le compte Twitter de Pierre Rondeau : 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer