Economie

Olympique Lyonnais : un fonds chinois fait son entrée dans le capital social du club

olympique lyonnais investisseurs chinois

Alors que l’Olympique Lyonnais a initié son nouveau cycle de croissance en début d’année 2016 avec l’inauguration de son nouveau stade, le club de Jean-Michel Aulas compte renforcer son développement en finalisant une augmentation de capital avec un partenaire chinois. Décryptage…

A l’heure où la Chine investit dans les plus grands clubs européens (Manchester City, Inter Milan, Atletico de Madrid…) pour acquérir et importer plus facilement le savoir-faire européen dans l’industrie footballistique ; le football professionnel français semblait pour le moment exclu de ces grandes manœuvres industrielles/financières. Seul le groupe Ledus était passé à l’action au printemps 2015 pour acquérir le FC Sochaux-Montbéliard, dans le but de créer un rapprochement avec… le groupe automobile Peugeot, ancien propriétaire du club. Un pool d’actionnaires sino-américains a également été annoncé dernièrement du côté de l’OGC Nice.

Mais, d’ici le mois de février 2017 au plus tard, des investisseurs chinois auront bel et bien un pied en Ligue 1. Et pas dans n’importe quel club ! Vendredi dernier, via un communiqué, la direction de l’Olympique Lyonnais a annoncé l’entrée imminente dans son capital social du fonds d’investissement chinois IDG Capital Partners. Ayant déjà des participations dans près de 450 sociétés basées dans la santé, le tourisme, les nouvelles technologies et le sport, ce fonds chinois a décidé d’acquérir 20% du capital social de l’Olympique Lyonnais contre un investissement de l’ordre de 100 M€. Une prise de participation qui sera réalisée sur une base fully diluted, ce qui entraînera l’émission à 100% de nouvelles actions. Aucun rachat de parts ne sera inclus dans cette opération.

OL : à quoi servira l’investissement opéré par IDG Capital Partners ?

Cette augmentation de capital opérée par l’Olympique Lyonnais constitue une étape importante dans la vie du club. Cette opération constitue l’un des mouvements capitalistiques les plus importants sous le règne de Jean-Michel Aulas à la tête du club rhodanien, avec l’entrée de Pathé au capital en 1999 ou encore l’introduction en bourse au milieu des années 2000.

Néanmoins, l’arrivée de ce puissant investisseur dans le capital du club répondra à des objectifs à long-terme et ne devraient pas avoir d’importantes conséquences immédiates quant à la gestion sportive de l’OL. D’après le communiqué publié par l’OL, cette entrée d’IDG Capital Partners permettra de renforcer les fonds propres du club afin de refinancer le Stade des Lumières à de meilleures conditions tout en réduisant l’endettement total du club. « Quand on a un endettement de l’ordre de 260 M€, cela le réduit de plus du tiers. Comme on a des frais financiers de l’ordre de 7%, ce seront 7 M€ supplémentaires dans le compte d’exploitation » a alors confié Jean-Michel Aulas à nos confrères de L’Equipe.

Outre l’appui offert par son nouveau partenaire lui permettant de réduire ses frais financiers, l’OL mise beaucoup sur l’implication d’IDG Capital Partners pour développer de façon conséquente sa marque sur le marché chinois et générer d’importants revenus additionnels. D’ailleurs, les deux parties ont prévu de créer une joint-venture basée en Chine, détenue à 55% par IDG Capital Partners et à 45% par OL Groupe, afin de développer les activités de l’Olympique Lyonnais sur le marché chinois, taiwanais, hongkongais ou encore à Macao. Cette entité aura notamment pour but d’établir des partenariats avec des sociétés locales, de créer et développer des écoles de football ou des centres d’entraînement, de vendre et promouvoir la vente de billets pour les matchs de l’OL à des touristes chinois et enfin de proposer des services « d’hospitality » liés aux matchs de l’OL et au Grand Stade peut-on ainsi lire dans le communiqué. Après avoir affiché un record de chiffre d’affaires lors de l’exercice 2015-16, l’internationalisation de la marque OL constitue un des deux moteurs de la future croissance économique de l’Olympique Lyonnais avec l’exploitation optimale du Parc OL.

La concrétisation d’une telle opération valorisera OL Groupe à hauteur de 500 M€. Un montant qui dépasse même la barre des 750 M€ si on y intègre le passif du club. Au niveau de la gouvernance, IDG Capital Partners devrait détenir entre 2 et 3 sièges au Conseil d’Administration de l’OL. Concernant la composition capitalistique, Jean-Michel Aulas restera l’homme fort de la structure avec environ 30% des actions (contre 37% aujourd’hui). Pathé conservera 25% du capital social à l’issue de l’opération et IDG Capital Partners détiendra donc 20%. Désormais, la finalisation de l’opération est soumise au vote de l’actuel Conseil d’Administration d’OL Groupe, au vote des actionnaires du club réunis en assemblée générale extraordinaire et à l’homologation d’une telle transaction par les autorités chinoises. Les deux groupes ont jusqu’au 28 février 2017 au plus tard pour finaliser ce mouvement.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous abonner à notre compte Twitter


Source photo à la Une : © Wikipedia.org (Noixdecoco99)

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer