Premium

« Au bout d’un moment, il y a une inadéquation entre l’exigence du lectorat et le bénévolat »

maligue2 philippe dejter interview
MaLigue2.fr

Ecofoot.fr démarre aujourd’hui une série d’interviews au sujet du modèle économique des médias indépendants essaimant sur le net. Une série qui démarre avec le site Ma Ligue 2, dont la rédaction abat au quotidien un travail de Titan pour couvrir de manière exhaustive toute l’actualité du championnat de Domino’s Ligue 2. Philippe Dejter, Président de la SAS ML2, société éditrice de Ma Ligue 2, nous prolonge dans les coulisses du média tout en nous dévoilant les pistes actuellement explorées pour pérenniser son modèle économique.

Pouvez-vous nous raconter la genèse de l’aventure Ma Ligue 2 ? Comment avez-vous décidé de lancer un site dédié à l’actualité de la Ligue 2 ?

L’aventure a démarré en 2013. Je suis parti d’un constat simple : la Ligue 2 est un championnat intéressant mais, à l’époque, la compétition souffrait d’un cruel manque d’exposition médiatique. Les différents médias nationaux ne couvraient pas vraiment l’actualité des clubs.

Il m’est alors venu l’idée de lancer un site intégralement consacré à ce championnat. Le traitement au quotidien de l’actualité des 20 clubs de L2 représentait, à mes yeux, une vraie plus-value pour les fans de football. Une initiative qui permettait également d’assurer une meilleure exposition aux joueurs de ce championnat.

Êtes-vous vous-même un supporter d’un club de Ligue 2 ?

Oui, tout à fait. Je suis supporter du RC Lens. C’est le club que je supporte depuis tout petit. Mais, quand je travaille sur Ma Ligue 2, j’enlève automatiquement ma casquette de supporter (rires) !

Quand j’ai lancé le site, le club évoluait déjà en Ligue 2. Et, à l’époque, je rencontrais des difficultés pour récupérer des informations sur les autres équipes du championnat. Hormis en consultant les sites officiels des différents clubs. Et encore : toutes les informations n’étaient pas forcément mises à jour régulièrement !

Cela m’a poussé à lancer Ma Ligue 2. Et même quand le RC Lens a eu sa parenthèse en Ligue 1 (ndlr : saison 2014-15), cela ne m’a pas empêché de poursuivre le développement du média. Je me suis vraiment pris de passion pour ce championnat !

Comment le lancement du site a-t-il été accueilli au sein des clubs de Ligue 2 ? Sont-ils ouverts à vos sollicitations ?

Les clubs de Ligue 2 ont été enthousiastes à l’idée de voir émerger un média dédié à leur championnat. Au lancement du site, des clubs comme l’AS Nancy Lorraine ou le DFCO ont immédiatement collaboré avec nous. La moindre demande d’interview était acceptée par les deux clubs. Puis, petit à petit, nous avons construit de solides liens avec l’ensemble des clubs du championnat. Grâce également à la notoriété acquise par le site, l’ensemble des clubs répondent désormais favorablement à nos sollicitations. Sur l’aspect éditorial, les clubs jouent vraiment le jeu !

« Les clubs de Ligue 2 ont été enthousiastes à l’idée de voir émerger un média dédié à leur championnat »

Cet accueil au sein de l’écosystème « Ligue 2 » nous a permis de développer rapidement toute une panoplie de contenus en lien avec l’analyse du championnat comme des comptes rendus de rencontre, la note des joueurs, des interviews de joueurs, entraîneurs et dirigeants… Mais nous conservons notre totale indépendance ! Nous soulignons régulièrement les clubs qui travaillent bien mais nous ne nous gênons pas pour émettre des critiques – tout en les justifiant – quand le fonctionnement d’un club ne va pas. Nous tenons à conserver notre liberté de ton.

Aujourd’hui, l’actualité de la Ligue 2 est traitée de manière exhaustive sur Ma Ligue 2. Avec beaucoup de publications postées tous les jours. Combien de personnes animent le site au quotidien ? Comment l’équipe est-elle organisée ?

J’ai démarré l’aventure seul. Au départ, il y avait seulement un à deux articles publiés par jour. Et puis, rapidement, des journalistes aimant le football ont rejoint l’aventure. Au total, plus d’une dizaine de contributeurs ont déjà écrit des articles sur le site. Et, actuellement, nous sommes 6 à faire vivre Ma Ligue 2 au quotidien.

Concernant notre fonctionnement, Dorian Waymel et Laurent Mazure sont à la tête de la rédaction. Ils sont journalistes de métier. Ils sont les garants de la ligne éditoriale du site. Ils gèrent les autres rédacteurs qui sont actuellement en école de journalisme. Nous essayons de produire chaque jour entre 10 et 15 brèves couvrant l’essentiel de l’actualité chaude du championnat. Et, en parallèle, nous développons également nos longs formats dont notamment les interviews.

Me concernant, j’ai pris un peu de recul sur l’aspect rédactionnel depuis quelques mois. Je gère plutôt le développement de la société (ndlr : une SAS a été créée en 2017 pour mieux piloter les activités de Ma Ligue 2) en traitant les aspects administratifs et commerciaux.

Le média Ma Ligue 2 est également très présent sur les réseaux sociaux. Une personne est-elle dédiée à l’animation de vos comptes sociaux ?

Non, nous gérons nous-mêmes les réseaux sociaux. Nous avons toujours fonctionné de la sorte. Cela pourrait évoluer à l’avenir. Mais cela nécessite des ressources additionnelles pour pouvoir créer un poste.

Quelle est aujourd’hui l’audience du site Ma Ligue 2 ? Quelle est son évolution ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir chaque semaine notre magazine numérique
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°55


    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer