Economie

Champions League : classement des revenus 2016-17

Juventus revenus champions league
cristiano barni / Shutterstock.com

Pour la première fois, un club européen a encaissé un chèque supérieur à 100 M€ pour sa participation à la C1 !

A la lecture des primes distribuées, on comprend mieux l’enjeu financier que représente une qualification pour la Champions League. Concernant l’édition 2016-17 de la C1, l’UEFA a ainsi redistribué 1,385 Md€ de revenus aux clubs ayant participé à la compétition, soit un montant en progression de 3% par rapport à la saison dernière.

Au jeu des clubs ayant perçu les primes les plus importantes, la Juventus sort nettement du lot ! Finaliste de la compétition, le club turinois a empoché la coquette somme de… 110,4 M€. La Juventus devance ainsi assez nettement le Real Madrid, pourtant vainqueur de la compétition, mais qui a « seulement » encaissé un chèque de 81 M€.

Cette différence entre performances sportives et primes encaissées est due aux critères retenus par l’UEFA pour réaliser la redistribution. Alors que 25% de l’enveloppe est distribuée selon les résultats obtenus, plus de 40% de la dotation globale est versée selon le critère « marketpool », prenant en compte les montants déboursés par les diffuseurs nationaux de la compétition, le nombre de clubs qualifiés par pays ou encore le classement final obtenu par le club dans son championnat national lors de la saison précédente.

L’AS Monaco a perçu près de 65 M€ !

Une conjonction de facteurs (champion en titre en Serie A, élimination précoce de l’AS Roma, brillant parcours en C1, montant important déboursé par les diffuseurs italiens) a ainsi permis à la Juventus de dépasser la barre symbolique des 100 M€.

[ssp id= »102029299″ embed= »true » width= »100% »]

Du côté des clubs français, les trois formations ayant participé à la compétition se hissent dans la première partie de tableau. Demi-finaliste de la compétition, l’AS Monaco a perçu des revenus à hauteur de 64,7 M€. Soit 9 M€ de plus que le PSG. L’OL se classe au 14ème rang avec des recettes à hauteur de 38,6 M€. Un montant qui ne tient pas compte des revenus perçus en Europa League (9,8 M€).

Enfin, si les sommes touchées par l’ensemble des clubs européens sont importantes, elles seront amenées à très fortement progresser à partir de l’édition 2018-19. En effet, l’UEFA est déjà parvenue à revaloriser de manière significative les droits TV de la C1 sur plusieurs marchés clés européens et internationaux. Une hausse des primes qui provoquera une distorsion encore plus grande au sein des principaux championnats européens, entre les clubs qualifiés pour la C1 et les autres formations.

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer