fonds investissement football tfc
Eco

Le football, (nouveau) terrain de jeu des fonds d’investissement ?

Photo Icon Sport

Les fonds de capital-risque ou encore de capital-retournement, provenant notamment des Etats-Unis, n’ont cessé d’accroître leurs investissements dans le football européen au cours des derniers mois. Une stratégie qui interroge alors que la quête de rentabilité s’avère souvent périlleuse dans le milieu du ballon rond. Décryptage.

A première vue, ce mariage n’allait pas de soi. Pourtant, l’union a bien été officialisée en début de semaine dernière. Après une phase rapide de négociations exclusives, le fonds américain 777 Partners, déjà propriétaire entre autres du Genoa CFC et du Standard de Liège, a racheté 100% des actions du Red Star FC selon un communiqué officiel publié par le club audonien. Malgré le maintien de Patrice Haddad à la tête de la direction, cette transaction n’a guère enchanté toutes les parties prenantes du club. Une tribune intitulée « Le Red Star est un bien commun qui ne peut être sacrifié sur l’autel du profit » dénonçant cette transaction a été publiée et signée par les principaux groupes de supporters du club de Saint-Ouen ainsi que de nombreux responsables politiques locaux et nationaux (de gauche) de premier plan dont Jean-Luc Mélenchon, Eric Piolle, Benoit Hamon ou encore Fabien Roussel.

Cet appétit de 777 Partners pour un club certes à l’histoire riche et au potentiel certain mais évoluant en National illustre à lui-seul la montée en puissance des fonds d’investissement dans le football européen. Le Red Star n’est bien entendu pas le premier club du Vieux Continent à basculer sous la coupe d’un fonds de private equity. Mouvement initié par la Premier League, il a désormais gagné l’essentiel des championnats européens hormis la Bundesliga en raison du maintien de la règle du 50% + 1 part. Des noms prestigieux du ballon rond européen sont désormais contrôlés par des sociétés de capital retournement dont les deux fleurons du football milanais. En France, plusieurs clubs ont accueilli ces dernières années un fonds d’investissement nord-américain à leur actionnariat à l’image de la parenthèse GACP/King Street du côté des Girondins de Bordeaux, de New City Capital à l’AS Nancy-Lorraine, d’Oaktree Capital Management au SM Caen ou encore de Red Bird Capital au Toulouse Football Club. Et le fonds luxembourgeois CVC investira 1,5 Md€ pour acquérir 13% de la nouvelle société ad-hoc de la LFP chargée de gérer les droits TV et commerciaux du football professionnel français.

Pourquoi les fonds s’intéressent-ils autant au football européen ?

Envie de lire cet article en intégralité ? Devenir membre d'Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Consulter nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média singulier


  • Les professionnels recommandent Ecofoot

    "Ecofoot est le media de référence pour l’industrie du sport professionnel"

    Renaud Régner - Managing Director - Kroll

    Déjà abonné à Ecofoot Premium ?


    Magazine N°89


    Le football, (nouveau) terrain de jeu des fonds d’investissement ?

    To Top
    Send this to a friend