Stratégie

Quels sont les ingrédients d’un mercato réussi ?

Il y a quelques jours, le CIES sortait son nouveau rapport afin de démontrer la corrélation entre un « mercato réussi » et la performance de l’équipe durant la saison. Plusieurs outils permettent en effet de mieux analyser cette dernière. Focus sur les différents critères.

Le CIES définit quatre critères principaux.

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




  • L’alchimie du groupe : elle reflète la capacité́ des dirigeants à créer un contexte relationnel favorable à la performance dans le cadre d’un projet collectif clairement établi au sein duquel les membres de l’équipe s’identifient en assumant pleinement les responsabilités attribuées.
  • La structure démographique : elle définit la capacité́ des dirigeants à composer un effectif équilibré du point de vue de l’âge, de l’expérience et de la durée des contrats afin de garantir un niveau de stabilité́ suffisant sur le long terme.
  • L’analyse de la performance : elle renvoie à la capacité́ des dirigeants à identifier de manière objective les forces et les faiblesses de leur équipe afin de trouver les solutions collectives et individuelles pour améliorer les résultats ou anticiper d’éventuels problèmes.
  • La politique des transferts : elle définit la capacité́ des dirigeants à renouveler le parc de joueurs à disposition pour optimiser ou préserver sur le long terme l’alchimie du groupe, l’équilibre démographique et le niveau de performance.

Tous ces critères sont donc essentiels à la mise en place d’une politique sportive cohérente sur le long terme.

L’alchimie du groupe et la structure démographique de celui-ci sont intrinsèquement liées. En effet le premier s’obtient avec des joueurs à fortes valeurs humaines (empathie, sens du collectif …). Or les joueurs avec une certaine expérience vont pouvoir être déterminants au sein du groupe afin de créer une véritable cohésion. De la même manière, un joueur dont le contrat se termine dans les 6 prochains mois aura un comportement et un relationnel différent vis à vis de ses coéquipiers et du staff.

CIES dimensions clés

© CIES

Si on se réfère à l’âge des joueurs, nous pouvons constater 2 choses. Tout d’abord les clubs participant à la Champions League possèdent des effectifs plus stables que les autres. De la même manière les équipes jouant le haut de classement achètent des joueurs plus jeunes. Nous pouvons donc en conclure plusieurs remarques. Si les jeunes arrivent plus tôt dans les meilleurs clubs, il est normal que l’effectif soit plus stable. De plus lorsque ces jeunes joueurs sont transférés dans ces équipes, leur valeur monte tout de suite à des niveaux très élevés. Cela réduit logiquement le nombre d’acheteurs potentiels pouvant s’offrir par la suite de tels joueurs.

Pour ce qui est de l’analyse de la performance, le CIES a choisi plusieurs critères afin de matérialiser celle-ci. Comme par exemple la finition, la récupération, la percussion ou encore la rigueur. Tous ces comportements individuels mis au service du collectif produisent un indice de dangerosité. Enfin le CIES met en rapport cet indice pour chaque équipe, avec celui concédé aux adversaires lors des rencontres. Le FC Barcelone domine donc le classement grâce à un indice de dangerosité nettement supérieur à ses concurrents. Le deuxième du classement est la Juventus de Turin. Les italiens doivent cette seconde place à un indice adverse très faible. C’est à dire qu’ils ont concédé beaucoup moins d’occasions que leurs adversaires.

Enfin concernant la politique des transferts d’une équipe deux caractéristiques principales sont prises en compte : le joueur, et ce qu’il représente (poste, âge, contrat, statut …) et son équipe au sein de laquelle il a évolué avant de signer (niveau, résultats …).  Ces facteurs clés déterminent ensuite la probabilité et la valeur du transfert. Par exemple, il est difficile pour un club de milieu de tableau de Série B de pouvoir attirer un top player. La probabilité sera quasi nulle.

La maitrise de tous ces éléments est cependant très difficile à obtenir. La pression des fans, des medias, des agents et autres acteurs du monde du football favorisent grandement la perte de lucidité en période de transferts. On pourra conclure en estimant que le meilleurs mercato est celui qui est réalisé avec raison, et non avec passion.

Si vous souhaitez prolonger la discussion, n’hésitez pas à suivre le compte Twitter de Pierre Nicouleaud : 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer