Economie

L’Inter FC émet plusieurs centaines de millions d’euros d’obligations !

Inter FC émission obligations
Fabrizio Andrea Bertani / Shutterstock.com

Afin de refinancer sa dette, la direction du club lombard a annoncé en début de semaine le lancement d’une opération financière visant à émettre plusieurs centaines de millions d’euros d’obligations.

300 M€ ! C’est le montant total des obligations que souhaite émettre Inter Media and Communication, filiale de l’Inter FC. L’opération a été annoncée en début de semaine, via une présentation réalisée à Londres devant un groupe d’investisseurs.

A travers cette importante opération financière, l’Inter FC compte refinancer sa dette tout en couvrant certains frais liés à son développement. Les obligations nouvellement émises arriveront à maturité en 2022.

L’opération sera coordonnée par l’établissement financier Goldman Sachs, en collaboration avec Ubi Banca, deux partenaires de longue date de l’Inter FC. Le club lombard sera également assisté dans cette opération par la banque Rothschild, en qualité de conseiller financier.

Pour rembourser cette émission de dettes, l’Inter FC s’appuiera sur les revenus télévisuels générés par le club ainsi que sur le développement de ses recettes de sponsoring. L’Inter FC compte notamment multiplier ses partenariats commerciaux sur les marchés internationaux.

Cette émission surprise d’obligations pourrait être liée au durcissement des règles de sorties de capitaux mis en place en Chine. Détenant près de 70% du capital social du club, le groupe chinois Suning a pourtant régulièrement satisfait à ses obligations en mettant à disposition de l’Inter FC des lignes de crédit ou en investissant en sponsoring, en s’emparant notamment du naming du camp d’entraînement du club lombard.

[ssp id= »102029299″ embed= »true » width= »100% »]

Néanmoins, le distributeur de produits électroménagers ne disposerait plus aujourd’hui de la même liberté pour financer le train de vie et les investissements nécessaires pour relancer la compétitivité sportive de l’Inter FC.

A noter que l’Inter FC n’est pas le seul club européen à connaître une telle situation. En raison également du durcissement des règles en Chine, l’Atletico de Madrid ne peut plus autant compter sur son nouveau partenaire Wanda pour financer ses prochains investissements. Une situation qui conduit actuellement le club madrilène à prospecter un nouvel investisseur en capacité d’acquérir une participation minoritaire au sein de son capital social.

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer