Interviews

Interview d’Aurélien Flacassier, Business Developer LAFOURMI – SOLIVE

interview solive

A l’occasion du Soccerex organisé à Manchester, Ecofoot.fr a eu l’occasion de s’entretenir avec Aurélien Flacassier, Directeur conseil et du Développement au sein de l’agence LAFOURMI. Cela a été l’occasion notamment d’évoquer la sortie d’un nouvel outil développé par l’agence, SOLIVE, qui assiste les Community Managers dans l’animation en temps réel des réseaux sociaux lors de lives d’événements sportifs. Explications…

Bonjour Aurélien. Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs d’Ecofoot.fr ?

Je suis arrivé au sein de La Fourmi en février 2014. Je suis directeur-conseil de l’agence. Auparavant, j’ai travaillé 8 ans chez Havas Sport. Aujourd’hui, j’accompagne nos clients actuels en étant force de proposition pour apporter toujours des projets novateurs principalement sur les médias digitaux. Le but, c’est d’avoir un peu de recul sur les comptes par rapport aux directeurs clientèles qui se chargent de la livraison des projets. Je m’occupe également de la partie Business Development de l’agence. Je réalise les activités de prospection commerciale et les réponses aux appels d’offres.

Concernant SOLIVE, j’ai travaillé à la conception du produit avec les fondateurs de l’agence. Cela va de la réflexion sur les fonctionnalités de l’outil à la création des wireframes et au suivi de son développement. Et maintenant, je m’occupe principalement du développement et de la prospection commerciale de SOLIVE.

Aujourd’hui, combien êtes-vous à travailler au sein de LAFOURMI et de SOLIVE ?

Sur SOLIVE, il n’y a pas encore d’équipes dédiées. Les ressources sont mutualisées avec l’agence LAFOURMI.

Au sein de LAFOURMI, nous sommes actuellement 26 salariés. Nous avons une grosse partie de l’effectif au sein de notre studio création, qui est une des grosses forces de l’agence. Nous avons également une dizaine de commerciaux et 3 directeurs de clientèle. Trois personnes sont dédiées à l’avant-vente et au planning stratégique.

Nous possédons enfin 3 personnes dédiées au digital et dirigées par Vincent Pereira. Dans ses missions, il s’occupe notamment de la mise en place de l’outil SOLIVE et du développement des nouvelles fonctionnalités.

Pouvez-vous nous présenter l’outil SOLIVE ?

SOLIVE est un service d’édition sur les réseaux sociaux  permettant à des clubs, fédérations, marques et médias de poster en temps réel des visuels brandés sur l’ensemble de leurs comptes sociaux autour des principaux faits de match d’une rencontre.

Nous avons créé SOLIVE il y a un an et demi. Cet outil est né de notre collaboration avec le PSG concernant la stratégie de communication sur les réseaux sociaux.

Sur les lives de matchs, nous recommandions à l’époque d’utiliser des visuels pour favoriser l’engagement. Mais entre l’événement (le but, le changement de joueurs…) et la publication sur les réseaux sociaux, il s’écoulait entre 4 à 5 minutes en raison du déploiement du visuel. Du coup, d’autres faits de match pouvaient intervenir et l’animation était alors en décalage par rapport au déroulement de la rencontre. Et ce qui nous embêtait, c’était l’importante interaction autour du message texte qui arrivait au bon moment. Et la photo, qui était postée un peu tard, recevait moins d’engagement.

L’intérêt était donc de développer un outil au sein duquel le Community Manager peut animer réellement en temps réel ses réseaux sociaux grâce à une automatisation dans la génération des visuels. Et en plus, nous avons intégré la dimension internationale au sein de l’outil, permettant de publier en temps réel les visuels en différentes langues sur les comptes internationaux des clubs.

Hormis le PSG, qui sont aujourd’hui les clients de SOLIVE ?

Nous venons de travailler avec l’Evian Championship. L’outil a été utilisé pour la première fois sur une compétition de golf. C’est une belle preuve que l’outil a été pensé pour du multisport. Avec tous les majeurs qui arrivent, cela avait vraiment de l’intérêt notamment pour des sponsors comme IBM. Ils font beaucoup de statistiques sur les compétitions qu’ils parrainent et l’exploitation de notre outil a alors du sens. Nous avons également travaillé avec EDF, qui est partenaire de la FFF. Ils l’ont notamment utilisé pour la Coupe du Monde féminine. Et ils ont vraiment vu la différence. Ils ont connu des records sur leur engagement.

Pourquoi SOLIVE a choisi de venir au salon Soccerex à Manchester ?

Il y a 3 mois, nous avions participé à un salon à Lille mais nous avions été déçus des retombées business pour nous. Concernant Soccerex, nous avons été rapidement séduits par la liste des participants. Nous avons décidé de participer également à la Masterclass Social Media pour mieux exposer notre application SOLIVE. Du coup, nous avons décidé de réaliser l’investissement et l’objectif est de signer au moins un client pour le rentabiliser. En complément, nous espérons également générer 5 ou 6 gros prospects durant le salon.

« Nous avons rencontré la Juventus qui a adoré l’outil »

Pour le moment, le salon se passe très bien (ndlr : l’interview a été réalisée lors du 2ème jour de l’événement). Nous avons rencontré la Juventus qui a adoré l’outil. Le Besiktas a également été séduit par le concept. Le club stambouliote est notamment intéressé par la dimension internationale. Le club possède déjà des comptes twitter importants en différentes langues. Nous avons aussi rencontré Liverpool FC et notre fondateur s’est rendu au sein des locaux de Manchester City. Avec les 5 ou 6 gros contacts générés, nous pouvons dire que nous avons réussi notre Soccerex.

Aurélien Flacassier

Le Soccerex a été l’occasion pour Aurélien Flacassier de rencontrer de nombreux clubs européens afin de présenter l’outil SOLIVE

En même temps, le Soccerex a été l’occasion de s’afficher pour la première fois avec le PSG. Je tiens à remercier Julien Jalouzet (ndlr : directeur digital du PSG) qui a pris deux jours pour nous accompagner sur le salon. La présence du PSG donne beaucoup de crédit à notre outil. Incontestablement, le PSG est certainement dans le top 5 européen en matière de gestion des réseaux sociaux. Cela constitue une très belle vitrine pour nous.

Aviez-vous pris contact en amont du salon avec les différents clubs rencontrés à l’occasion du Soccerex ?

J’avais consulté au préalable l’application Soccerex pour obtenir les bons contacts présents au salon. J’avais listé une vingtaine de noms à rencontrer. Nous leur avons proposé de venir à notre stand et également d’assister à notre conférence. Et notre Account Manager chez Soccerex nous a également mis en relation avec les bonnes personnes en leur expliquant le concept SOLIVE.

Après, sur le salon, nous n’avons pas toujours les bons interlocuteurs. Les responsables de l’activité digitale, communication ou marketing ne sont pas forcément présents. Mais, via le bouche à oreille et nos relances, nous espérons conclure plusieurs nouveaux clients.

Le salon a également été l’occasion de voir l’intérêt des clubs à propos de notre outil. Et nous sommes extrêmement rassurés à ce niveau. L’outil répond à des besoins importants ciblés par les clubs : gain de temps dans l’animation des lives de rencontre sur les réseaux sociaux tout en augmentant le niveau d’engagement et en répondant aux logiques d’internationalisation.

Etes-vous déçu par la faible communauté française au Soccerex ?

En effet, nous trouvons que le marché français a du mal à s’exporter, à montrer ses innovations. Pourtant, nous avons de bonnes idées. Et nous nous retrouvons à être la seule agence de communication française.

Je ne sais pas si c’est du à un manque de connaissance ou de communication de Soccerex auprès des entreprises françaises. Seule la LFP et la FFF prennent un stand commun lors de cette édition. Cela représente une faible présence par rapport à d’autres acteurs européens. C’est vraiment dommage

Avez-vous des concurrents au niveau international concernant SOLIVE ?

On se méfie toujours. Mais aujourd’hui, nous sommes les seuls sur ce marché. Facebook et Twitter sont intéressés pour pousser l’outil. Nous allons bientôt sortir de nouvelles fonctionnalités comme le fait de pouvoir automatiquement pousser une publication via Facebook ou Twitter ads. Lors de tous nos échanges, nous avons eu d’excellents retours avec Facebook et Twitter.

Actuellement, nous réfléchissons également à un partenariat avec Opta. Aujourd’hui, nous travaillons déjà avec eux car nous utilisons leurs flux pour récupérer les différents faits de match. Ils sont vivement intéressés par la solution SOLIVE et le but serait de relayer de façon plus visuelle leurs statistiques en conservant la notion de temps réel.

Quelles sont les perspectives de développement de l’outil SOLIVE ?

« Des discussions pourraient rapidement s’engager avec des franchises de NBA »

Le but à terme est de réaliser un véritable pôle indépendant SOLIVE. Il faudrait pour cela avoir 5 ou 6 clients exploitant l’outil à temps plein. Nous n’en sommes pas loin. Normalement, nous devrions pouvoir le commercialiser aux grands clubs de football, entrés dans une logique d’internationalisation. Nous répondons à des problématiques qui sont au cœur des préoccupations des clubs mondialisés. De plus, l’investissement peut être directement rentabilisé en facilitant l’animation commerciale durant l’animation d’un match. On peut ainsi tout à fait imaginer la mise en place d’une réduction sur le maillot d’un joueur ayant réalisé un doublé au cours d’un match par exemple.

Après, c’est plus compliqué pour les autres sports collectifs sur le marché français. Mais nous espérons pouvoir compter sur Facebook pour être poussé auprès des franchises américaines. Des discussions pourraient rapidement s’engager avec des franchises de NBA.

Enfin, il y a un dernier marché auquel nous n’avions pas forcément pensé au préalable. Il s’agit de la gestion des comptes sociaux des joueurs. Nous avons pas mal de sollicitations d’agents ou de responsables d’image de joueurs qui nous contactent au sujet de l’utilisation de l’outil.

Pour prolonger la discussion, n’hésitez pas à solliciter Aurélien Flacassier  et SOLIVE  sur leur compte Twitter respectif

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer