Interview

Quel plan de relance pour le sport amateur et professionnel français ?

Photo : Cédric Roussel

Alors que la récession économique liée à la pandémie de Covid-19 impacte la plupart des secteurs d’activité, le sport français n’est malheureusement pas épargné par la crise. Si les mesures fortes prises par le gouvernement durant la période de confinement – généralisation de l’activité partielle, PGE, exonérations de charges… – ont permis à de nombreux acteurs de de surmonter cette période inédite de suspension complète des activités, l’industrie sportive n’est pas pour autant tirée d’affaire. Pour aider le sport amateur et professionnel français à redémarrer leurs activités dans un contexte difficile et incertain, les députés du groupe LaREM ont dernièrement proposé un plan de relance composé d’une cinquantaine de mesures. Cédric Roussel, Député LREM des Alpes-Maritimes et Président du groupe d’études sur l’Economie du Sport de l’Assemblée Nationale, nous présente les grandes lignes de ce plan de relance dont il est à l’initiative avec François Cormier-Bouligeon (Député LREM du Cher). Entretien.

Les députés du groupe LaREM ont dernièrement dévoilé un plan composé de 50 mesures visant à relancer le sport français en cette période de crise sanitaire et économique. Ressentez-vous une écoute attentive de la part du pouvoir exécutif concernant de telles mesures ? Le sport ayant rarement été considéré comme un sujet prioritaire par le passé, le nouveau gouvernement de Jean Castex a-t-il l’intention d’accorder une place plus importante aux thématiques sportives ?

La nomination de Jean Castex au poste de Premier ministre a été unanimement saluée par les acteurs du mouvement sportif. Ceux qui l’ont vu travailler dans ses précédentes fonctions de président de l’Agence Nationale du Sport et de Délégué interministériel aux Jeux Olympiques reconnaissent son expertise, son sens de l’efficacité et son tempérament de battant. Sa nomination est une bonne nouvelle pour la France mais aussi pour le sport ! Nous avons échangé à plusieurs reprises depuis son arrivée à Matignon. J’ai pu apprécier son écoute attentive à notre volonté d’agir pour le sport et lui donner une plus grande place dans les politiques publiques. Il sait qu’il peut compter sur nous, députés de la majorité, pour y parvenir.

« La nomination de Jean Castex est une bonne nouvelle pour la France mais aussi pour le sport ! »

La reconduction de Roxana Maracineanu au Ministère des Sports, désormais en tandem avec Jean-Michel Blanquer dans un Ministère de l’Éducation nationale élargi, permettra de poursuivre l’action menée depuis 2 ans avec la majorité. Plus globalement, je sais aussi qu’il peut s’appuyer sur une équipe gouvernementale attentive au sport. Je pense notamment à la sensibilité d’Olivier Véran pour le sport-santé, ou à l’intérêt de Jean Baptiste Lemoyne pour le sport-tourisme que j’ai pu mesurer lors de la construction du plan de relance du secteur touristique… Toutes les planètes sont donc alignées pour que la loi Sport & Société cesse de jouer l’arlésienne !

Le Premier Ministre Jean Castex a cité le sport à plusieurs reprises dans sa déclaration de politique générale. C’est suffisamment rare pour être souligné ! Il a aussi demandé aux parlementaires d’être forces de proposition pour le plan de relance qui sera débattu à la rentrée. En tant que président du groupe d’études sur l’Économie du Sport, je ne pouvais rester sourd à cet appel. C’est pourquoi, avec mon collègue François Cormier-Bouligeon (président du groupe d’études « Sport », ndlr) et 72 députés LaREM, nous lui avons remis en fin de semaine dernière un plan comportant 50 mesures concrètes pour relancer le sport français.

Plusieurs dirigeants de clubs amateurs ont alerté sur un potentiel risque d’érosion du tissu associatif sportif français lors des mois à venir en raison des mesures de confinement subies au printemps dernier – ayant fragilisé la trésorerie des clubs/associations – et de la récession économique qui devrait provoquer une baisse des revenus de sponsoring et des cotisations des licenciés pour la saison 2020-21. Quelles sont les mesures proposées dans votre plan de relance permettant d’aider financièrement le sport amateur français ? Permettront-elles de sauver les clubs amateurs en proie à de graves difficultés ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°70


    Quel plan de relance pour le sport amateur et professionnel français ?
    To Top

    Send this to a friend