évaluation prix club rugby
Economie

Comment évaluer le prix d’un club professionnel de rugby?

Icon Sport

Procéder à l’évaluation d’un club professionnel est un exercice financier délicat à mener. Les difficultés liées à la valorisation de certaines catégories d’actifs et la structure du marché rendent difficiles l’application des méthodes traditionnelles d’évaluation financière. Et le rugby professionnel n’échappe pas à ce constat. Lors d’un entretien accordé à Ecofoot, Jacques Boussuge, Banquier d’Affaires ayant travaillé sur plusieurs projets de reprise dans le sport français, livre ses conseils pour évaluer au mieux un club professionnel de rugby tout en évoquant l’évolution financière du rugby professionnel hexagonal.

En raison des difficultés liées à la pandémie et au marché des droits TV, de nombreux clubs professionnels du football français devraient connaître d’importants changements actionnariaux au cours des prochains mois. Les clubs professionnels de TOP 14 et de PRO D2 ont-ils également été sévèrement affectés par la crise sanitaire ? Ces difficultés peuvent-elles entraîner d’importants bouleversements actionnariaux ?

En TOP 14 cohabitent deux grandes typologies de clubs. Il y a tout d’abord les clubs détenus par un mécène. C’est le cas par exemple du Montpellier Hérault Rugby, du RC Toulon, du Racing 92 ou encore du Stade Français. Ces dernières saisons, certains de ces clubs ont connu d’importants déficits mais ils ont toujours été couverts par leur propriétaire. Ces clubs sont moins en danger sur le plan économique grâce aux apports personnels de leur mécène.

De l’autre côté du spectre, on retrouve les clubs dont le modèle repose sur l’économie réelle, c’est-à-dire les revenus de billetterie B2C & B2B, de sponsoring, de merchandising… Cette catégorie regroupe des clubs tels que le Stade Toulousain ou encore l’Union Bordeaux Bègles. Ces clubs ne disposent pas à leur tête d’un mécène capable de renflouer facilement les caisses en cas de déficits importants.

Enfin, en PRO D2, les clubs supportent généralement une masse salariale bien moins importante qu’en TOP 14. Les mesures gouvernementales mises en place durant la crise – généralisation du dispositif d’activité partielle, mécanisme de compensation partielle de billetterie, allègements de charges… – ont permis aux clubs de PRO D2 d’affronter plus sereinement cette période. L’impact a été limité. Il y a moins de danger immédiat quant à la pérennité financière des clubs de PRO D2.

Les clubs de TOP 14 ne disposant pas d’un mécène pour couvrir leurs pertes chercheront-ils lors des mois à venir à faire évoluer leur structure actionnariale pour consolider leur modèle financier ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°79


    Comment évaluer le prix d’un club professionnel de rugby?
    To Top
    Send this to a friend