data football
Interview

« La révolution de la data est initiée et portée par les analystes vidéo »

Shuttertstock.com

La data est le pétrole du XXIe siècle. Si cette assertion est couramment admise dans de nombreux secteurs d’activité – y compris dans le football – il n’est pas toujours simple pour une organisation sportive d’adapter son fonctionnement afin d’exploiter toutes les potentialités offertes par l’analyse de données. Lors d’un entretien accordé à Ecofoot, Lise Gastaldon, Fondatrice de la société Sportechclub.io, livre ses analyses sur le champ des possibles ouvert par l’utilisation de la data dans le football tout en citant quelques bons élèves en la matière au sein du football européen.

Quelle place occupe aujourd’hui l’analyse de données dans l’industrie footballistique ?

L’industrie est le mot juste. Au même titre que n’importe quelle entreprise, les clubs de football cumulent des informations sur leurs clients, leurs fournisseurs, leurs produits, la perception de leur image de marque… Le patrimoine que ces données génèrent constitue autant un moyen d’obtenir des avantages stratégiques en matière de business – organisation, processus, rationalisation, rentabilité, valorisation – qu’une ressource pour développer des produits novateurs.

Et puis il y a le terrain. Ces données doivent parler « football » et non KPI. L’analyse de données doit permettre d’objectiver les aspects individuels des joueurs, les situations de jeu, identifier les contextes spécifiques, les critères de réussite et d’échec pour préparer le prochain match. Observer les adversaires, leur playing style, leurs forces / faiblesses et les solutions qu’ils développent de façon intuitive ou non. Mettre en place la préparation et les entraînements nécessaires pour effectuer les bons ajustements et construire les automatismes. L’analyse de données permet d’anticiper des scénarii tout en aidant les joueurs à mieux comprendre là où se situe leur contribution à la performance collective. La data leur donne les clés pour continuer à apprendre et à produire les gestes justes répondant à la complexité du jeu.

Sport Management, Sport Performance et Santé sont les départements de prédilection où les données permettent de quantifier les observations, comparer, mesurer les déviations, par exemple, entre ce qui a été préparé à l’entraînement et ce qui a pu être développé sur le terrain, en contexte. L’analyse de données permet de comprendre des phénomènes, détecter des profils et des tendances, et enfin de modéliser sous forme de paramètres simples de nouvelles solutions tactiques en réponse aux problématiques de match.

L’analyse de données est donc au cœur de la stratégie du club et les possibilités d’innovation qu’elle offre permettent d’affirmer son leadership tant sur le terrain sportif qu’en termes de développement commercial. Certains clubs ont beaucoup investi en la matière ces dernières années à l’instar du FC Barcelone.

La révolution de la data a-t-elle été embrassée par l’ensemble des clubs – y compris le monde amateur – ou seule une poignée de grands clubs européens exploitent à bon escient l’analyse de données ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°77


    « La révolution de la data est initiée et portée par les analystes vidéo »
    To Top

    Send this to a friend