Interview

« Très peu d’annonceurs négocient à la baisse leurs accords de sponsoring »

Photo Abaca / Icon Sport

Comment maintenir de bonnes relations avec ses sponsors en cette période de restriction des interactions sociales et contacts physiques ? Les organisations sportives sont confrontées à un véritable casse-tête depuis plus d’un an pour animer leur réseau de partenaires et compenser les prestations non-délivrées en jour de match. Mais certains clubs regorgent d’inventivité et adaptent leur modèle avec succès pour limiter l’impact de la crise. Ludovic Dumas, CEO de XIX Sports Consulting, fait le point sur les dispositifs mis en place par les ligues et clubs pour maintenir leurs activités de sponsoring en cette période particulière. Propos recueillis par Anthony Alyce et Lucas Morel.

Les relations entre annonceurs et ayants-droit sont fortement perturbées en raison de la crise sanitaire. Depuis le mois d’octobre dernier, les clubs professionnels sont contraints d’évoluer à huis clos, affectant la visibilité et les prestations délivrées à leurs partenaires. Quelles sont les bonnes pratiques à mettre en place pour compenser la réduction de visibilité et l’absence de prestations d’hospitalités ?

Effectivement, depuis maintenant un an, certaines activités des clubs professionnels sont à l’arrêt dont notamment la billetterie B2B et grand public. En revanche, depuis le début de la saison 2020-21, les prestations de visibilité et les droits marketing sont bien délivrés par les ayants-droit. Malgré les confinements successifs, le sport professionnel peut poursuivre ses compétitions. Et les différents clubs/acteurs cherchent à compenser l’absence de prestations d’hospitalités par de la visibilité additionnelle offerte à leurs partenaires. Par exemple, de nombreux clubs ont installé en tribunes des bâches géantes affichant les logos de leurs principaux partenaires. Et certains clubs sont allés plus loin : le Paris Saint-Germain affiche sur ses bâches des partenaires qui, normalement, compte tenu de leur rang, ne bénéficient pas d’un tel niveau de visibilité en bord de terrain. On se situe bien dans une logique de compensation. Ces initiatives sont appréciées par les annonceurs, d’autant plus que les audiences TV sont bonnes. En ce sens, le retour de l’intégralité de la Ligue 1 sur Canal + est une bonne nouvelle pour l’ensemble des sponsors des clubs de la compétition.  Aujourd’hui, très peu d’annonceurs renoncent ou négocient à la baisse leurs accords concernant la partie visibilité.

Faute d’offres intéressantes de la part des opérateurs de TV payante, certaines ligues ont dernièrement fait le choix de diffuser leurs rencontres en clair. C’est le cas notamment de la LNB via son accord conclu avec La Chaîne L’Equipe et le lancement de sa plateforme OTT. Ce choix stratégique permet-il aux clubs de Jeep Elite de maintenir leurs revenus de sponsoring en cette saison compliquée ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°80


    « Très peu d’annonceurs négocient à la baisse leurs accords de sponsoring »
    To Top
    Send this to a friend