BCM Gravelines interview
Interview

« Réfléchir sur le basket professionnel français de demain »

BCM Gravelines Dunkerque

Alors que les principaux décideurs de l’industrie sportive doivent actuellement prendre des décisions lourdes de conséquences dans un contexte inédit pour remédier à l’urgence de la situation ; la crise du COVID-19 devrait engendrer d’importantes séquelles économiques pour les acteurs du sport. Et la construction des budgets 2020-21 pour les clubs professionnels ne s’annonce pas simple. Romuald Coustre, General Manager du BCM Gravelines Dunkerque, nous fait part de ses inquiétudes sur les conséquences économiques à moyen terme de la crise sanitaire actuelle tout en suggérant une prise de hauteur pour permettre au basket français de sortir grandi de cette période délicate. Entretien.

Quelles sont les conséquences immédiates de la suspension des compétitions sur les activités du BCM Gravelines Dunkerque ? Le club est-il assez solide financièrement pour faire face à cette situation ?

Nos activités sont évidemment à l’arrêt durant cette période de confinement. Tant au niveau sportif que commercial et événementiel. L’équipe n’est plus autorisée à s’entraîner. Nos joueurs comme le staff technique ou encore nos salariés administratifs sont confinés. Nous avons également autorisé nos joueurs étrangers à rentrer dans leur pays pour qu’ils puissent vivre cette période particulière auprès de leurs proches.

Le BCM Gravelines Dunkerque sera-t-il capable de tenir le choc face à cette situation extrême ? Comme tous les clubs professionnels, nous sommes forcément inquiets. Néanmoins, en cette période particulière, le club supporte moins de charges. Le championnat étant arrêté, nous n’organisons plus de match. Et le gouvernement a mis en place un certain nombre de dispositifs nous permettant d’amortir le choc économique dans l’immédiat.

En revanche, les conséquences de cette crise sont plus inquiétantes à moyen terme. Je rejoins l’opinion de certains dirigeants, expliquant qu’il faudra sans doute plusieurs saisons pour se remettre des conséquences d’une telle crise ! Les inquiétudes se concentrent davantage sur les baisses de budget à prévoir pour les saisons à venir plutôt que sur d’éventuels problèmes de trésorerie à court terme.

Quelle est votre position quant à la suite à donner à la saison 2019-20 de Jeep Elite ? Pourra-t-on appliquer la réforme du championnat prévue pour la saison prochaine (passage à 16 clubs) ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°68


    « Réfléchir sur le basket professionnel français de demain »
    To Top

    Send this to a friend