Economie

L’OM est-il largué financièrement par le PSG ?

Pierre Rondeau, économiste chez Football & Stratégie, doctorant en économie et professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, arbitre le match économique entre Paris et Marseille. Le duel débutera dimanche 4 octobre, à 21h.

Le stade et la billetterie

L’affiche de la 9ème journée de ligue 1 a lieu au Parc des Princes, l’enceinte des Parisiens. D’une capacité de 47 929 places, l’antre historique garantit au PSG des recettes importantes. La saison dernière, ses revenus étaient estimés à 63,1 M€ (39,1 M€ de recettes de billetterie et 24 M€ d’hospitalités), accompagnés d’un taux d’affluence proche des 95%. C’est surtout à cause de l’hyperinflation des places, +90% entre 2011, date de l’arrivé des Qataris, et aujourd’hui que les recettes ont crû. L’abonnement le plus cher coûte 2 700 € et l’enceinte dispose d’une dizaine de loges grand luxe dont l’une est estimée à 600 000 €, la plus chère de France.

Quant à Marseille, son stade est le Vélodrome. Récemment rénové, il a une capacité de 67 394 places et est classé catégorie 4 par l’UEFA, soit la meilleure note de l’instance européenne. Lors de la saison 2014-2015, l’affluence moyenne était de 51 142 spectateurs, constituant le record de Ligue 1 mais seulement la 8ème taux de remplissage du championnat.

L’une des particularités du Vélodrome, remise en cause dans l’actualité (suite aux débordements lors du match OM – OL), est la gestion autonome des virages par les groupes de supporters. Spécificité datant de l’ère Tapie, cela a permis d’obtenir la paix des supporters et de soutenir financièrement les associations. En effet, le club vend automatiquement 80% des places dans les virages à 140 € l’unité et les supporters sont ensuite chargés de les revendre au prix du marché, avec le plus souvent une marge individuelle de 40 €.

Malgré les différentes contraintes, l’OM dégagerait tout de même 30 millions d’euros de recettes par saison grâce à la rénovation du Vélodrome. Néanmoins, après d’intenses négociations, le club olympien verse également un loyer plus conséquent que le PSG pour exploiter son enceinte. Une somme fixe de 3 M€ réévaluée à 4 M€ a été négociée avec la mairie et le club verse également 20% de variable sur la tranche de recettes supérieure à 20 M€. Un calcul qui devrait permettre à la municipalité de récupérer une somme comprise entre 6 et 7 M€ par saison.

coût vélodrome olympique de marseille

L’OM débourse entre 6 et 7 M€ par saison pour exploiter le Stade Vélodrome

Paris remporte donc ici le duel du stade.

PSG 1 – OM 0

Le budget et les revenus

Depuis l’arrivée des Qataris en 2011, Paris est entré dans une nouvelle catégorie. L’équipe a intégré 3 fois d’affilé le classement Deloitte des 10 clubs les plus riches d’Europe. En 2014-2015, il a atteint le top 5, affichant un budget de 472,2 millions d’euros, derrière le Real Madrid (549.5), Manchester United (518), le Bayern Munich (487.5) et le FC Barcelone (484.6).

Pour la saison 2015-2016, le président Nasser Al Khelaifi compte atteindre la barre fatidique des 500 millions d’euros en tablant sur une hausse des recettes de billetterie et de marketing. L’arrivée de la star Argentine Di Maria et la tournée estivale en Amérique du Nord ont permis de développer la marque PSG et de négocier des nouveaux partenariats régionaux. Le total des recettes marketing des Parisiens atteint 327 millions d’euros.

Concernant l’OM, le club présente un budget de 125 millions d’euros, le 4ème de ligue 1, en hausse de 19% par rapport à la saison précédente. Malgré la non-qualification en Ligue des Champions et le départ libre de certains joueurs cadres de l’effectif (Gignac et Ayew), le président Vincent Labrune a correctement géré la transition. Au niveau mondial, l’OM est classé au 23ème rang, entre Aston Villa et l’AS Roma.

Economiquement, Marseille profite, dans l’Hexagone, d’une forte popularité qui lui permet d’écouler plus de 400 000 maillots par an en moyenne. Depuis 2010, le club engrange 50 millions d’euros de recettes de merchandising  par an pour 10 millions d’euros de marge, ce qui en fait un leader sur le marché français. Quant au sponsor maillot, l’Olympique de Marseille est soutenu depuis 2012 par la marque Intersport contre un peu plus de 7 millions d’euros par an.

En France, Marseille est une puissance, mais face au nouveau PSG, il ne peut pas faire le poids.

PSG 2 – OM 0

Réputation sur les réseaux

Sur ce point, Paris profite de la force financière de QSI, le fonds souverain qatari, pour développer sa marque à l’international. Après d’excellentes performances en coupe d’Europe depuis 3 ans et ses 3 titres successifs en Ligue 1, les hommes de Laurent Blanc parviennent à enregistrer une fan base estimée à 23 321 265 sur les réseaux sociaux. On compte 20 731 265 likes sur Facebook et 2 590 000 followers sur Twitter.

Quant à Marseille, malgré l’immense ferveur populaire et une C1 à son palmarès, il n’occupe pas la première place. Les blancs et bleus réunissent 4 323 502 fans sur Facebook et 1,6 millions sur Twitter.

PSG 3 – OM 0

Les droits TV

En France, comme en Angleterre ou en Italie, c’est la Ligue qui se charge de négocier directement avec les télévisions le montant des droits de retransmission et ensuite de les redistribuer, à 50% de manière égalitaire, à 30% en fonction de critères sportifs, et à 20% en fonction de la notoriété. Ainsi, Marseille profite de ce système pour glaner d’importants revenus quel que soit sa place finale en championnat.

En 2013-2014, malgré sa 5ème place, l’OM a touché  41 millions d’euros de droits TV, soit la 2ème dotation, juste derrière le PSG, champion de France. Et en 2012-2013, sa place de dauphin lui a permis de récupérer 47 millions d’euros, la première dotation de France. Le PSG champion n’a eu « que » 44 millions d’euros cette année-là. En 2011-2012, le club du sud de la France terminait à une triste 10ème place et empochait 39,5 millions d’euros de droits TV, la 3ème dotation, devant Montpellier champion  de France, Lille ou Bordeaux.

En 2014-2015, la 4ème place obtenue par Marcelo Bielsa avait permis aux dirigeants d’empocher un chèque de 42 800 306 d’euros, la deuxième dotation de France.

Paris, champion de France depuis 3 ans, conserve la première dotation mais, avec 45 524 525 € gagnés, ne domine pas largement ce duel.

On peut raisonnablement donner le point à Marseille. Quel que soit leur place, ils continueront à profiter de leur aura médiatique.

PSG 3 – OM 1

Valeur totale de l’équipe

D’après une étude du CIES, le centre international d’économie du sport, basé à Neuchâtel, en Suisse, le PSG est la 4ème équipe la plus chère du monde et première de France avec une valorisation estimée à 525 millions d’euros.

Les économistes Suisses ont tout simplement sommé les valeurs actualisées de l’ensemble des joueurs constituant l’effectif. Avec 61 millions d’euros, Marseille est le troisième club de Ligue 1 et seulement le 40ème d’Europe sur les 98 formations représentées.

PSG 4 – OM 1

Fin du match

Ça ne va pas plaire aux supporters marseillais mais le groupe de Michel ne peut pas rivaliser avec le Paris Saint-Germain. D’ailleurs qui aurait pu, en France, les concurrencer ? Même Monaco a changé de stratégie, en restreignant considérablement ses dépenses et ses investissements. Marseille peut seulement miser sur « la glorieuse incertitude du sport » pour espérer réaliser un coup dimanche soir.

Si vous souhaitez prolonger la discussion, n’hésitez pas à suivre le compte Twitter de Pierre Rondeau : 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez17
Partagez17
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer