Economie

Qui de l’AS Monaco ou de l’Olympique Lyonnais est le dauphin économique du PSG ?

Pierre Rondeau, économiste chez Football & Stratégie, doctorant en économie et professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, arbitre le duel économique entre Monaco et Lyon. Le match a lieu au stade Louis II le vendredi 16 octobre.

Le stade et la billetterie

À Monaco, le stade Louis-II compte 18 523 places, mais il n’a été rempli qu’à 42% lors de la saison 2014-2015, le dernier taux de ligue 1, contre 48% la saison précédente. Le club n’attire que 7 835 spectateurs en moyenne malgré des tarifs très abordables. Les places sont comprises entre 10 et 100€. Quant aux abonnements, ils vont de 110 à 1 170 euros. Le club arrive à en comptabiliser presque 4000 cette saison. On estime que l’ASM a dégagé un bénéfice net de moins de 10 millions d’euros grâce à Louis II l’année dernière (en comptant les matchs de Ligue des Champions).

Quant à l’OL, son actuel stade, Gerland, a une capacité de 41 842 places et est rempli à 75% cette saison. En 2014-2015, son affluence moyenne était de 34 949, soit le quatrième club de France, représentant un taux de remplissage de 83%. Le club connait depuis le début des années 2010 une baisse de son affluence et de ses recettes de billetterie. Le club accuse une baisse totale de 12,7% de ses revenus de billetterie sur la période 2012-2014.

taux de remplissage stade louis II

Le faible taux de remplissage du stade Louis II constitue le talon d’Achille économique de l’AS Monaco

Mais le club estime pouvoir rebondir et dégager un surplus financier dès l’ouverture de sa nouvelle enceinte, le projet phare de Jean-Michel Aulas. Lancé dès 2007, avec un début des travaux en 2012, le stade des Lumières, le futur écrin des Lyonnais, sera inauguré en janvier 2016 et promet plus de 70 millions de recettes annuelles.

Pour la première fois dans l’histoire du club, ce stade sera intégralement détenu par les dirigeants. Il aura une capacité de 60 000 places et répondra aux critères élitistes de l’UEFA « Grand Stade ». Les constructeurs ont aussi misé sur une augmentation et une amélioration de l’accueil VIP, handicap de Gerland actuellement.

Nul doute que d’ici quelques années, Lyon réussira à dégager des bénéfices considérables. Actuellement, il fait déjà mieux que son adversaire du soir.

Monaco 0 – Lyon 1

Le budget et les revenus

Concernant la saison 2015-16, la direction de l’AS Monaco n’a pas communiqué son budget officiel. Les estimations réalisées dans la presse française vont de 140 à 250 M€ ! Néanmoins, toutes les prévisions avaient été données avant l’affrontement des Monégasques face à Valencia CF, conditionnant une possible qualification pour la C1. En attendant, le club princier peut s’appuyer sur son confortable partenariat négocié avec la société de gestion AIM rapportant au club quelques 140 M€ de recettes par exercice. En échange, l’équipe lui a cédé la gestion et les recettes liées au secteur billetterie, sponsoring et hospitalités ainsi que l’intégralité des recettes issues des coupes d’Europe.

Concernant l’OL, son budget est évalué à 150 millions d’euros. Son retour en Ligue des Champions y a beaucoup contribué, après de nombreuses baisses depuis 2010. Son chiffre d’affaire est estimé à 120 millions d’euros. Mais, dès 2016, le club espère franchir la barre symbolique des 200 millions d’euros, avec le stade des Lumières, et s’installer autour de la 15ème place européenne.

Depuis 2012, le club du Rhône a signé un contrat de partenariat avec le constructeur Coréen Hyundai. Estimé à 17 millions d’euros par an, il court jusqu’en 2016. Le club espère poursuivre cette collaboration, en actant notamment un accord de naming pour le centre d’entraînement et, surtout, pour le stade.

Même si l’OL semble mieux armé pour dépasser l’ASM à l’avenir, le club monégasque parvient actuellement à rivaliser grâce notamment à son contrat négocié avec AIM. Le point est donné aux deux équipes

Monaco 1 – Lyon 2

Réputation sur les réseaux

Sur ce point, les équipes se valent. Monaco, profitant de son développement international, notamment en Amérique du Sud, parvient à réunir plus de 3 millions de fans sur Facebook et 755 000 abonnés sur son compte principal Twitter. Malgré sa faiblesse démographique – la ville ne compte que 40 000 habitants – le club soutient la comparaison avec les autres grands noms du football français.

De son côté, l’OL enregistre près de 800 000 followers sur Twitter et 2,25 millions de mentions J’aime sur Facebook. Le point est donné aux deux équipes.

Monaco 2 – Lyon 3

Les droits TV

En France, comme en Angleterre ou en Italie, c’est la Ligue qui se charge de négocier directement avec les télévisions le montant des droits de retransmission et ensuite de les redistribuer, à 50% de manière égalitaire, à 30% en fonction de critères sportifs (sur 5 ans), et à 20% en fonction de la notoriété. Ainsi, Monaco ne profite absolument pas de ce système. Les hommes de Leonardo Jardim ne sont de retour en Ligue 1 que depuis 3 ans et les chaînes de télévision (Canal+ et BeIn Sports) ne se sont pas battues pour les diffuser en prime-time.

Résultat, l’AS Monaco, malgré sa 3ème place la saison dernière, n’a empoché que 26 475 398 €, soit la 7ème dotation de la ligue. Pour Lyon, sa place de dauphin, derrière Paris, lui a permis de toucher 41 936 339 €, la 3ème dotation de France.

Pour l’instant l’OL est devant seulement parce qu’il profite de sa stabilité sportive et n’a pas enduré les déboires d’une relégation, contrairement à Monaco. Mais la différence risque de se réduire lors des prochaines saisons. D’autant que les médias s’intéressent de plus en plus au club de la Principauté : BeIN Sports a choisi l’ASM en tant que joker club à la place de l’ASSE en cette saison 2015-16.

Monaco 2 – Lyon 4

Valeur totale de l’équipe

D’après une étude du CIES, le centre international d’économie du sport, basé à Neuchâtel, en Suisse, Monaco est la 2ème équipe la plus chère de France et la 20ème  d’Europe avec une valorisation estimée à 152 millions d’euros.

Les économistes Suisses ont tout simplement sommé les valeurs d’achat de l’ensemble des joueurs constituant l’effectif. Avec 51 millions d’euros, Lyon est le quatrième club de Ligue 1 et seulement le 46ème d’Europe sur les 98 formations représentées.

Monaco 3 – Lyon 4

Fin du match

L’équipe d’Aulas remporte le duel économique. Son club profite de sa stabilité sportive et de ses investissements structurels judicieux. L’OL cherche à sortir complètement du mécénat en trouvant des sources de financement alternatives. Le stade des Lumières en est la meilleure illustration et devrait apporter d’importantes recettes aux dirigeants. Néanmoins, l’AS Monaco reste un rival de taille sur le plan national, possédant actuellement une surface financière comparable voire légèrement supérieure à l’OL grâce à son contrat avec AIM. Maintenant place au terrain !

Si vous souhaitez prolonger la discussion, n’hésitez pas à solliciter Pierre Rondeau sur son compte Twitter.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer