Stades

Le PSG désormais à la recherche d’un partenaire de naming ?

psg naming
Anton_Ivanov / Shutterstock.com

Après avoir bouclé le dossier du sponsoring maillot pour les prochaines saisons, la direction du Paris Saint-Germain laisse la porte ouverte à la conclusion d’un accord de naming. Une rentrée financière additionnelle qui permettrait de remplacer les revenus perdus liés à la fin du contrat avec QTA.

L’appétit vient en mangeant. Une expression qui s’applique parfaitement aux ambitions commerciales du Paris Saint-Germain. Après avoir réussi sa négociation concernant le dossier du sponsoring maillot – le groupe Accor Hôtels, via son programme de fidélité ALL, s’est engagé pour trois saisons aux côtés du club parisien contre une somme supérieure à 50 M€ par saison – le club parisien étudie actuellement la possibilité d’accoler un partenaire commercial au nom de sa mythique enceinte.

« Un accord de naming, pourquoi pas ? C’est un sujet sur lequel on réfléchit. Tous les clubs ont un partenaire de naming aujourd’hui » a ainsi indiqué Nasser Al-Khelaifi, Président du Paris Saint-Germain, à nos confrères de RMC Sport, en marge de la présentation du nouvel accord commercial signé avec Accor.

La signature d’un tel partenariat permettrait alors au Paris Saint-Germain de générer des revenus commerciaux additionnels. Après avoir obtenu une revalorisation de plus de 25 M€ de son contrat de sponsoring maillot, cela constituerait une somme rondelette supplémentaire qui viendrait alimenter les recettes commerciales du club. Une rentrée non-superflue à l’heure où le Paris Saint-Germain devra abandonner son accord commercial avec QTA conformément aux exigences dernièrement manifestées par l’UEFA.

Néanmoins, la signature de tels accords n’est pas une tâche aisée. En Ligue 1, seuls quatre stades disposent d’un accord de naming. Et trois de ces contrats concernent des enceintes neuves (Groupama Stadium, Allianz Riviera et Matmut Atlantique). Aucun de ces accords n’excède la barre des 6 M€ par saison.

Les grands clubs européens rencontrent également des difficultés à conclure des accords de naming à la hauteur de leurs prétentions financières. Après avoir trouvé un accord préliminaire avec IPIC, le Real Madrid a dû relancer sa campagne de prospection commerciale après avoir subi un désengagement commercial de la société émiratie. Le FC Barcelone et Tottenham cherchent également à signer un accord de ce type supérieur à 20 M€ par saison.

Enfin, en cas d’accord commercial noué avec un partenaire, le Paris Saint-Germain devra reverser 3% de la somme à la Ville de Paris, conformément aux termes de la convention d’occupation du domaine public signée par le club parisien pour exploiter le Parc des Princes.

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer