Stades

La Serie A doit-elle moderniser ses stades ?

serie a mondernisation stades

Le Président de la Fédération Italienne de Football (FIGC), Carlo Tavecchio, a dernièrement exprimé son sentiment au sujet de l’état des stades exploités en Serie A tout en pointant certains axes d’amélioration.

Le recul de la Serie A au sein de la hiérarchie européenne au cours des dernières années est-il en partie dû à la vétusté des stades exploités par la plupart des clubs du championnat ? Alors que de nombreux spécialistes pointent du doigt ce facteur pour expliquer le déficit de compétitivité rencontré dernièrement par le championnat transalpin, Carlo Tavecchio, Président de la FIGC, semble être d’accord avec cette analyse.

S’exprimant dernièrement à ce sujet, Carlo Tavecchio reconnait que la Serie A fait face actuellement à un déficit de modernité face à l’élite du football européen en matière de stades. Toutefois, selon le patron du football italien, ce n’est pas qu’une question de « stades neufs ». Les clubs italiens doivent également revoir la manière dont ils exploitent leur complexe sportif.

« Les stades ne doivent plus être exclusivement réservés au football. Ils doivent désormais héberger des pharmacies, des cinémas, des supermarchés… Il faut créer plus d’activités sociales au sein des enceintes sportives » a ainsi indiqué Carlo Tavecchio au sein de son intervention.

Actuellement, parmi les gros clubs de Serie A, seule la Juventus exploite une enceinte moderne. Un nouveau stade qui a permis au club turinois d’accroître son avance sur ses concurrents nationaux au cours des dernières saisons. Et pourtant, malgré l’exploitation d’un outil moderne, la Juventus ne parvient pas encore à enregistrer des revenus « matchday » comparables aux cadors de Premier League, au FC Bayern ou encore aux géants de Liga.

Plusieurs clubs de Serie A développent un projet de nouveau stade

Néanmoins, le bond en avant sportif et financier réalisé par la Juventus grâce à la livraison de son nouveau stade a donné des idées à d’autres grands clubs transalpins. L’AS Roma finalise les discussions avec la municipalité concernant la construction d’un nouveau stade. La nouvelle direction du Milan AC pourrait également relancer un projet de nouvelle enceinte.

Et la Fiorentina a dernièrement trouvé un accord avec les collectivités locales pour bâtir son futur stade au cœur d’une nouvelle zone commerciale. Un projet qui est cependant remis en cause par le désengagement annoncé de la famille Della Valle.

Si Carlo Tavecchio a abordé la nécessité pour les clubs italiens de moderniser leurs enceintes et leur manière de les exploiter, le dirigeant de la FIGC a également évoqué un autre problème : le retard accumulé par les clubs transalpins en matière de sécurité par rapport aux autres clubs européens.

[ssp id= »646553987″ embed= »true » width= »100% »]

Si la mise en place de la DASPO (interdiction de stade) constitue une mesure qui va dans le bon sens pour Carlo Tavecchio, ce dernier estime que les contrôles permettant de faire respecter l’application d’une DASPO ne sont pas assez efficaces.

Pour Carlo Tavecchio, les clubs doivent également engager plus de moyens pour lutter contre la vente à la sauvette des places lors des jours de match. Il milite d’ailleurs pour faire évoluer ce délit en crime afin de dissuader les réseaux se livrant à ce type d’activités.

Alors que sa réélection à la tête de la Fédération Italienne au mois de mars dernier était due à son bon travail réalisé en matière de transparence financière et de formation, la modernisation des stades semble être la nouvelle priorité de Carlo Tavecchio lors de ce second mandat à la tête de la fédération. Un défi qui doit permettre aux clubs transalpins d’obtenir de meilleurs résultats sur la scène européenne.

Source photo à la Une : Flickr.com (Gary DenhamCC BY-SA 2.0)

To Top

Send this to a friend