Economie

L’UEFA demande des comptes à l’Inter FC !

inter fc comptes uefa
Fabrizio Andrea Bertani / Shutterstock.com

La fédération européenne poursuit l’analyse des comptes des clubs européens concernant l’exercice 2016-17 dans le cadre du fair-play financier. Et l’Inter FC a dernièrement été contraint de fournir des documents additionnels au sujet de certains accords de sponsoring.

 Le Paris Saint-Germain n’est pas le seul club européen dans le viseur de l’UEFA pour de prétendus accords de sponsoring surévalués conclus avec des parties liées. Alors que l’Inter FC va jouer une véritable finale dimanche pour une place qualificative en C1 face à la Lazio, le club nerazzurro doit parallèlement affronter les questions de l’UEFA au sujet de l’examen de ses comptes de l’exercice 2016-17.

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




En effet, selon les informations rapportées dernièrement par les médias transalpins et notamment Il Corriere della Sera, la fédération européenne a dernièrement demandé à la direction du club lombard de fournir des documents additionnels concernant la conclusion d’accords commerciaux avec l’entreprise Suning, également actionnaire majoritaire de l’Inter FC depuis juin 2016.

Ainsi, les experts de l’UEFA s’interrogent notamment sur la spectaculaire hausse de revenus commerciaux enregistrée par l’Inter FC au cours de la dernière saison. Plutôt habitué à générer des recettes commerciales comprises entre 30 et 40 M€, l’Inter FC a engrangé la saison dernière plus de 110 M€ de ressources commerciales. Une croissance qui n’a néanmoins pas permis d’équilibrer les comptes du club : l’Inter a tout de même affiché un résultat net négatif 24,5 M€.

Cette hausse impressionnante de revenus commerciaux est notamment liée aux différents accords signés avec Suning. L’entreprise chinoise a notamment acquis différents droits de naming – celui du centre d’entraînement et du centre de formation du club – tout en s’emparant de nouveaux espaces de visibilité, notamment sur les tenues d’entraînement de l’Inter FC.

Or, étant donné la position actionnariale de Suning auprès de l’Inter FC, l’UEFA a souhaité s’assurer que les montants reversés par la société chinoise correspondent bien à la valeur de marché. Sur ce dossier, la direction de l’Inter FC affiche une grande confiance. Toujours selon les informations des médias transalpins, l’agence de marketing sportif Octagon – qui est également intervenue dans le dossier du PSG – aurait effectué une première évaluation conforme aux sommes actuellement perçues par l’Inter FC de la part de son partenaire chinois. L’UEFA ne devrait alors pas procéder à un réajustement baissier des contrats commerciaux conclus par l’Inter FC.

A noter que l’Inter FC ou encore le PSG ne sont pas les seuls clubs européens à conclure des contrats commerciaux avec des parties liées. Par exemple, le FC Bayern est équipé depuis plusieurs décennies par Adidas, également actionnaire minoritaire du club bavarois. Aujourd’hui, le club bavarois dispose d’ailleurs d’un des contrats équipementiers les plus lucratifs du football européen. Un accord qui n’a jamais été remis en cause par l’UEFA, en raison certainement de la très bonne santé financière affichée par le club bavarois depuis une vingtaine d’années.

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer