règlement viabilité financière uefa
Eco

UEFA : un règlement de viabilité financière favorable aux « nouveaux » riches ?

Photo Abaca / Icon Sport

Au printemps dernier, le Comité Exécutif de l’UEFA a approuvé définitivement le nouveau règlement de viabilité financière venant remplacer le traditionnel Fair-Play Financier introduit en 2010 par Michel Platini. Des règles qui visent à davantage s’assurer de la soutenabilité du modèle économique des clubs européens. Un changement de philosophie favorable aux clubs qualifiés de « nouveaux riches » ? Pas si sûr…

Bye bye le Fair-Play Financier, bienvenu au règlement de viabilité financière. C’est le nouveau texte adopté par l’UEFA auquel doivent se plier les clubs européens participant aux compétitions continentales à partir de cette saison 2022-23. Un changement qui ne concerne pas exclusivement la sémantique puisque des modifications importantes ont été apportées avec la réécriture de dispositifs majeurs déjà en place dans le Fair-Play Financier et l’introduction de nouvelles mesures censées mieux contrôler la hausse des coûts des clubs européens.

Parmi les modifications importantes, l’aménagement de la break-even rule autorisant les clubs disposant d’un solide actionnaire à leur tête à perdre jusqu’à 60 m€ sur une période de 3 ans contre 30 m€ dans le cadre du Fair-Play Financier. Et un déficit supplémentaire de 10 m€ par saison pourra être accepté en cas de « bonne santé » financière. En d’autres termes, les clubs ayant à leur tête un actionnaire aux poches pleines pourront désormais afficher des pertes allant jusqu’à 90 m€ sur 3 ans sans craindre de sanctions de la part de l’UEFA.

Si cette modification laisse percevoir un assouplissement du règlement financier, l’UEFA a néanmoins introduit en parallèle une nouvelle mesure encadrant bien plus fortement les dépenses sportives des clubs européens : la fameuse squad cost rule. Ainsi, un club européen ne pourra consacrer plus de 70% de ses recettes dans la masse salariale chargée de son équipe sportive & de son staff technique, l’amortissement des indemnités de transferts et les commissions versées aux agents. Ce salary cap souple et élargi aux investissements sur le marché des transferts sera néanmoins introduit progressivement : le ratio maximal sera fixé à 90% lors de la saison 2023-24, puis à 80% en 2024-25 et enfin à 70% en 2025-26. Dans sa nouvelle réglementation, l’UEFA compte aussi accorder une tolérance moindre aux clubs affichant des arriérés de paiement auprès de leurs salariés, de leurs fournisseurs, des autres clubs ou encore des administrations fiscales et sociales.

Pourquoi l’UEFA a-t-elle changé son règlement financier ?

Envie de lire cet article en intégralité ? Devenir membre d'Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Consulter nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média singulier


  • Les professionnels recommandent Ecofoot

    "Pour moi, Ecofoot est la référence francophone sur les sujets sport business, mais également sur le développement et les tendances du sport"

    Nicolas Claquin - Business Development Manager - iXpole

    Déjà abonné à Ecofoot Premium ?


    UEFA : un règlement de viabilité financière favorable aux « nouveaux » riches ?

    To Top
    Send this to a friend