Data analyse Ligue 1
Numérique

L’analyse de données au cœur des enjeux du football français

Photo Icon Sport

Longtemps en retard sur ses principaux concurrents européens, le football professionnel français a réalisé un bond en avant ces derniers mois dans l’utilisation de la data à des fins sportives. Une montée en puissance qui a entraîné des investissements dans de nouvelles solutions technologiques et un étoffement des staffs techniques et organigrammes des clubs. Eclairage.

« Souvent, les personnes travaillant dans le haut niveau, affirment qu’on apprend plus de la défaite que de la victoire. Je suis en complet désaccord avec cette affirmation. On apprend beaucoup plus de la victoire si on a le courage de déconstruire le succès. Déconstruisons le succès pour le comprendre. Parce que si on veut regagner, il faut comprendre pourquoi on a gagné. » Ces mots, exprimés par le président du TFC, Damien Comolli, dans le premier épisode du docu-série Ultra Violet, résument à eux-seuls la nouvelle philosophie de travail mise en place par le club de la Ville Rose.

Racheté par le fonds américain RedBird Capital Partners au moment de sa descente en Ligue 2 en 2020, le TFC a depuis placé la data au cœur de son nouveau modèle sportif. Et si le club a raté de peu la montée en Ligue 1 l’an dernier – défaite en barrage face au FC Nantes – la formation désormais coachée par Philippe Montanier a déjà tiré les premiers fruits de sa nouvelle politique en débusquant de belles opportunités de marché lors des différentes fenêtres de transferts. En cette saison 2021-22, le TFC héberge dans son effectif le meilleur buteur de Ligue 2, Rhys Healy, recruté en 2020 à Milton Keynes (League One) contre un investissement inférieur à 500 000 € ; mais aussi le meilleur passeur du championnat, Branco Van Den Boomen, arrivé à l’été 2020 en provenance de De Graafschap contre un montant de l’ordre de 400 000 €. Et plusieurs clubs européens ont déjà manifesté des marques d’intérêt pour ces deux joueurs qui devraient représenter de belles plus-values pour le club toulousain.

Branco VAN DEN BOOMEN
Branco Van Den Boomen est actuellement le meilleur passeur de Ligue 2 BKT. Photo : Icon Sport

« Parmi les très bons exemples français en matière d’analyse de données, on peut évidemment citer le Toulouse Football Club. Depuis 2020 et son rachat, le TFC s’est orienté vers un nouveau projet avec Damien Comolli à sa tête. Ce dirigeant est connu pour son goût prononcé pour les statistiques dans l’élaboration de sa politique sportive. Il n’a pas peur de s’appuyer sur la data pour trancher dans ses choix. Et cela se ressent dans le profil des joueurs qui ont signé au TFC lors des deux dernières saisons. Le club parvient à dénicher de très bonnes pioches dans des championnats traditionnellement moins observés par le football professionnel français, tels que la League One (D3 anglaise) ou l’Eerste Divisie (D2 néerlandaise) » analyse ainsi Adrien Mathieu, Journaliste au Point et Créateur de Formation Football Club, podcast dédié à l’actualité des jeunes joueurs en centre de formation.

Une montée en puissance générale au sein du football hexagonal

Envie de lire cet article en intégralité ? Devenir membre d'Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Consulter nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média singulier


  • Les professionnels recommandent Ecofoot

    "Pour moi, Ecofoot est la référence francophone sur les sujets sport business, mais également sur le développement et les tendances du sport"

    Nicolas Claquin - Business Development Manager - iXpole

    Déjà abonné à Ecofoot Premium ?


    L’analyse de données au cœur des enjeux du football français

    To Top
    Send this to a friend