Stratégie

Le football, sport numéro un en France ?

Le dernier numéro de Carto et une étude menée par nos confrères de Slate proposent une analyse de la pratique du sport en France selon plusieurs critères. Si le football reste la première fédération française en terme de licenciés, son hégémonie est loin d’être totale. Analyse …

En juin 2015, la France ne comptait pas moins de 15 950 231 licenciés dans ses fédérations sportives. Celles-ci ont reçu un agrément leur permettant d’effectuer une mission de service publique via une délégation octroyée par le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. La Fédération Française de Football (FFF) est la première fédération en termes de licenciés avec 2 018 003. C’est à dire 2 fois plus que sa dauphine, la Fédération Française de Tennis qui compte 1 085 399 licenciés.

Géographiquement, la pratique du football est plus présente dans des régions rurales comme la Bretagne, les Pays de la Loire ou encore le Nord Pas de Calais. Ces territoires ont aussi l’avantage non négligeable d’être des plaines où il pleut plus souvent qu’ailleurs. Plus facile pour entretenir des infrastructures qui ne demandent pas beaucoup plus. On peut constater sur la carte que les régions montagneuses sont dominées par la pratique du ski. Pas évident de faire du football sur des terrains enneigés et gelés pendant quatre à cinq mois de l’année.

cartographie pratique du sport

© Slate.fr

Il serait aussi intéressant de faire la corrélation entre le niveau de revenu de la population des régions précitées, et le nombre de licenciés de la FFF. Cela confirmerai sans doute le côté populaire du football. À la fois vis-à-vis des pratiquants, mais aussi des communes et de leur budgets.

Pour des raisons historiques et traditionnelles, on s’aperçoit également que le sud-ouest est une terre de rugby. Via le même prisme d’analyse, la pelote basque est quasi-exclusivement pratiquée dans les Pyrénées-Atlantiques où cette culture est fortement présente.

Si la pratique du sport en France s’explique par des raisons géographiques, socio-économiques ou encore historiques, des différences liées à l’âge et au sexe sont aussi notables.

carto septmbre 2015

© Carto

On peut d’abord constater que les jeunes d’environ 10 à 20 ans sont les plus représentés parmi les licenciés sportifs. Rien d’étonnant à cela, puisque c’est à cette période où l’on a besoin de se défouler et où le temps libre est au rendez-vous. Au-delà cette tranche d’âge, de multiples moyens de distraction sont ensuite accessibles. La motivation diminue et les centres d’intérêts diffèrent.

Le choix de la discipline sportive pratiquée est aussi lié au sexe. On peut voir par exemple que 96,6% des licenciés en aéromodélisme sont masculins. A contrario, 90,4% des pratiquants de twirling bâton sont féminins. Là aussi plusieurs facteurs expliquent ces chiffres. D’abord les centres d’intérêts sont différents. La pêche sportive et la danse concernent deux univers qui n’ont rien à voir. Ensuite les choix des jeunes sont faits de manière traditionnelle dans les familles. Si le père fait du foot, par mimétisme et par habitude d’aller sur les terrains, son fils a plus de chances de pratiquer le même sport. Via l’éducation, les garçons et les filles sont orientés vers des activités sportives différentes.

Cependant la donne semble changer. Le nombre de licenciées en football féminin a progressé de 40% entre 2011 et 2014. Et on peut se demander si le sport roi dominera à terme le classement du nombre de licenciés tant chez les hommes que chez les femmes… En revanche, les barrières géographiques, socio-économiques et historiques resteront un frein majeur à l’expansion du football.

Finalement, l’élément déterminant sera peut être l’image que le sport renvoie au grand public. Et cela passe par un comportement irréprochable de tous les acteurs de ce milieu.

Si vous souhaitez prolonger la discussion, n’hésitez pas à suivre le compte Twitter de Pierre Nicouleaud : 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer