Interviews

« Les responsables billetterie ne doivent plus seulement se cantonner à un métier logistique »

interview tech 4 team ludovic bordes

Ecofoot.fr a eu la chance cette semaine de s’entretenir avec Ludovic Bordes, directeur général de la société Tech’4’Team. Cofondateur d’une solution innovante permettant aux clubs sportifs d’optimiser leurs revenus de billetterie, Ludovic Bordes évoque sans détour les efforts que devront déployés les clubs professionnels français pour accroître à l’avenir leurs recettes en provenance de cette source de revenus…

Ludovic, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs d’Ecofoot.fr ?

Kevin et moi, co-fondateurs, sommes deux amis doublement diplômés, de l’ENSAE et d’HEC.  Passionnés à la fois par le monde du sport  et celui du spectacle vivant, nous avons décidé, il y a maintenant un peu plus de deux ans, d’allier nos compétences à nos domaines de prédilection. Ainsi est né Tech’4Team. Créer une start-up reste pour nous relié à une passion. Nous avons besoin de nous reconnaître dans l’utilisation des outils que nous développons au service des clubs de sport.

Comment avez-vous eu l’idée de lancer la solution de billetterie Tech’4’Team ?

« Savoir est beuvant et mangeant » disait  Rabelais. En effet,  « le savoir hydrate et nourrit », et c’est avec cette idée en tête que Kevin et moi, nous nous sommes lancés dans ce projet ambitieux. Nous avons voulu mettre la connaissance client au cœur de notre produit afin d’optimiser le chiffre d’affaires de nos clients. J’avais pu travailler sur un projet scolaire de yield management dans l’aérien et Kévin avait travaillé avec un club de sport.

Tech’4’Team développe des solutions technologiques à destination des organisateurs d’évènements sportifs et culturels.  Notre principal produit est Arenametrix, un logiciel intelligent d’optimisation de billetterie. Il  permet  à la fois  d’améliorer la relation client  grâce à des outils de géomarketing/segmentation et d’optimiser le remplissage des structures sportives et culturelles en s’appuyant sur les théories du yield management. C’est un outil d’aide à la décision pour les responsables billetterie, qui ne doivent plus seulement se cantonner à un métier logistique mais plutôt marketing et commercial.

Tech4team Arenametrix

Comment est structurée aujourd’hui l’entreprise ?

En 2015, Tech4Team a réalisé 130 000 € de chiffre d’affaires. Actuellement, nous employons 8 CDI. Nous comptons doubler nos effectifs en 2016.

Tech’4’Team est amené à développer des solutions de Yield Management « sur-mesure » pour des acteurs importants du marché. Les coûts d’adaptation, de paramétrage et d’implémentation sont alors financés par des business models eux aussi « sur-mesure ». Nous avons par exemple signé un contrat avec le musée Grévin où nous avons mis en place un outil automatique de Yield Management.

Au-delà de ces missions ponctuelles, notre business model est assis sur une licence mensuelle d’utilisation du logiciel, dont le volume dépend de la taille de la structure. Nos clients sont tous les vendeurs de billets de l’entertainment qui regroupent les clubs de sport professionnel, les théâtres et opéras, les festivals, les stations de ski … Nous avons notamment collaboré avec la LFP au sujet de la finale de la Coupe de la Ligue ou encore avec Vinci Stadium.

Comment expliquez-vous la stagnation des revenus de billetterie de L1 au cours de la dernière décennie ?

Eric Cantona disait en 2013 « La France n’a pas la culture foot ». Là où les clubs français ont quelques « ultras », des pays comme l’Allemagne ou l’Angleterre asseyent leur audience sur les abonnés. Malgré des stades plus importants, les taux de remplissage dépassent les 90% !

La récente « starisation » du PSG n’est pas non plus étrangère à cet écart. Un championnat à deux vitesses s’est créé et on constate aujourd’hui que les « gros » de L1 ne sont clairement pas au niveau de leurs homologues des grands championnats européens.

Les stades ont mis un certain temps à réaliser l’importance de l’expérience spectateurs en amont du match, pendant et après le match. Ils commencent à s’équiper d’outils technologiques multiples pour faire durer la visite au stade plus que 90 minutes.

Le Yield Management permettra-t-il de relancer la croissance des activités de billetterie des clubs de Ligue 1 ? Cette méthode de commercialisation est-elle adaptée aux clubs sportifs ?

« Optimiser le taux de remplissage du stade et la rentabilité financière sont de vraies difficultés »

Notre  problématique est de savoir comment optimiser le remplissage des stades en proposant le bon prix au bon client au bon moment et via le bon canal. La gestion de la billetterie peut être  problématique pour les organisateurs de grands événements sportifs ; ils manquent de méthodes scientifiques pour prendre les bonnes décisions. Optimiser le taux de remplissage du stade et la rentabilité financière sont de vraies difficultés.  Pour faire face à ces défis,  nos outils issus des techniques du yield management permettent d’adapter les prix en permanence en fonction de la demande et tiennent compte de l’élasticité prix. Mais la modification des prix n’est pas la seule technique de yield management. Chez Tech’4’Team, nous modulons également l’ouverture des catégories et rendons dynamiques les contingents affectés aux distributeurs.

Aujourd’hui, les clubs de sport ne sont pas encore totalement prêts à utiliser le yield management, autant d’un point de vue culturel que technologique. Mais les clubs commencent à se rendre compte de l’importance d’utiliser la mine d’or sur laquelle ils sont assis, les données clients, et commencent à s’équiper d’outils de CRM et de Business Intelligence comme Arenametrix.

Parvenez-vous à quantifier précisément les gains de CA des clubs sportifs utilisant vos solutions pour leurs activités de billetterie ?

Nous voulons apporter une amélioration significative aux clubs travaillant avec nous, qui leur permettra d’accroître non seulement leurs revenus, mais aussi la fidélité et l’expérience client. En ce sens, les scénarios nous permettent d’évaluer l’augmentation potentielle de CA des clubs entre 10 et 15% pour des formations nous faisant confiance sur les recommandations tarifaires et d’allocation.

Quelles sont les perspectives de développement de Tech’4’Team ?

Aujourd’hui, Tech’4’Team est en train de devenir un acteur central du marché français de la billetterie. Notre seconde levée de fonds va nous permettre d’élargir nos équipes pour accélérer notre croissance à l’international. Nous souhaitons prendre une position forte sur le marché du big data au service de l’entertainment. De plus, nous testons actuellement une première phase d’internationalisation avec un partenaire belge.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la solution Tech’4’Team, n’hésitez pas à consulter leur site officiel ou à suivre leur compte Twitter

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photos : © Tech’4’Team

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer