grand calais pfc
Interview

« Agrandir l’assise de partenaires privés du club »

Grand Calais PFC

Gravir les échelons du football français pour atteindre rapidement le championnat de National 3 et de Division 2 Féminine. C’est l’ambition que partagent les dirigeants du Grand Calais Pascal Football Club, devenu le club phare de la ville suite à la disparition du Calais Racing Union Football Club en septembre 2017. Evoluant actuellement en Régional 2, le GCPFC compte orchestrer sa stratégie autour de l’exploitation du Stade de l’Epopée et des intéressantes perspectives de développement commercial qu’offre cette enceinte sportive. Cédric Goubel, Responsable Communication & Partenariat du GCPFC, nous en dit plus sur la politique de développement du club. Entretien.

Comment le GCPFC traverse-t-il cette longue et inédite période sans compétition ? L’interruption prématurée des championnats a-t-elle causé un gros manque à gagner pour le club ?

Je vous remercie tout d’abord pour cette interview et l’intérêt porté à notre club. Durant cette période difficile pour tous, le football amateur, et même le sport en général, n’était naturellement pas la priorité absolue. Il y avait des sujets plus importants que l’inactivité des clubs amateurs. Pour gérer au mieux cette période sans compétition, nous nous sommes impliqués davantage sur les réseaux sociaux en élargissant notre audience, en les faisant interagir et en fidélisant de nouveaux abonnés… Cette période sans compétition nous a donc permis de développer notre visibilité digitale mais aussi de travailler sur l’année prochaine en élaborant de nouvelles offres qui prendront en compte l’impact financier de la crise du Covid-19 sur les entreprises.

Le Grand Calais Pascal Football Club se retrouve dans la même posture que la plupart des clubs amateurs et professionnels. Nous avons subi une perte de ressources en raison de l’annulation de nos évènements. Nous devions organiser un plateau géant au Stade de l’Epopée, un tournoi de qualification pour le tournoi U10 du RC Lens, un tournoi international U13, l’organisation du très attendu « Calais-Nantes 2000 » et un tournoi inter-entreprises… Sans compter les matchs du samedi soir au Stade de l’Epopée. Cela représente un manque à gagner important pour le club mais compte tenu de la catastrophe sanitaire et de son impact sur la société, nous ne devons pas nous plaindre.

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°69


    « Agrandir l’assise de partenaires privés du club »
    To Top

    Send this to a friend