nantes métropole futsal
Interview

« Nous manquons de visibilité pour finaliser le montage des budgets »

MR Photography / Nantes Métropole Futsal

La crise liée à la propagation du COVID-19 entraînera de lourdes conséquences économiques pour l’ensemble des organisations sportives. Y compris pour les clubs de Futsal. Cela sera notamment le cas du côté du Nantes Métropole Futsal. Actuellement au chômage partiel en raison de la suspension des compétitions sportives, Christophe Benmaza, Manager Général du Nantes Métropole Futsal, a profité de son temps libre pour répondre à nos questions. Tout en se projetant sur un avenir qu’il espère plus souriant. Propos recueillis par Pierre Nicouleaud.

Dans quelle proportion la suspension des compétitions sportives pénalise-t-elle l’activité du Nantes Métropole Futsal ?

Malgré nos efforts pour nous projeter au mieux, le club est dans l’incertitude. Alors que nous préparions déjà la saison 2020/2021, nous avons perdu la maitrise de ressources et d’un temps précieux pour la suite. Nous restons sans réponse sur bon nombre de sujets et nous nous questionnons sur la viabilité de nos projets tout en essayant d’anticiper les conséquences de cette crise.

Sur le plan opérationnel, nos effectifs sont à l’arrêt et le staff au chômage. Le club s’efforce pour autant de maintenir son rôle associatif. C’est un des piliers importants du projet du club et une action nécessaire en cette période de distanciation sociale. En coulisses, les bénévoles et dirigeants s’adaptent et s’organisent pour la suite. Ils font un travail remarquable.

Nous proposons par exemple une plateforme internet à destination des jeunes depuis une dizaine de jours. C’est un outil digital gratuit et alimenté régulièrement de nouveaux contenus. Nous avons lancé en urgence une première version expérimentale pour nous adapter au contexte même si le projet de base prévoyait une utilisation en début de saison prochaine. Il a fallu rapidement adapter nos plans pour passer des travaux internes à un test grandeur nature et maintenir ainsi l’activité de nos licenciés. Aujourd’hui les jeunes y trouvent un programme hebdomadaire complet composé d’activités athlétiques de maintien en forme, d’activités culturelles de découverte du sport et du tissu associatif nantais, d’activités éducatives, et autres, le tout de manière intuitive et interactive. A la rentrée, sur une version 2.0, l’ambition est de proposer un outil qui nous permettra de doubler notre temps de travail, de mieux faire face aux problématiques de disponibilité des salles, de s’adapter à nos publics géographiquement hétérogènes ainsi qu’aux nouvelles tendances. Ce sera aussi un moyen de renforcer notre impact en termes d’inclusion et d’équité. On rendra la pratique possible à tous nos publics.

Plusieurs autres outils éducatifs sont proposés aux enfants. La cellule socio-professionnelle du club s’active pour garantir malgré tout la réussite des dossiers d’orientation et d’insertion initiés ces derniers mois. On espère être en mesure de maintenir le cap malgré la conjoncture annoncée.

Sur la partie événementielle, en revanche, les adaptations possibles sont minces. Nous avons enregistré l’annulation de la Finale de Coupe Nationale et du Challenge National Féminin. Nous avons également suspendu le Mondial Futsal et le Salon du Futsal et de l’Innovation. C’est un moment de fête incroyable qui part en fumée. Nous avions l’ambition, aux côtés de notre ligue et de la LFA, de proposer un événement unique en France. Réunir tous les publics autour d’un même spectacle c’était un sentiment incroyable et on se retrouve aujourd’hui dans un contexte diamétralement opposé. C’est aussi un préjudice énorme tant ce quadruple événement nous a demandé d’investissements. Sur le plan financier c’est une potentielle catastrophe qui vient noircir dangereusement le futur du club. Nous avions démarché plusieurs assureurs au montage des projets puis cherché toutes les solutions possibles quand nous avons commencé à entendre parler du virus, à partir du mois de janvier. Mais personne n’a réellement pu nous suivre. Le calcul du manque à gagner est double : c’est une perte énorme de plusieurs contrats fournisseurs, d’un budget communication, et toutes les autres prestations mises en place. Et nous devons faire une croix sur toutes les recettes potentielles générées par ce quadruple événement.

Cette période est aussi celle de nos événements entreprise, tournois de jeunes, stages de vacances scolaires et autres. C’est une partie majeure de notre modèle économique qui s’effondre.

Quelles seront les conséquences pour le club sur le plan économique ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°68


    « Nous manquons de visibilité pour finaliser le montage des budgets »
    To Top

    Send this to a friend