FFS
Interview

« Un club de ski est un acteur socio-économique de première importance dans une station »

Photo Gepa / Icon Sport

Ces derniers mois ont été rudes pour les différents acteurs de l’économie de montagne. Les confinements successifs ainsi que les mesures restrictives visant à réduire la propagation de l’épidémie de Covid-19 ont fortement pénalisé l’activité des stations. La Fédération Française de Ski ne fait évidemment pas exception à la règle avec une activité au ralenti pour ses clubs affiliés. Toutefois, il existe des motifs d’espoir pour une reprise vigoureuse des activités en sortie de crise. Lors d’un entretien accordé à Ecofoot, David Loison, Directeur Général de la FFS, dresse un état des lieux de la situation en cours tout en abordant les futurs projets de développement de la fédération. Propos recueillis par Lucas Morel.

Quel est l’impact de la crise sanitaire sur les activités de la Fédération Française de Ski ? La FFS a-t-elle accusé une forte baisse de son nombre de licenciés ?

La Fédération Française de Ski a subi un impact important, à l’image de l’ensemble des fédérations sportives. En 2020, lors de l’annonce du premier confinement, la saison de ski n’était pas encore terminée. Ce confinement a rendu impossible la poursuite des compétitions nationales et internationales. En raison de la fermeture des domaines skiables en France, nos pratiquants loisirs ont également dû cesser leurs activités.

Le deuxième confinement et les mesures gouvernementales prises à l’automne 2020 ont également fortement pénalisé nos activités. Et la fermeture administrative des remontées mécaniques a constitué le « coup de grâce » pour notre Fédération car la majorité de nos licenciés pratiquent le ski alpin. Les mesures prises par le gouvernement ont d’ailleurs été préjudiciables à l’ensemble de l’économie de montagne ! Les restrictions de déplacement ont à elles seules pénaliser notre secteur en raison de l’éloignement de certaines populations de licenciés des massifs montagneux donc des lieux de pratiques.

La baisse de nos licenciés est évaluée à 33 % entre la saison 2020 et 2021. Un taux qui ne prend pas en compte les effets d’opportunité créés par certaines mesures gouvernementales. En effet, l’hiver dernier, un accès à certaines remontées mécaniques était exceptionnellement accordé aux mineurs bénéficiant d’une licence à un club affilié à la FFS. Grâce à cette mesure, de nombreux jeunes licenciés compétiteurs ont tout de même pu skier. Nous avons principalement subi nos pertes de licenciés au niveau des catégories loisirs.

La crise sanitaire a-t-elle également un impact sur les revenus de sponsoring et de droits TV de la Fédération Française de Ski ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux membres Ecofoot Premium


Pas encore d'accès à Ecofoot Premium ? Devenir membre d'Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez
  • Nouvelle formule "Pass 24h" sans abonnement


  • Magazine N°83


     

    « Un club de ski est un acteur socio-économique de première importance dans une station »
    To Top
    Send this to a friend