intelligence collective iqollectiv
Interview

Le crowdsourcing au service de la performance sportive

Icon Sport

Les supporters ont-ils un rôle à jouer dans la gestion sportive d’un club de football ? C’est la thèse défendue par la jeune startup innovante, IQollectiv, qui a mis au point une solution permettant de rendre intelligibles et exploitables les nombreux avis exprimés par les supporters, notamment sur les questions sportives. Une solution révolutionnaire basée sur la puissance de l’intelligence collective qui pourrait s’imposer comme un véritable outil d’aide à la décision. Edouard Bouvet, CEO et Cofondateur d’IQollectiv, nous éclaire sur les potentialités de l’intelligence collective appliquée au football. Entretien.

Selon les préceptes défendus par IQollectiv, l’intelligence collective peut permettre de prendre des décisions plus efficaces en matière de management, y compris dans l’univers sportif. A condition de réunir certains facteurs. Un club de football doit-il davantage écouter ses supporters ?

La réponse est évidemment OUI. Oserait-on demander aujourd’hui à une entreprise ou une collectivité, s’il est pertinent de toujours plus et mieux écouter ses usagers / consommateurs ? On conçoit des produits et services pour satisfaire les besoins d’une population. On ne se contente pas de croiser les doigts pour qu’un produit construit au hasard plaise à des acheteurs non-identifiés avec qui on n’échange jamais. Tout le monde donne son avis, s’exprime et influence les décisions. Le sport professionnel et plus particulièrement le football, s’est considérablement modernisé ces dernières années mais n’a pas encore opéré totalement sa mue sur cet aspect.

Par chance, le retard à combler en matière d’intelligence collective pour le football professionnel constitue également une opportunité fantastique. D’un côté, les clubs de football professionnels sont confrontés à une perte d’engagement et de monétisation des supporters, à une dangereuse dépendance financière aux droits TV – 60% des revenus en moyenne voire plus – et à une détérioration de leur image et de leur modèle. De l’autre côté, les supporters vivent le football de manière douloureuse car ils ressentent une puissante dépendance émotionnelle vis à vis du club, un sentiment de manque de reconnaissance de leur implication, et une impression que leur expertise sportive, dont ils sont pourtant fiers, est inutile. Ce sont pourtant deux pièces d’un puzzle qui s’emboîtent parfaitement.

Cette nécessaire écoute des supporters doit-elle également, selon vous, s’appliquer aux décisions sportives ?

On ne peut pas refuser d’écouter un partenaire sur les sujets qui lui tiennent à cœur. Chez IQollectiv, nous avons analysé les réseaux sociaux des clubs et constaté que les sujets sportifs (compositions, transferts…) génèrent en moyenne 10 fois plus de réactions (likes et commentaires) que les autres thèmes (nouveaux sponsors, maillot third…). Les fans de foot veulent parler… de foot ! C’est aussi simple que cela !

Les clubs ne peuvent donc pas circonscrire l’écoute active des supporters à certains sujets non-sportifs. Que les clubs le veuillent ou non, un supporter s’exprime et s’exprimera sur l’aspect sportif du club avec ou sans permission – et dans ce cas, sur d’autres canaux que ceux du club. Sa frustration sera en revanche d’autant plus grande si le club lui fait comprendre que son avis ne l’intéresse pas.

60% des supporters pensent d’ailleurs (ndlr : sondage Odoxa de 2020) que leur point de vue n’est pas assez écouté par leur club. Et 71% des fans français de football seraient heureux que leur club fonctionne de manière plus démocratique. Dès lors, plutôt que de fuir cet échange et créer des tensions, autant le maîtriser, l’encadrer et le penser pour créer de la valeur pour tout le monde ! Et pour cela, il faut être sûr d’écouter correctement. Puis, une fois le supporter écouté, il s’agit de savoir comment prendre en compte efficacement ce qu’il a dit pour que le club devienne meilleur. C’est une nouvelle opportunité et elle est gigantesque.

C’est-à-dire ? Comment un club doit-il s’y prendre pour intégrer les multiples points de vue exprimés par les supporters à ses décisions sportives ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°76


    Le crowdsourcing au service de la performance sportive
    To Top

    Send this to a friend