paris fc interview
Interview

« Les projets du Paris FC ne seront pas remis en cause »

Jacques Martin – Paris FC

La crise sanitaire perturbe grandement le fonctionnement des clubs professionnels français depuis près d’un mois maintenant. Ces derniers doivent s’activer pour trouver des solutions de financement tout en multipliant les réunions avec les instances du football français pour évoquer les scénarios de reprise. Dans un entretien accordé à Ecofoot, Fabrice Herrault, Directeur Général Délégué du Paris FC, nous explique comment le club parisien fait face à cette situation extrême tout en évoquant les futurs projets de développement. Des projets qui ne seront pas abandonnés.

Quelles sont les conséquences de la suspension des compétitions sur les activités du Paris FC ? Les mesures gouvernementales aident-elles le Paris FC à amortir l’impact de cette crise ?

La suspension des compétitions a bien évidemment un impact majeur sur les activités du Paris FC, comme pour tous les clubs professionnels et amateurs français. Les compétitions sont à l’arrêt depuis la mi-mars. Les entraînements de toutes nos sections ne sont plus organisés depuis l’entrée en vigueur des mesures de confinement. Tous les joueurs et joueuses du Paris FC n’ont plus aucune activité collective. Notre staff technique et nos éducateurs n’ont plus de séance à organiser. Au niveau administratif, l’impact est également important. Seules certaines activités liées à la comptabilité/finance et à la communication sont maintenues en cette période.

Au niveau financier également, la situation nécessite des ajustements. Nous ne percevons plus de revenus matchday en raison de la suspension des rencontres. A cela s’ajoute la traite du mois d’avril qui n’a pas été honorée auprès de la LFP jusqu’à présent par les diffuseurs de nos compétitions. Et les perspectives de paiement pour le mois de juin ne semblent pas bien meilleures.

Au Paris FC, nous essayons de faire face à cette situation extrême. Dans ce contexte, les mesures gouvernementales sont les bienvenues. Elles sont essentiellement de deux natures. La généralisation du dispositif d’activité partielle nous permet d’alléger notre masse salariale en cette période de suspension des activités. Et les Prêts Garantis par l’Etat (PGE) nous permettent d’assurer notre financement en cette période de crise. Chaque entreprise – et c’est ce que nous avons fait – peut solliciter sa banque pour ouvrir une ligne de crédit de trésorerie pouvant aller jusqu’à 25% de son chiffre d’affaires annuel. Une ligne de crédit qui est garantie par BPI. Ces deux mesures entérinées très rapidement par le gouvernement permettent de soutenir l’économie au sens large et les entreprises en particulier.

Certains clubs dernièrement sollicités par Ecofoot nous ont indiqué avoir rencontré des difficultés à obtenir un PGE. En raison notamment d’un résultat net déficitaire enregistré lors des derniers exercices. Qu’en est-il pour le Paris FC ? Des conditions supplémentaires ont-elles été exigées par votre banque pour obtenir cette ligne de crédit ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°71


    « Les projets du Paris FC ne seront pas remis en cause »
    To Top

    Send this to a friend