internationalisation brasileirao
Interview

« Flamengo est aujourd’hui le club le mieux structuré »

A.RICARDO - Shutterstock.com

Les clubs brésiliens cherchent-ils à internationaliser leurs activités pour développer leurs revenus ? A l’instar de leurs homologues européens, de nombreux clubs issus du Brasileirão participent à des compétitions amicales organisées à l’étranger ou nouent des partenariats dans le domaine de la formation pour accroître leur visibilité sur les marchés internationaux. Mais les clubs brésiliens doivent encore lever certains freins pour pleinement profiter de leur politique d’internationalisation. Frédéric Fausser, CEO de Samba Agency, agence spécialisée dans l’internationalisation de l’image de marque des clubs et compétitions sportives, nous livre ses analyses concernant le développement international du football brésilien.

Dans leur stratégie de développement, les clubs brésiliens cherchent-ils à internationaliser leurs audiences et activités ? Quels sont les principaux marchés visés par les clubs brésiliens ?

Les clubs brésiliens ont été précurseurs en Amérique du Sud dans l’internationalisation de leur marque. Les équipes se déplacent régulièrement et depuis longtemps. Chaque année, la Florida Cup accueille plusieurs représentants brésiliens. A l’époque, des clubs brésiliens participaient également à l’Audi Cup en Allemagne.

Les objectifs prioritaires des clubs brésiliens sont différents de ceux de leurs homologues européens. Les dirigeants souhaitent surtout valoriser leurs joueurs via la production et la publication de contenus vidéo sur les réseaux sociaux internationaux. Ils sont également ouverts à nouer des partenariats avec d’autres clubs. A l’image de l’accord que nous avions monté il y a quelques années entre Cruzeiro et l’AS Monaco, à celui entre le Vfl Wolfsburg et Los Lobos BUAP (ndlr : club mexicain) ou encore, plus récemment, le partenariat entre le SSC Napoli et l’Atlético Nacional.

Il est intéressant de noter que les deux sponsors principaux des rivaux Boca Juniors et River Plate sont respectivement Turkish Airlines et Qatar Airways. Pourquoi ces deux compagnies ont-elles choisi d’investir dans le football argentin plutôt qu’au Brésil ? Les clubs brésiliens doivent se poser les bonnes questions pour parvenir, prochainement, à attirer de tels annonceurs !

« Les objectifs prioritaires des clubs brésiliens sont différents de ceux de leurs homologues européens »

Les stratégies d’internationalisation mises en place par les grands clubs européens passent souvent par une politique de contenus développée sur les réseaux sociaux, l’organisation de matchs amicaux sur les marchés visés ou encore l’ouverture d’académies pour transmettre un savoir-faire en matière de formation. Certaines spécificités sont-elles observables dans la stratégie d’internationalisation des clubs brésiliens ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°72


    « Flamengo est aujourd’hui le club le mieux structuré »
    To Top

    Send this to a friend