ott football européen
Droits TV

« Le club de foot du XXIe siècle doit être pensé et géré comme un média »

sbonsi / Shutterstock.com

Au cours des derniers mois, plusieurs ligues et clubs professionnels ont lancé leur propre plateforme OTT pour densifier leur stratégie de contenus. Quels sont les réels objectifs poursuivis à travers ces nouveaux canaux de communication ? Une plateforme OTT permet-elle à une organisation sportive d’engranger de substantiels revenus additionnels ? Certains clubs chercheront-ils un jour à récupérer les droits TV de leurs rencontres officielles pour les diffuser sur leur propre plateforme ? Ayant participé au cours de sa carrière au lancement de la plateforme OTT de l’AS Roma et désormais Fondateur de Voila Media Consulting, agence chargée notamment de la stratégie digitale de NBA Asia, Julien Segui revient sur les enjeux liés à l’OTT au sein de l’industrie sportive. Entretien.

Plusieurs clubs de Ligue 1 (Olympique Lyonnais, AS Saint-Etienne…) ont dernièrement lancé leur propre chaîne en distribution OTT. Quel est l’intérêt pour un club de football de lancer une telle plateforme ?

La stratégie numérique n’existe plus en tant que telle. La crise sanitaire ne joue qu’un rôle d’accélérateur en matière de transformation numérique. Aujourd’hui, tous les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 ont développé leur présence sur les canaux numériques, via leur site web, leurs applications ou leurs comptes sur les réseaux sociaux. Désormais, l’objectif ne consiste pas simplement à développer sa présence sur les différentes plateformes mais plutôt de créer une expérience personnalisée de bout en bout à travers l’achat de billets, de produits de merchandising, l’accès au stade ou encore la consommation de nouvelles formes de divertissement (compétitions eSport, production de documentaires sur la vie du club…).

Les clubs qui planchaient sur de telles problématiques avant l’irruption de la crise sanitaire ont forcément pris un temps d’avance sur leurs concurrents. La réflexion sur la nécessité de développer sa propre chaîne OTT intervient dans un contexte où les droits TV seront probablement revus à la baisse sur le continent européen. Dans ce contexte, les clubs doivent songer à se structurer pour gagner en indépendance par rapport au modèle traditionnel.

A court terme, une stratégie OTT est viable si le club dispose déjà d’une importante communauté et d’une marque forte pour pouvoir s’attaquer aux marchés internationaux à grand potentiel tels que les Etats-Unis ou la Chine. La quasi-totalité des grands clubs européens ont d’ailleurs déjà lancé leur plateforme OTT. Des clubs comme Manchester United, le Real Madrid, le FC Bayern, le FC Barcelone, le Borussia Dortmund, Manchester City ou encore le PSG n’ont rien à envier aux plus grandes chaînes de TV de leur pays en termes de production de programmes originaux. Cela n’a plus rien à voir avec les web TV produites il y a quelques années !

Le lancement de CITY+ en début d’année est particulièrement intéressant. Cette nouvelle chaîne offre pléthore de programmes en s’adressant à un large public. Un nouveau canal de communication qui aiguise l’appétit des sponsors. D’ailleurs, le business model de Manchester City se rapproche de plus en plus de celui de Disney mais c’est un autre sujet (passionnant) à aborder !

Une organisation sportive doit-elle privilégier le lancement de sa propre plateforme OTT plutôt que d’enrichir sa stratégie de contenus sur Youtube ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°71


    « Le club de foot du XXIe siècle doit être pensé et géré comme un média »
    To Top

    Send this to a friend