Interviews

Interview exclusive de Mounir Mougin, fondateur de Socios Grenats

Ecofoot.fr a eu la chance de s’entretenir la semaine dernière avec Mounir Mougin, fondateur du mouvement Socios Grenats. Ce mouvement cherche aujourd’hui à réaliser une levée de fonds auprès des supporters du FC Metz afin d’entrer dans le capital social du club. Au cours de cet entretien, Mounir nous dévoile sa vision de l’actionnariat populaire dans le football et le rôle plus important que doivent jouer les supporters dans les années à venir…

Bonjour Mounir. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots en évoquant votre passion pour le FC Metz ?

J’ai découvert le FC Metz en arrivant dans la région au début des années 1980. Pour mon premier match à Saint-Symphorien, j’ai assisté à une splendide victoire du club face au PSG grâce à un but de Rohr. Au fil des années, l’engouement envers le club n’a fait qu’augmenter comme ma présence à Saint-Symphorien.

Au début de ma carrière professionnelle, j’étais militaire. Je bougeais beaucoup dans le cadre de mes activités mais lors de mes retours dans la région, j’en profitais toujours pour assister à une rencontre ou à des séances d’entrainement du club. Et je ne perdais pas de vue les résultats du FC Metz grâce à la presse. Le projet Socios Grenats est né de la déconvenue subie par le club il y a quatre ans de cela face à Arles-Avignon en avril 2010. Lors de cette rencontre, le club rate l’accession en Ligue 1. Le FC Metz se retrouvait dans une situation difficile avec le retrait des sponsors, l’indexation des droits TV et la perte de ses valeurs. C’est à ce moment-là que nous avons initié le projet. A l’issue de la rencontre, nous avons commencé à distribuer les flyers.

Comment s’est construit le projet et l’adhésion des premiers membres ?

Tout simplement, le projet a pris forme lors des entrainements du FC Metz. Nous étions un petit groupe à partager les mêmes idées autour des valeurs du club. Entre-temps, j’avais étudié le projet des supporters du PSG qui souhaitaient à l’époque racheter une partie du capital du club. J’ai fait part de cette idée aux supporters habitués à venir aux entrainements de l’équipe  et très rapidement, une dizaine d’entre eux ont été séduits par l’actionnariat populaire.

Après ce premier recrutement et une prise de connaissance avec le projet du PSG, nous avons commencé à construire par nous-même le projet Socios Grenats. En premier lieu, il a fallu crédibiliser le projet. Il était alors nécessaire de faire connaitre la naissance de Socios Grenats. Il y a quatre ans, l’actionnariat populaire était un sujet inconnu en France. Le projet parisien  avait déjà vu le jour et il bénéficiait d’une petite couverture médiatique et le projet «à la nantaise » convoquait  sa première assemblée devant la presse. Pour pouvoir communiquer autour de notre action, nous avons démarré avec Arnaud Santimaria, présent depuis le début de l’aventure, par la création d’un site internet dédié. En plus du projet, il apportait également du contenu autour du FC Metz. Plusieurs bénévoles œuvrent pour le bon fonctionnement de ce site, ça reste aujourd’hui un travail d’équipe.

Quels sont les organes de communication du projet ?

Aujourd’hui, nous avons le site Socios Grenats. Ce site est intégralement dédié au projet. Nous avons toujours aussi notre site historique autour de l’actualité du FC Metz, http://www.sociosfcmetz.fr.Nous avons souvent eu la parole au sein de France Bleu Lorraine Nord, Mirabelle TV ou Direct FM pour ne citer qu’eux afin de défendre et présenter notre projet. Entre 2010 et aujourd’hui, nous avons bénéficié d’une multitude d’articles sur le net et dans la presse papier faisant référence à notre projet ou à l’actionnariat populaire. Cependant, maintenant, nous focalisons nos ressources autour d’une couverture régionale. Notre démarche est avant tout de se faire connaitre au sein de la région où se situe le cœur du projet autour du FC Metz. Le but est d’ancrer localement le projet avant la réalisation de la levée de fonds.

A présent, nous allons déposer les statuts de la SAS Socios Grenats, l’association ayant vu le jour en janvier 2012. Nous allons désormais passer à la deuxième étape. Nous allons donc créer une SAS pour procéder à la levée de fonds. En même temps, on va créer le Socios Club Entreprise. Cette entité a pour but de faire participer une multitude de petits artisans locaux qui n’ont pas les moyens d’investir directement dans le FC Metz mais qui souhaitent tout de même soutenir et être associés à l’image du club. Ils pourraient ainsi adhérer facilement au projet Socios Grenats. Globalement, nous souhaiterions que le FC Metz joue véritablement le rôle d’un phare dans l’activité économique et sportive de la région. C’est pour cela que nous souhaitons renforcer les liens entre le club, les petits artisans et les équipes amateurs qui constituent le poumon économique et sportif de la Lorraine. Sans oublier le Luxembourg et la Belgique où le FC Metz compte un grand nombre de fans dont des représentants de notre association.

Aujourd’hui, nous estimons également que les supporters ont un véritable rôle à jouer au sein du football. Ils ne sont pas là uniquement pour acheter des maillots ou payer des abonnements au stade. Il est nécessaire d’intégrer le supporter dans certaines décisions de la vie du club dans lesquelles son avis est légitime. Bien évidemment, nous ne parlons pas de la gestion des transferts ou de la situation financière du club. Cependant, le supporter doit recevoir plus de considération que celle ressentie aujourd’hui.

Dans quel type de décision le supporter doit-il intervenir ?

Les supporters pourraient être impliqués dans les décisions à plusieurs niveaux. Aujourd’hui, au niveau national, les supporters ne sont pas représentés. Cette non-représentation nationale nuit à la prise en considération des supporters. Par exemple, dans le cadre des déplacements, il y a assez peu de règles à respecter pour les clubs hormis les considérations sécuritaires. Une représentation nationale permettrait d’améliorer la prise en charge des supporters en déplacement dans l’ensemble des enceintes du football professionnel français.

En dehors de l’aspect national, les supporters des clubs doivent être consultés sur les animations proposés en amont des rencontres. Dans l’idéal, nous aimerions la mise en place d’animations permettant de passer des moments conviviaux en famille au sein et en dehors de l’enceinte plusieurs heures avant le début de la rencontre.

Un club professionnel doit également améliorer ses relations avec les clubs amateurs. Un grand nombre de supporters des clubs professionnels pratiquent le football au sein de clubs amateurs de la région. Il y a donc une relation à créer entre l’entité professionnelle et les différents clubs amateurs d’une région. Aujourd’hui, le FC Metz a un partenariat avec huit clubs amateurs alors qu’en Moselle, il y a plus de 100 clubs amateurs. Je suis d’accord que le FC Metz ne peut pas nouer des partenariats avec tous les clubs du département. Mais un renforcement des liens est possible. Je pense notamment à certains membres du staff qui pourraient partager leur expérience avec certains éducateurs des clubs amateurs. Des joueurs professionnels pourraient également participer plus régulièrement aux entrainements de clubs du département.

Les supporters sont là également pour initier ou accélérer des projets sociaux. Nous pensons notamment au développement des infrastructures pour les supporters handicapés. Aujourd’hui, le sujet des supporters handicapés est un cheval de bataille de Socios Grenats. Pour le moment, l’accueil du club réservé aux supporters handicapés au stade Saint-Symphorien est à revoir. Cela fait plus de vingt ans que ces supporters bénéficient des mêmes installations. Les seuls avantages qu’ils possèdent concernent l’accessibilité de leur place. Par le biais de notre association, nous essayons de sensibiliser le club et la mairie à ces causes.

D’autres exemples peuvent être également cités comme le covoiturage. Aujourd’hui, au niveau du club, aucune action n’a été initiée pour encourager ce mode de transport pour se rendre aux rencontres du FC Metz. Or, ça serait une excellente initiative qui mettrait en avant les efforts réalisés par le club en matière de développement durable. Et nous, nous proposons d’initier ce type de projets.

Le supporter pourrait également avoir un avis consultatif au sujet du merchandising. Durant de nombreuses années, le club a réalisé de nombreux maillots extérieurs originaux sans demander l’avis du supporter. Des initiatives qui n’ont pas connu de succès commerciaux. La consultation des supporters pourrait aider le club à augmenter significativement ses revenus de merchandising.

L’idée n’est pas de faire une révolution au sein du club. La prise de participation des supporters sert à faire avancer certains petits sujets qui aideront le club à mieux s’ancrer au sein de son public, de sa région tout en augmentant ses recettes. Le renforcement des liens permet d’instaurer des collaborations où tout le monde est gagnant.

Le club a-t-il un intérêt direct financier à faire rentrer les supporters dans le capital ?

Je vais être franc avec vous : aujourd’hui, la manne financière n’est pas l’argument numéro un pour convaincre les dirigeants actuels. Même si nous parvenons lors de notre levée de fonds à récolter 100 000 €, cela ne va pas changer fondamentalement le budget annuel du club. Cependant, il ne s’agit pas non plus d’une somme totalement négligeable. De plus, l’association aura pour objectif de grandir d’année en année. Un agrandissement qui permettra d’augmenter la somme récoltée via les cotisations annuelles qui seront en partie réinvesties  dans le FC Metz.

Aujourd’hui, le premier intérêt pour la direction est d’ancrer le supporter au sein du club. Ce dispositif permet de redonner de l’importance au supporter et de renforcer les liens entre la région, le club et son public. Il s’agit d’une véritable valorisation du supporter qui se traduira en fidélisation des affluences, bénévolat  ou en achat plus régulier de produits dérivés du club.

A notre époque, clairement, le monde du football dévalorise le supporter. Il est souvent présenté comme une personne avinée troublant l’ordre public. Alors qu’il s’agit d’une vision réductrice et fausse. S’il n’y a pas de supporter ou d’ultras dans un stade, il n’y pas de chants ou d’encouragements. Ils sont indispensables dans la vie d’un club. Il ne faut pas les mettre de côté comme le font certains clubs français. Et nous pensons que l’implication des supporters au sein de la vie d’un club permet de prévenir toute forme de débordement.

Quel est le pourcentage du capital du FC Metz que vous visez via Socios Grenats ?

Pour rester dans la philosophie de notre projet, nous ne souhaitons pas posséder plus de 10% des parts du FC Metz. Si vous possédez plus de 10% du capital d’une société, vous n’avez plus un pouvoir consultatif mais décisionnaire, et ce n’est pas notre objectif. Pour notre première levée de fonds, nous espérons atteindre la barre des 100 000 €. Je pense que l’objectif est réaliste. Maintenant, si nous atteignions les 50 000 €, nous serions déjà satisfaits. En termes de volumétrie d’adhérents, nous espérons atteindre les 500 membres à l’issue de la saison 2014-15.

Comment est perçu votre mouvement du côté de la direction du FC Metz ?

Le président Serin nous a reçus et nous a écoutés en montrant un certains intérêt pour le côté social de notre action. Dans le monde du football professionnel français, Socios Grenats est un des rares projets d’actionnariat populaire reçu par un président de club. Ça prouve qu’il y a un certain respect vis-à-vis du projet et des supporters.

Après, Socios Grenats constitue une nouveauté en France. Et tout ce qui est nouveau suscite de la curiosité mais aussi un peu de défiance. Il est nécessaire de faire de la sensibilisation concernant nos objectifs à travers le mouvement Socios Grenats pour rassurer l’équipe dirigeante et les futurs actionnaires. Mais pour le moment, nous sommes sur la même longueur d’onde avec le président Serin. Pour lui, l’aspect le plus intéressant de notre projet concerne la dimension sociale. En revanche, il est conscient que l’apport financier sera relativement faible par rapport au budget du club.

Aujourd’hui, nous possédons de bonnes relations avec la direction. Quand  nous les sollicitons pour relayer les actions d’une association, ils jouent le jeu. Un climat de confiance s’est créé au fil du temps entre nous et la direction. Maintenant, le chemin est encore long pour que nous puissions faire notre entrée au sein du capital de la maison grenat. Mais nous avons tout notre temps et nous irons au bout de notre démarche.

Un retour sur investissement avec paiement de dividendes est-il imaginable pour les supporters investissant dans le FC Metz via Socios Grenats ?

Clairement, ce n’est pas le but. La logique de Socios Grenats n’est pas de réaliser des plus-values financières. Les avantages des supporters sont ailleurs.

J’ai évoqué en début d’interview l’aspect social de l’organisation. Mais les supporters ont de réels avantages à adhérer au mouvement. Par exemple, lors du paiement de la cotisation, le supporter percevra en retour un remboursement d’une partie de sa cotisation en chèques cadeaux. Nous pourrons mettre en place ce système grâce à des partenariats avec des commerçants de la région. Lors de l’organisation de déplacements avec les partenaires, nos membres seront également prioritaires. Certains Socios  peuvent également participer à des soirées VIP organisées par le club où nos partenaires y ont des espaces dédiés afin de se sentir au plus proche des joueurs et de la direction. Nous invitons également des anciens joueurs à venir à la rencontre de nos membres. En échange de ces avantages, nous demandons aux participants de donner de leur temps pour une association caritative dont nous soutenons les actions. C’est une relation gagnant/gagnant !

Les avantages sont donc multiples et essentiellement humains. De plus, par le biais de Socios Grenats, nous tentons également de bâtir un véritable réseau local permettant à des entreprises ou des particuliers de se rencontrer et d’échanger par l’intermédiaire du football. Par exemple, si une entreprise partenaire a besoin de recruter un profil, il pourra directement s’adresser au réseau de Socios Grenats. D’ailleurs, nous avions proposé dans notre projet de mettre en place un forum de l’emploi avec les partenaires du club, la LFP et le FC Metz. Et cette année, le club mosellan a mis en place l’opération « Le FC Metz tacle le chômage ». Socios Grenats pourrait également servir d’intermédiaire entre les représentants des clubs amateurs membres de l’association et des entreprises partenaires pour les aider à trouver des sponsors.

socios grenats

A plus long terme, le mouvement Socios Grenats réfléchit à mettre en place un système de crowdfunding pour aider les clubs amateurs ou les entreprises à concrétiser des projets tournant autour du football. Et cette plateforme prendrait un taux de commission réduit permettant uniquement de couvrir les frais de fonctionnement. Et si des bénéfices étaient tout de même réalisés, nous reverserions l’intégralité de la somme à des associations ou à des clubs amateurs en difficulté financière.

Dans vos démarches, avez-vous reçu des appuis politiques locaux ou nationaux ?

Pour le moment, on est en train de se mettre en place. Nous construisons pas à pas notre réseau et nos appuis. Nous contactons petit à petit des acteurs politiques locaux. Dernièrement, nous avons été reçus par la mairie de Metz. Pour le moment, la mairie ne souhaite pas prendre position sur ce sujet mais ils nous ont écoutés et nous ont fournis des noms de députés pouvant être sensibles à la cause de l’actionnariat populaire. Nous avons également des contacts étroits avec le maire d’une grande ville de Moselle.

En dehors des politiques, nous avons le soutien de plusieurs anciens joueurs du FC Metz comme Philippe Chanlot ou encore François Calderaro. Nico Braun a également soutenu le projet avant de devenir ambassadeur pour le FC Metz. Et actuellement, nous prenons contact avec un certain nombre d’anciens joueurs du club pour les faire adhérer au projet. Enfin, le journaliste Denis Robert devrait également adhérer à notre association.

Actuellement, nous sommes en train de rentrer dans la deuxième phase du projet qui se conclura par l’assemblée générale  prévue pour le troisième trimestre 2014 qui débouchera sur la levée de fonds. Pendant quatre ans, nous avons mis en place le projet en nous occupant notamment des procédures juridiques et en élaborant la marche à suivre. Désormais, nous sommes entrés dans la phase concrète du projet. Pour assurer le succès de notre levée de fonds, il est alors important d’obtenir des soutiens majeurs auprès de personnalités tels que d’anciens joueurs ou d’acteurs politiques locaux.

Le club doit-il changer son statut de SASP pour faire rentrer Socios Grenats au sein de son capital social ?

Non, pas du tout. Une SASP (Société Anonyme Sportive Professionnelle) fonctionne comme une SAS (Société par actions simplifiée). Une SAS est une société dont le capital est divisé en actions. Donc Socios Grenats obtiendra un certain nombre d’actions en fonction de son investissement. Il faudra alors bien évidemment réaliser une modification auprès des statuts pour indiquer la présence d’un nouvel actionnaire mais le club ne devra pas changer de forme juridique.

Quel est votre modèle européen d’actionnariat populaire à suivre pour Socios Grenats ?

Nous n’avons pas réellement de modèle à suivre. Il s’agirait plutôt de bâtir un véritable modèle original français. En Allemagne, pour éviter que les clubs tombent sous le contrôle d’investisseurs étrangers, ils ont mis en place le système du 50% plus une voix. En Espagne, les quatre clubs reposant sur l’actionnariat populaire, ont un capital social qui appartient intégralement aux supporters. En revanche, au FC Barcelone ou au Real Madrid, un socio qui souhaite se présenter  à la présidence du club doit être en mesure d’apporter un financement de l’ordre de 40 M€. Il ne s’agit donc pas une vraie démocratie.

Si nous devons citer un modèle qui se rapprocherait de la vision partagée par Socios Grenats, ça serait celui d’Arsenal où les supporters possèdent environ 5% du club. Comme je vous l’ai indiqué précédemment, la logique de Socios Grenats est d’ancrer le supporter dans le club et non de diriger le FC Metz.

Mounir, je vous laisse conclure l’entretien par la présentation d’une association qui vous tient à cœur.

Il s’agit de Friends Association. Elle a été montée par des personnes originaires de Forbach. Ce sont des amis d’enfance dont la fille de l’un d’entre eux a été touchée par le syndrome de Crigler-Najjar. Il s’agit d’une dégénérescence au niveau du foie. Il n’y a que 18 cas en France et 1 seul en Lorraine.

Cette association a pour but de récolter des fonds pour aider la recherche et les personnes touchées par cette maladie. Et différents événements autour du football ont été réalisés pour récolter de l’argent.

Les personnes atteintes par cette maladie doivent passer 12h par jour dans des cabines semblable à celle utilisée pour les UV. Des études sont menées afin de développer des draps luminescents permettant une meilleure qualité de vie aux personnes atteintes par le syndrome. Tous les dons récoltés vont aider la rechercher et Socios Grenats a décidé de soutenir cette cause. Grâce aux mises en avant que nous leur proposons sur notre site Sociosfcmetz, cela leur permet de toucher une audience plus large. Et je tiens également à remercier le FC Metz, qui a évoqué l’association lors du dernier match de la saison face au Havre AC. Je pourrai aussi vous citer l’équipe du CS Veymerange qui œuvre pour le football adapté ou encore SOSVOL qui monte des projets  pour l’enfance au Togo.

Google Plus

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer