Economie

Legia Varsovie : comment le club a initié un cycle de croissance grâce à son nouveau stade ?

legia-varsovie-nouveau-stade

La qualification du champion de Pologne en titre pour le tour principal de la Ligue des Champions 2016/2017 devrait mettre quelque peu en lumière un club qui, mis à part lors de quelques fulgurances en Europa League, n’y était plus habitué. C’est donc l’occasion d’observer de plus près le stade accueillant le club des Légionnaires. 

Le Sporting Portugal, le Borussia Dortmund et le Real Madrid… Le Legia Varsovie a hérité d’adversaires prestigieux pour son retour en C1, 20 ans après son dernier match de Ligue des Champions. La dernière fois, c’était déjà au stade du maréchal Józef Piłsudski (ex-Pepsi Arena), ou plutôt dans son ancienne version : suite à la rénovation ayant pris fin en 2011, le stade n’a plus grand-chose à voir avec ce qu’il était jusqu’alors.

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




En effet, ce dernier a été détruit, tribune par tribune, pour laisser place à un nouveau stade de 31 103 places, moderne sous tous ses aspects. Rien n’a été oublié puisque les nouveaux bâtiments abritent aussi bien la nouvelle boutique du club, que son bar officiel, son musée ainsi qu’un local pour l’association de supporters. Mais tout ne tourne pas autour du football : un centre de conférence et un centre médical se trouvent également sur le site, preuve que celui-ci cherche à s’ouvrir 365 jours par an.

Ne pouvant se satisfaire des faibles droits TV redistribués en Ekstraklasa (première division polonaise), le Legia Varsovie avait également tout intérêt à ne pas oublier l’objectif principal du stade : être confortable et attractif aux yeux des fans, afin de voir ses affluences grimper en même temps que ses revenus « jour de match ». Et c’est chose faite puisque les spectateurs, en plus de bénéficier d’une parfaite visibilité du terrain depuis les tribunes, peuvent toujours voir celui-ci depuis les buvettes. Et cela sans parler de la connexion Wifi, ou de la commande de boissons/sandwiches depuis son propre siège, concept également développé depuis peu au Parc OL.

Et les résultats sont au rendez-vous, à tous les niveaux. Succès populaire d’abord, avec une affluence moyenne passant de moins 9 000 spectateurs par match en 2007/2008 à plus de 24 000 en 2011/2012. Succès financier ensuite, avec des revenus « jour de match » multipliés par plus de 7 (!) en l’espace de 6 ans. Il s’agit là d’une vraie révolution pour le budget du club : cette source de revenus ne représentait que 20% du total de ses recettes en 2008, quand elle en représente 33,5% en 2012, première année complète d’exploitation du nouveau stade.

En dépassant ainsi la barre des 7M€ de revenus générés via l’exploitation de son stade, le Legia Varsovie n’a rien à envier sur ce point à la plupart des clubs de Ligue 1. Avec cette transition réussie vers son outil moderne, le club peut maintenant se concentrer sur ses objectifs sportifs ainsi que le développement de ses autres infrastructures. Ces deux axes sont d’ailleurs étroitement liés, le club polonais ayant déjà prévu d’utiliser les revenus de sa participation en Ligue des Champions pour construire un nouveau centre d’entrainement.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous abonner à notre compte Twitter


Source photo à la Une : © Wikipedia.org (Sofik)

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer