Droits TV

Droits TV : un second souffle pour l’Ekstraklasa ?

droits tv ekstraklasa
Dziurek / Shutterstock.com

Le championnat à peine terminé, la société gérant l’Ekstraklasa – première division polonaise de football – vient de rendre publique les montants reversés à ses clubs. Ces derniers, en hausse, demeurent relativement faibles. Le prochain appel d’offres, prévu pour cette fin d’année, peut-il changer la donne ? Décryptage par Emmanuel Mériaux.

150M de zlotys, soit environ 35M€, voilà le montant partagé par les clubs de l’élite polonaise. A l’intérieur de ce chiffre, on retrouve évidemment et principalement les droits télévisuels domestiques, mais également des droits internationaux à hauteur de 15M PLN (3,5M€). S’ajoute à cela le sponsoring centralisé : Lotto est l’actuel namer de la première division pour 5M PLN (1,2M€) par saison, alors que ce rôle pour la deuxième division est joué par Nice, entreprise italienne spécialisée dans la domotique, pour un montant annuel de 2M PLN (0,45M€).

Avec des parts par club allant d’environ 6 à 16M de zlotys, le système de revenus adopté en 2015 par la ligue polonaise pourrait être qualifié d’équilibré, bien loin du système égalitaire de la Premier League. Dans le détail, ce sont ainsi 55% des revenus qui se trouvent être redistribués en part fixe. Viennent ensuite les parts « au mérite », avec 17,5% en fonction du classement de la saison en cours, et la même proportion selon les classements des trois dernières saisons.

Pour compléter, 8,5% de la redistribution revient de façon graduelle aux clubs du top 4, qualifiés pour les compétitions européennes de la saison suivante. La somme restante, soit 1,5% du total, est reversée par solidarité aux clubs impliqués dans la phase de relégation du championnat, ces derniers ne bénéficiant pas des grandes affiches de fin de saison. 

Dans la situation actuelle, c’est donc le Legia Varsovie qui tire son épingle du jeu : le double tenant du titre, à nouveau vainqueur, reçoit donc la somme de 16,7M PLN (4M€). Le dauphin, le Jagiellonia Bialystok, reçoit la deuxième dotation avec 14,6M PLN (3,4M€), suivi par le troisième, Lech Poznan avec 13,5M PLN (3,2M€). A noter que le promu Gornik Zabrze parvient à faire respecter son rang de quatrième avec un revenu de 9,7M PLN (2,3M€), le classement historique logiquement faible du club étant ici justement compensé par la part « top 4 ».

Ekstraklasa : explosion des droits TV à venir ?

Le top 10 européen. Voici, en termes de droits télévisuels, l’objectif que l’Ekstraklasa se fixe. Actuellement 11 ou 12e, selon les saisons, la ligue polonaise espère que son appel d’offres prévu pour cette fin d’année lui permettra de se replacer dans la hiérarchie européenne, en dépassant la Grèce, la Norvège ou encore le Danemark.

La LFP, récemment couronnée de succès lors de son appel d’offres pour les droits de la Ligue 1, n’est pas la seule ligue à se creuser la tête au moment de mettre en place des systèmes de vente complexes. En ce sens, les droits télévisuels actuels de l’Ekstraklasa ont été cédés à l’agence MP Silva, celle-ci étant chargée de les revendre. Le dispositif est similaire à celui des droits internationaux actuels de la Ligue 1, avec un minimum garanti pour la ligue, et un partage des revenus au-dessus de ce palier.

La complexité du contrat ne s’arrête pas là, puisque NC+ (bouquet satellite polonais codétenu par… Canal+ !), diffuseur du championnat de 2015 à 2019, a fait le choix stratégique de sous-licencier ses droits, cédant ainsi 2 matchs par journée à Eurosport. Ce contrat a donc rapporté à l’Ekstraklasa une manne évaluée au départ à 120M PLN par saison, montant qui ne saurait satisfaire la ligue pour le prochain appel d’offres.

Quelles peuvent donc être les attentes de l’Ekstraklasa pour son prochain contrat, à partir de 2019 ? Pour le savoir, il convient d’observer le marché télévisuel polonais. Et le moins que l’on puisse dire est que celui-ci est extrêmement concurrentiel : étant donné que le groupe Canal+ a récemment dit adieu à la Ligue des Champions ainsi qu’à la Ligue Europa, la place de l’Ekstraklasa dans sa grille de programmation devient on ne peut plus stratégique. Dans le même temps, Eurosport se trouve dans une situation similaire, avec la perte de la Bundesliga.

Si l’on ajoute à cela les ambitions affichées des concurrents tels que Polsat ou TVP – télévision publique polonaise, nouveau détenteur des droits de… C1 et C3 –, on comprend vite que les prix vont grimper. De plus, la mise en place d’un lot d’extraits en quasi-direct, similaire à celui remporté par Free sur le marché français, devrait également faire grossir le montant total des droits.

C’est donc dans ce contexte favorable que Dariusz Mioduski, président du Legia Varsovie, a déclaré  qu’un résultat inférieur à 200M PLN (47M€) représenterait à ses yeux un échec. Ces propos sont d’autant plus compréhensibles lorsque l’on sait que l’objectif évoqué en coulisses à la ligue se rapproche plutôt des… 400M PLN (94M€) !

En atteignant un tel chiffre, l’élite polonaise intégrerait clairement le top 10 des championnats européens les mieux valorisés. Sans que cela soit forcément mérité au vue des performances à l’échelle européenne, pour ce championnat si discret sur le continent. Si cela serait indéniablement un fort gain de compétitivité, l’Ekstraklasa sait bien qu’elle ne pourrait pas pour autant relâcher ses efforts. Et la ligue semble bien l’avoir compris, puisqu’elle prévoit de rendre sa « licence club » plus sélective, afin notamment d’éviter que des clubs sans structure et vision à long-terme ne s’invitent à la fête.

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer