Economie

Arsenal gagne le match économique face à Liverpool FC

Pierre Rondeau, économiste chez Football & Stratégie, doctorant en économie et professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, arbitre le match économique entre Arsenal et Liverpool. Sportivement, la rencontre aura lieu à Londres le lundi 24 août.

Le stade et la billetterie

Arsenal est le club qui réalise le plus de bénéfices avec son stade de 60 362 places. On estime qu’à chaque match joué à l’Emirates Stadium, le club gagne 4.4 millions d’euros. Il faut dire que le taux d’affluence est toujours situé autour de 70 ou 75% minimum. Ses abonnements sont les plus chers d’Europe, de 1 200 euros à 2 500 euros. Quant aux abonnements en loge, les entreprises sont facturées entre 100 000 et 300 000 euros par an.

Concernant Liverpool, son vieux stade Anfield, construit en 1881, a une capacité de 45 276 places assises et présente un taux d’affluence moyen de 97%, bien supérieur à celui d’Arsenal. La fidélité de ses supporters, malgré des abonnements compris entre 890 et 1600€, lui octroie d’intéressantes recettes de billetterie estimées à 61 millions d’euros par an.

Actuellement, le stade des Reds subit une rénovation importante. Les promoteurs espèrent passer la capacité à 54 000 places d’ici la saison 2016-2017 pour un coût total de 365 millions d’euros. Le projet a aussi inscrit une deuxième phase de construction prévoyant l’ajout de 4 800 sièges après 2017. Avec tous ces travaux, l’équipe pense pouvoir dépasser les 100 millions d’euros de recettes annuelles et rattraper son retard sur ses concurrents Européens.

emirates stadium

Avec l’Emirates Stadium, Arsenal FC bénéficie l’un des meilleurs stades d’Europe d’un point de vue économique

Sauf que, pour l’instant, Arsenal est loin devant. Les Londoniens arrivent à dégager un bénéfice quasiment deux fois plus important que celui de Liverpool. Peut-être que l’écart se réduira après 2017 mais pas avant. Les hommes d’Arsène Wenger remportent le point.

Arsenal 1 – Liverpool 0

Le budget et les revenus

Les recettes de sponsoring d’Arsenal atteignent 70 millions d’euros par an, dont 36.6 millions avec le seul sponsor maillot, la compagnie Fly Emirates. Son budget est estimé à 359.3 millions d’euros, soit le 8ème club Européen d’après le classement Deloitte. Contre 305.9 millions pour Liverpool, juste derrière.

Quant aux recettes de sponsoring, Liverpool récolte 62 millions d’euros par an. L’équipementier Américain New Balance lui verse 31 millions d’euros pour apparaitre sur son célèbre maillot rouge, ce qui en fait la 6ème tunique la plus chère d’Europe et la 4ème d’Angleterre, derrière Manchester United, Chelsea et son rival du soir, Arsenal. Son sponsor, la banque Britannique Standard Chartered, lui verse 31 millions d’euros à chaque saison jusqu’en 2019 (le versement sera majoré à 40 millions d’euros à l’issu de la saison 2015-2016).

Arsenal est encore devant, tant sur le budget que sur ses revenus marketing. Le point va pour les Gunners.

Arsenal 2 – Liverpool 0

Réputation sur les réseaux

Bien que Liverpool ait l’un des plus beaux palmarès d’Angleterre, avec 5 ligues des Champions et 18 titres nationaux, il reste derrière Arsenal en termes de notoriété internationale. L’équipe de Wenger, 13 fois victorieuse du championnat d’Angleterre, enregistre 5.67 millions de followers sur Twitter et 32.162 millions de fans sur Facebook contre respectivement 4.69 millions et 26 millions pour les Reds.

Cela est surement dû à la suprématie des Gunners lors de la décennie 2000 et le retrait, sur le plan sportif, de Liverpool ces dernières années.

Le point est donné à Arsenal.

Arsenal 3 – Liverpool 0

Les droits TV

Sur ce point, la particularité de la Premier League ne peut pas offrir de vainqueur. Le championnat anglais a adopté, depuis longtemps, une logique de redistribution quasi-égalitaire concernant les droits de retransmission TV. Avec un championnat actuellement estimé à 1.2 milliard d’euros par an (contre « seulement » 748 en ligue 1), les clubs perçoivent pratiquement la même somme quel que soit le classement final. Les inégalités entre le 1er le dernier vont de 1 à 1.5, soit 136 millions d’euros pour Chelsea et 89 millions pour le dernier, les Queens Park Rangers.

Liverpool a encaissé un chèque de 127 millions d’euros. Quant à Arsenal, les dirigeants ont empoché 132 millions d’euros. La différence est trop faible pour qu’on puisse vraiment départager les deux équipes.

A noter qu’à partir de la saison 2016-2017 et jusqu’en 2019, les clubs se partageront la coquette somme de 2.3 milliards d’euros. On estime que le premier du championnat pourra toucher plus de 200 millions d’euros et le dernier 136 millions …

Arsenal 4 – Liverpool 1

Fin du match

Economiquement, les Gunners sont devants. L’Emirates Stadium rapporte énormément et leur réputation internationale leur permet de récolter des recettes marketings très élevées. Néanmoins, bien que derrière, Liverpool est en train de préparer un plan de rénovation et de restructuration qui lui permettra, dans les années à venir, de rattraper son retard.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer