Droits TV

Premier League : vers une baisse des recettes TV domestiques ?

premier league baisse droits tv domestiques
CosminIftode / Shutterstock.com

Scruté par l’ensemble des acteurs du secteur, l’appel d’offres lancé par la Premier League concernant la commercialisation des droits TV domestiques pour la période 2019-22 n’a pour le moment pas rencontré le succès escompté.

Certains analystes vont devoir réviser leur jugement concernant l’évolution des droits TV de Premier League. Alors que de nombreuses études prédisaient une nouvelle hausse des recettes TV domestiques pour le championnat anglais – allant de 15 à… 40% en fonction des études – les premiers résultats de l’appel d’offres lancé par le Board de la Premier League n’affichent pas un tel niveau de croissance.

Au contraire, suite à l’attribution des premiers lots, la Premier League n’est pas certaine d’atteindre le montant record de droits TV obtenu pour la période 2016-19 ! En effet, pour le moment, Sky et BT ont accepté de débourser une somme globale 4,464 Mds£ (5 Mds€) pour diffuser 160 rencontres par saison. Soit 1,5 Md£ par exercice. Deux lots doivent encore être commercialisés, c’est-à-dire 40 rencontres. La Premier League devra alors parvenir à vendre ses deux derniers lots à hauteur de 600 M£ (673 M€) pour au moins égaler le montant obtenu pour la période 2016-19.

Le groupe Sky sort comme le grand vainqueur de cet appel d’offres. Pour le moment, le diffuseur historique de la Premier League a déboursé 3,579 Mds£ (4 Mds€) pour obtenir la diffusion de 128 rencontres par saison. Le groupe a ainsi réduit ses investissements de l’ordre de 500 M£ par rapport au cycle actuel tout en obtenant la diffusion en direct de deux rencontres supplémentaires par saison. Tout en conservant les lots les plus prestigieux, Sky est ainsi parvenu à faire baisser le coût par rencontre de l’ordre de 16%. Et les dirigeants du groupe ont déjà manifesté leur intérêt pour les deux lots restants.

Du côté de BT, l’opérateur va investir 885 M£ (995 M€) pour diffuser 32 rencontres par saison. Soit 10 matchs de moins par rapport aux accords conclus pour la période 2016-19. BT bénéficiera notamment des affiches du samedi, diffusées à 12:30.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer les résultats décevants obtenus pour le moment par la Premier League concernant la commercialisation de ses droits TV domestiques. Tout d’abord, les groupes Sky et BT ont décidé d’une trêve dans leur guerre commerciale en fin d’année dernière. Une trêve qui est notamment symbolisée par la conclusion d’accords de distribution de leurs chaînes sur leur réseau respectif. Une donnée qui a certainement permis de limiter les surenchères concernant l’appel d’offres lancé par la Premier League.

Le deuxième fait marquant est l’absence des géants du web concernant l’acquisition de lots domestiques de droits TV de Premier League. Ayant pourtant manifesté des marques d’intérêt, ni Amazon, ni Facebook ne sont parvenus à obtenir un lot. Néanmoins, le géant de l’e-commerce serait toujours intéressé par les deux lots qui n’ont toujours pas été attribués.

Si la Premier League pourra sans doute se rattraper sur la commercialisation de ses droits TV internationaux pour maintenir sa croissance de recettes audiovisuelles ; cette stagnation – au mieux – de ses recettes domestiques résonne comme une alerte au sein du football européen. D’autant que la Premier League n’est pas le premier championnat majeur à batailler pour commercialiser ses offres : la Serie A a dernièrement éprouvé de grosses difficultés pour vendre ses droits audiovisuels au prix souhaité. La Ligue 1 est prévenue…

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer