toulouse olympique plan développement
Eco

Toulouse Olympique XIII, des rêves (concrets) de grandeur

Photo SUSA / Icon Sport

Malgré des débuts difficiles en Super League, le Toulouse Olympique XIII travaille pas à pas pour solidifier son modèle économique et pérenniser sa place dans le championnat le plus puissant du rugby à XIII européen. Tout en souhaitant y jouer à terme un rôle de plus en plus important. Décryptage.

Comment professionnaliser un club dans une discipline ne bénéficiant quasiment d’aucune exposition médiatique sur le plan national ? Le Toulouse Olympique XIII a résolu ce casse-tête en intégrant en cette saison 2022 la Super League, championnat de rugby à XIII le plus puissant d’Europe, après avoir gravi ces dernières années les différents échelons du rugby britannique en League One puis en Championship. Le TO XIII rejoint ainsi les Dragons Catalans, présents au sein du championnat de Super League depuis 2006. Une promotion au sein de l’élite du rugby britannique qui représente pour le club toulousain l’aboutissement d’un projet porté en deux temps sur une quinzaine d’années.

« Pour les clubs français de rugby à XIII de haut niveau, l’existence de cette Super League leur offre la possibilité d’intégrer un championnat professionnel, même s’il est aujourd’hui essentiellement constitué de clubs britanniques. C’est une véritable perche pour progresser. Par ailleurs, cela peut également représenter un énorme tremplin pour nos joueurs évoluant en Elite 1. Les meilleurs éléments peuvent alors rejoindre le très haut niveau tout en restant en France grâce à l’engagement de Perpignan et de Toulouse en Super League. Cela va rejaillir sur les performances de l’équipe de France et aider à développer médiatiquement la discipline dans notre pays  » analyse Pierre Carcau, éditorialiste spécialisé dans le rugby à XIII et auteur de l’essai Le rugby à XIII, une légende vivante. L’intégration de deux clubs hexagonaux au sein du championnat de Super League ne serait d’ailleurs pas exclusivement bénéfique au rugby à XIII tricolore. « La Super League peut également profiter de la France pour poursuivre son développement. Cela redonne à ce championnat une dimension européenne qui était recherchée par ses concepteurs dès l’origine. Initialement, les organisateurs de la Super League projetaient d’intégrer un club français basé à Paris (ndlr : le PSG XIII a évolué deux saisons en Super League à la fin des années 90) » poursuit notre expert en rugby à XIII.

« L’existence de cette Super League offre la possibilité aux clubs français de rugby à XIII d’intégrer un championnat professionnel. C’est une véritable perche pour progresser »

Pierre Carcau – Editorialiste

Pour autant, la Rugby Football League, instance chargée d’administrer les compétitions de rugby à XIII au Royaume-Uni, ne fait pas de cadeaux aux formations françaises. Il est notamment demandé aux clubs hexagonaux de payer un droit d’entrée pour pouvoir participer à la Challenge Cup, sorte de Coupe de Grande-Bretagne de rugby à XIII. Droit d’entrée qui a été accepté par les Dragons Catalans, qui ont notamment remporté la compétition en 2018. En cet exercice 2022, le Toulouse Olympique XIII doit prendre à sa charge les frais de déplacement de… tous les pensionnaires britanniques de Super League se rendant à Ernest Wallon pour y disputer leur rencontre de championnat face au TO. Des remboursements qui concernent également les frais de voyage des arbitres et qui représenteront une enveloppe totale de 500 000 € sur l’ensemble de la saison ! Un cadeau de bienvenue en somme…

Malgré ces handicaps qui empêchent notamment le TO XIII de partir sur le même pied d’égalité que ses concurrents ; les avantages sont grands d’intégrer le championnat de Super League. En plus d’évoluer dans une compétition de top niveau, les clubs français perçoivent également les lucratives recettes TV provenant essentiellement de la commercialisation des droits aux diffuseurs britanniques. Sur la saison 2022, le Toulouse Olympique XIII percevra 1,8 m€ de recettes audiovisuelles, aidant ainsi le club de la ville rose à construire son budget se situant légèrement en-dessous des 6 m€.

Toulouse Olympique XIII : vers une montée en puissance sportive et économique

Envie de lire cet article en intégralité ? Devenir membre d'Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Consulter nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média singulier


  • Les professionnels recommandent Ecofoot

    "Pour moi, Ecofoot est la référence francophone sur les sujets sport business, mais également sur le développement et les tendances du sport"

    Nicolas Claquin - Business Development Manager - iXpole

    Déjà abonné à Ecofoot Premium ?


    Toulouse Olympique XIII, des rêves (concrets) de grandeur

    To Top
    Send this to a friend