fc barcelone merchandising
Merch'

Le FC Barcelone paye cher ses désirs d’émancipation

Photo Abaca / Icon Sport

Marque mondiale, le FC Barcelone gère 7 000 produits sous licence officielle. Après avoir racheté FCBMerchandising à Nike pour diriger lui-même ses réseaux de distribution, le club blaugrana se retrouve dans une situation très difficile due à un passif important, à la pandémie, à une masse salariale éléphantesque et une renégociation du contrat de Lionel Messi qui n’a pas encore abouti, affaiblissant encore davantage ses actifs financiers. Par François Miguel Boudet.

« Personne n’achète le maillot du Barça parce qu’il y a le logo Nike dessus. Personne ! Tout le monde l’achète parce qu’il y a l’écusson du Barça. Qui est la marque puissante ? Barça ! ». Dans un entretien accordé à furialiga.fr en novembre 2020, Jordi Farré, l’homme qui a provoqué la motion de censure initiant la fin de l’ère Jose María Bartomeu au FC Barcelone, a mis le doigt sur un aspect économique crucial pour le Barça du futur. Avec 600 millions de fans à travers le monde, la marque Barça est surpuissante. Mais est-elle suffisamment bien exploitée ?

La pandémie a levé le voile

Un club aussi connu que le FC Barcelone a-t-il fondamentalement besoin d’un équipementier sur son maillot pour vendre ? La question a le mérite d’être posée. Après tout, les sponsors désirent être affichés pour gagner en visibilité internationale et payent cher pour apparaître à côté du symbole d’un club. Pour une institution de cette envergure, le pouvoir d’attraction est à son avantage. Même si Jordi Farré n’a pu obtenir le nombre suffisant de signatures pour se présenter à l’élection présidentielle, il a néanmoins voulu rappeler que, selon lui, c’est le Barça qui offre des opportunités aux sponsors et pas l’inverse… en temps normal.

Autrice de l’interview de Jordi Farré, chroniqueuse pour Eurosport.fr et spécialiste du Barça, Tracy Rodrigo résume la situation blaugrana : « il ne faut pas croire que seule la pandémie a creusé un trou dans les caisses. Cela faisait déjà de nombreuses années que le FC Barcelone vivait très au-dessus de ses moyens pourtant conséquents. En effet, Josep María Bartomeu avait réussi à augmenter les revenus de manière significative mais les dépenses ont suivi. Cela se voyait dans les bénéfices qui n’étaient pas à la hauteur d’une telle hausse de revenus, et cela même avant la crise sanitaire.  Conséquence : le club doit diviser sa masse salariale par deux pour inscrire les nouveaux joueurs déjà recrutés – Kun Agüero, Memphis Depay, Emerson Royal et Eric García pour une masse salariale brute totale de 29 M€ par saison – ainsi que le nouveau contrat de Lionel Messi qui a pourtant a consenti à diviser drastiquement ses émoluments. Les rumeurs à Barcelone font état d’une coupe allant au-delà des 50% ! Sa prolongation est fondamentale car l’Argentin détient l’essentiel du pouvoir d’attraction du club ».

Barça Corporate : des actifs trop symboliques et surévalués ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°79


    Le FC Barcelone paye cher ses désirs d’émancipation

    To Top
    Send this to a friend