Stades

ASSE : la gestion du stade Geoffroy Guichard, un casse-tête à régler avant l’arrivée d’un nouvel actionnaire ?

asse exploitation stade geoffroy guichard
Wikipedia.org - CC BY-SA 3.0

Pour faciliter sa campagne de prospection concernant la quête d’un nouvel investisseur, la direction de l’AS Saint-Etienne aimerait au plus vite clore les négociations avec les collectivités locales au sujet du nouveau modèle d’exploitation du stade Geoffroy Guichard. Mais, malgré la multiplication des réunions en fin d’année 2017 avec les différents acteurs, la décision finale n’a pas encore été tranchée. Même si les différentes parties semblent être tombées d’accord sur l’option juridique retenue…

Alors que le duo Romeyer-Caiazzo avait exprimé leurs intentions de racheter le stade Geoffroy Guichard à l’été 2016, cette hypothèse semble avoir été complètement écartée par les différentes parties prenantes au cours des derniers mois. Face aux importants investissements réclamés par la municipalité et l’intercommunalité Saint-Etienne Métropole – propriétaire et exploitant du stade – la direction du club stéphanois a préféré se raviser, tout en explorant de nouvelles pistes avec les collectivités publiques afin d’optimiser l’exploitation de l’enceinte stéphanoise.

Déboursant actuellement un loyer fixe inférieur à 1,2 M€ par saison – agrémenté d’un bonus calculé sur le chiffre d’affaires et qui s’est élevé à un peu plus de 500 000 € pour la saison 2016-17 – pour utiliser l’enceinte une vingtaine de jours par an, la direction stéphanoise aimerait trouver un accord avec Saint-Etienne Métropole lui permettant d’exploiter davantage l’enceinte tout en opérant des investissements devant contribuer à améliorer l’outil. Un double objectif qui, à terme, doit permettre à l’ASSE de générer de nouvelles recettes hors jour de match tout en augmentant ses revenus matchday.

« On sait que le club est actuellement en négociations avec Saint-Etienne Métropole – des négociations visiblement ardues –  pour récupérer la propriété ou, au minimum, l’exploitation du stade Geoffroy Guichard. Au moment d’attirer un investisseur, disposer d’une gestion largement élargie du stade pourrait constituer un argument intéressant à valoriser » nous a ainsi récemment confié Christophe Lepetit, Responsable des études économiques et des partenariats au CDES de Limoges.

Selon un premier rapport remis par le Conseil de Développement de Saint-Etienne Métropole, deux options juridiques ont dernièrement été étudiées. Le bail emphytéotique, d’une durée à définir entre 18 et 99 ans, permettrait à l’ASSE d’obtenir la pleine exploitation du stade sur une durée assez longue, laissant alors le temps au club de rentabiliser les 15 M€ d’investissements prévus pour remodeler le stade à son avantage. Néanmoins, cette solution conduirait à une très nette revalorisation de loyer – certainement supérieure à 5 M€ – et à la prise en charge par le club des obligations d’entretien, de maintenant et de GER. De plus, les différents investissements consentis par le club retourneraient dans le domaine public à la fin du bail.

[ssp id= »102029299″ embed= »true » width= »100% »]

L’autre option étudiée est la signature d’une convention d’occupation du domaine public de longue durée. Un tel accord, compris entre 6 et 12 ans, permettrait à l’ASSE de bénéficier de l’exploitation quasi-exclusive de son enceinte tout en partageant les dépenses avec Saint-Etienne Métropole. Via un tel montage, le club devrait alors assumer les dépenses liées à l’exploitation commerciale du stade alors que la métropole prendrait à sa charge les investissements d’infrastructure. Une solution qui conviendrait au club mais qui susciterait quelques réticences du côté de la métropole, en raison des difficultés actuellement rencontrées dans l’exploitation du Zenith de Saint-Etienne. Néanmoins, cette solution tiendrait la corde.

En attendant de tomber d’accord sur le montage convenant à toutes les parties, l’ASSE et la Métropole de Saint-Etienne ont décidé de prolonger l’actuelle convention de 6 mois, permettant de définir un statut quo jusqu’à l’issue de la saison. Un élément qui facilite la prolongation des discussions mais qui crée une incertitude.

Dans sa quête d’investisseur(s), l’ASSE peut néanmoins mettre en avant le projet de troisième ligne de tramway, envisagée par la métropole de Saint-Etienne, qui desservira le stade Geoffroy Guichard et qui le reliera plus facilement au centre-ville. Enfin, les incertitudes entourant le futur modèle d’exploitation d’un stade ne sont pas rédhibitoires dans la quête d’un nouvel investisseur : en septembre 2016, Frank McCourt a ainsi bouclé le rachat de l’OM alors que des zones d’ombre subsistaient autour des renégociations du loyer et des conditions d’exploitation de l’Orange Vélodrome. Certaines discussions sont d’ailleurs toujours en cours avec AREMA, concessionnaire de l’enceinte phocéenne.

Source photo : KevfbCC BY-SA 3.0

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer